Aubagne (13) : Des malfaiteurs armés s’invitent au salon du mariage

Des malfaiteurs armés ont fait irruption dimanche après-midi au salon du mariage d’Aubagne, où ils ont dérobé deux caisses contenant plusieurs milliers d’euros et des bijoux.

Quatre hommes munis d’armes de poing de gros calibre sont arrivés sur les lieux aux alentours de 17H, à bord de scooters de grosse cylindrée.
Deux d’entre eux sont alors entrés, casques sur la tête, dans le centre des congrès, situé dans la zone industrielle d’Aubagne, qui accueillait ce week-end un salon du mariage.

Manifestement bien renseignés, ils se sont dirigés vers deux exposants, ont tiré un coup de feu d’intimidation et se sont emparés de deux caisses d’une valeur de plusieurs milliers d’euros ainsi que de bijoux.(…)

Le Parisien

Marseille : De faux policiers braquent un fourgon de transport de cigarettes (Màj vidéo)

Addendum du 29/09/11
http://www.dailymotion.com/video/xld5dg
Source : BFM TV

Des faux policiers ont braqué mercredi matin un fourgon de transport de cigarettes dans le 11e arrondissement de Marseille et ont volé sa cargaison, estimée à «plusieurs centaines de milliers d’euros», a-t-on appris de source proche de l’enquête. [...]

Est Républicain

Belfort (90) : braquage à main armée à 14 ans

Deux adolescents de 14 et 15 ans ont été mis en examen et placés en centre éducatif fermé dans la nuit de lundi à mardi. Ils ont accusés d’avoir braqué deux magasins près de Belfort, en utilisant dans un premier temps un couteau puis un pistolet. [...]

Pour l’instant, les enquêteurs ignorent la façon dont les adolescents se sont procurés l’arme à feu. Mais les prévenus ont tout de même expliqué leur geste : des dettes à rembourser et l’appât du gain les aurait poussés au braquage.

La Dépêche

Lyon : organigramme d’une équipe de braqueurs

La pièce D64 est au cœur du dossier d’instruction consacré à l’affaire Global Cash. Un procès-verbal de huit pages, assorti de 56 photographies. Il résume minute par minute les surveillances menées du vendredi 24 septembre au lendemain 4 heures du matin.

(…)De 21 h 10 à 2 h 40 du matin, les suspects sont ressortis au gré de revirements imprévisibles, jusqu’à l’incendie d’une voiture BMW 335i dans le parc de Parilly. Dès lors, la PJ a opté pour des arrestations dans la durée. Pour la police, les photos à visages découverts, coupées avec les tenues vestimentaires de braqueurs cagoulés, dont on note jusqu’à la couleur des lacets, permettent d’attribuer les rôles précis des suspects dans l’attaque.

La majorité des mis en cause nie catégoriquement. À part Adel Saoudi, qui consent un rôle de chauffeur temporaire, sans aucune connaissance du coup en préparation. Et Mohamed Ghamri, 21 ans, qui reconnaît un rôle limité de guetteur, sans rien dire des autres. « ça a le mérite de la franchise et de la clarté » signale Hervé Guyenard, son avocat.(…)

Le Progrès

(Merci à Le Gnoc du Beaujolais)

Marseille : Ils braquent un fourgon et tombent sur du linge sale

Les trois hommes qui ont attaqué ce lundi matin un fourgon à Marseille étaient munis d’un fusil à pompe et d’armes automatiques. Ils disposaient d’une puissante berline pour compléter leur panoplie de parfaits bandits de grands chemins.

D’ailleurs, ils ont réussi leur mauvais coup : prendre possession du fourgon visé. Mais le butin a dû fortement les décevoir. Le véhicule braqué appartenait en fait à une société textile et ne transportait que… du linge sale destiné à une laverie industrielle ! Le conducteur a porté plainte. Le trio est désormais dans de beaux draps.

Le Télégramme

Orly : Braquage mortel dans un centre-fort (Màj vidéo)

Addendum vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Braquage spectaculaire près d’Orly. Vers 6 heures, plusieurs malfaiteurs lourdement armés ont attaqué à l’explosif un centre-fort, un lieu où les convoyeurs de fonds stockent habituellement les sommes d’argent en espèces.

Ils ont fait sauter un premier mur. Un employé, qui se trouvait à l’intérieur, a eu les jambes arrachées et est mort sur le coup. Les autres employés se sont réfugiés dans une chambre blindée. Les truands ont tenté de faire sauter le coffre à l’aide d’une nouvelle charge explosive. Ils sont apparemment repartis sans butin lors de l’arrivée de la police.

Les assaillants, habillés en tenue d’intervention des forces de l’ordre, tout en noir et cagoulés, se sont précisément attaqués au «fort» de la société de transport de fonds Temis.

Pour couvrir leur fuite, les malfaiteurs répartis dans deux véhicules, ont ouvert le feu avec des fusils d’assaut kalachnikov sur les policiers.

Un passant a même été brièvement pris en otage par les malfaiteurs qui l’ont embarqué de force dans leur voiture. L’homme a été relâché un peu plus tard à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Les gangsters sont dans la nature…

Ouest France