Béziers : l’extrême-droite entre au cabinet de Robert Ménard

André-Yves Beck devient directeur de cabinet ; Christophe Pacotte chef de cabinet.



Quatre nomminations ont eu lieu ce vendredi au sein du cabinet de Robert Ménard. André-Yves Beck hérite du poste de directeur; Christophe Pacotte en sera le chef. Deux chargés de mission ont également été nommés : Alain Laugé et Laurent Vassallo.

Le Bloc identitaire

L’information qui circulait dans le journée de vendredi dans le mundillo biterrois a été confirmée par le premier magistrat lui-même. C’est la personnalité des deux premiers qui a ému ses adversaires politiques pour leur appartenance et proximité avec l’extrême-droite et le Bloc identitaire.

Robert Ménard assume

André-Yves Beck a dirigé la communication de Jacques Bompard pendant 19 années. Homme de l’ombre, il était présenté comme la matière grise du maire d’Orange. Entre les deux tours, l’équipe d’Elie Aboud avait envoyé un SMS groupé pour prévenir du « danger » de le voir entrer au sein de la mairie, relatant un articile de Rue89.

Christophe Pacotte, qui a longtemps été aux côtés de Robert Ménard pendant la campagne, a été membre du bureau directeur du Bloc identitaire. Un poste duquel il a démissionné selon Robert Ménard, il figure pourtant toujours à l’organigramme sur le site internet du mouvement. Un recrutement totalement assumé par Robert Ménard : « Ces polémiques n’intéressent que le petit monde des journalistes et des politiques. Moi je me suis entouré de ces personnes parce qu’elles sont extrêmement compétentes. Je sais qu’elles m’aideront à tenir mes engagements. », a expliqué le premier magistrat, rappelant que les deux autres membres de son cabinet ont des sensibilités bien différentes.

Le Midi Libre

Ménard : « Il n’y aura pas de repas halal dans les cantines municipales » à Béziers (audio)

RTL 05/04/2014

Il revient à chaque mairie de décider des menus proposés dans les cantines scolaires. Mais aucune donnée officielle ne permet de connaître le nombre d’écoles qui proposent de la viande halal, ni même s’il en existe.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

RTL

Béziers/rugby : Ménard vainqueur, Boudjellal ne viendra pas (màj RTL)

Addendum 01/04/14

Le Choix de Yves Calvi du 1er avril 2014

« Le FN, c’est la politique pour les nuls. » – Mourad Boudjellal


Mourad Boudjellal : « Le FN, c’est la politique… par rtl-fr

31/03/14

C’est officiel : le Rugby Club Toulonnais, qui devait jouer un match amical cet été contre l’ASBH, ne viendra pas à Béziers. Une décision que le président Mourad Boudjellal a confirmée lundi. [...]

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir Cédric Bistué, le président de l’ASBH : « Cette décision m’attriste car c’était une initiative de sa part. Je suis donc très déçu car cela aurait été une belle fête pour les supporters. Economiquement parlant, cela nous aurait aussi fait du bien. Je respecte sa décision mais je trouve dommage de mélanger politique et sport« .

Midi Libre

29/03/2014

Mourad Boudjellal s’explique dans les GG !

Addendum 28/03/14

RMC a recueilli les dires de Mourad Boudjellal.

« Moi j’ai une équipe multiraciale qui n’a rien à faire au milieu d’un public qui serait à 50 % en train de compter les noirs et les Blancs. » – Mourad Boudjellal

Lire la suite

Béziers : Ménard prend ses distances avec le FN

Robert Ménard pense que sa victoire à Béziers n’est pas celle « du Front national », mais « celle des citoyens contre la classe politique ».

« Personne ne peut assimiler ce qui s’est passé à Béziers à une victoire du Front national », a déclaré l’ancien président de Reporters sans frontières sur RTL.

La présidente du FN « Marine Le Pen a envie, et elle a raison, de ramener cette victoire à son parti, tous les partis le font. Vous savez, hier, (le président de Debout la République) Nicolas Dupont-Aignan m’a appelé de la même façon. Je suis ravi pour eux, je les remercie, mais encore une fois, cette victoire est d’abord une victoire locale », a-t-il ajouté. Selon lui, « c’est surtout une victoire des citoyens contre la classe politique ». [...]

Hebergeur d'imageLe Figaro

Important dispositif de sécurité à Béziers après des échauffourées dans les quartiers

Peu après l’annonce de l’élection de Robert Ménard, vers 21h00, des échauffourées se sont produites dans le quartier populaire de la Devèze, classée en Zone de sécurité prioritaire (ZSP) où des jeunes ont caillassé des CRS. 2 voitures et un transformateur ont été incendiés au quartier de l’Iranget.

Dans l’autre quartier populaire de l’Iranget, deux voitures, des conteneurs mais aussi un transformateur ont été incendiés, privant tout le quartier de lumière.

Plus tôt dans la journée les gendarmes étaient positionnés à la mairie

La place de la mairie est interdite aux véhicules. Des gendarmes assurent la sécurité devant l’Hôtel de ville depuis 17h.
En fin d’après-midi, un demi-escadron de gendarmes s’était positionné près de la mairie pour prévenir d’éventuels troubles.

Devant la mairie de Béziers où est notre équipe, les gendarmes mobiles stationnent. Le dispositif est encore plus important devant la permanence de Robert Ménard, l’avenue Clémenceau, est interdite à la circulation.

France 3

Sacha Reingewirtz (UEJF) : «Si le FN passe. Nous ne laisserons rien passer»

Tribune du 29 mars 2014 de Sacha Reingewirtz, président de l’Union Des Étudiants Juifs de France (UEJF), dans Libération.

Que retenir de ce tour de France de la fraternité ? Pour beaucoup d’électeurs, le vote FN est d’abord un vote de rejet du socle républicain, et les préjugés racistes en sont une composante puissante.

Fréjus, Brignoles Beaucaire, Cavaillon, Béziers, Perpignan, Forbach, Hayange, la liste des villes en passe d’être conquises par le FN s’égrène. Hénin-Beaumont est tombé. Au bureau de l’UEJF, c’est la consternation.

Ne rien faire : impossible, il faut réagir. Parler, comprendre, soutenir, mobiliser. Se rendre sur le terrain, combattre pied à pied, le danger qui menace le collectif. Relier, d’un trait de plusieurs milliers de kilomètres, les mille visages de la France. Nous nous sommes retrouvés, militants de l’UEJF, dans les visages de tous ceux qui chez eux refusent de voir leur ville sombrer. […]

Arrivée dans le Sud. A Fréjus, la bataille des égos locaux rend impossible le front républicain, et laisse un boulevard au frontiste David Rachline. Pourtant, beaucoup d’habitants ne veulent pas baisser les bras. Ibrahim et Zoher nous invitent à rester pour poursuivre les tractages sur les marchés, les accompagner faire du porte-à-porte. Leur ami Olivier, un industriel offre l’hébergement, met à notre disposition ses moyens pour monter dans la nuit un collage improvisé ! Nous appelons l’ancien ministre François Léotard et la conseillère générale Elsa Di Meo pour poser les premières pierres d’un comité républicain local.

Une soirée s’organise dans le quartier réputé chaud de la Gabbelle où Ibrahim et Zoher nous emmènent dîner dans un kebab et interpellent les jeunes en nous montrant : «Vous savez qui ils sont ? Ce sont les étudiants juifs de France, ils sont venus depuis Paris aujourd’hui pour nous aider à lutter contre le Front National ! Il faut arrêter de nous opposer maintenant, et il faut qu’on se tienne la main !» […]

Libération

« Celui qui est raciste aujourd’hui, il aura demain sa fille ou sa petite fille qui se mariera avec un arabe ou un noir. »

« De toute façon, le racisme, c’est fini dans vingt ans, est persuadé Bachir, qui ne peut voter faute d’avoir la nationalité française. Celui qui est raciste aujourd’hui, il aura demain sa fille ou sa petite fille qui se mariera avec un arabe ou un noir. » « C’est clair », répond Mounir avec ses lunettes de soleil. « Regarde moi. Ma copine, elle est française. Au départ avec son père, on s’entendait pas, mais maintenant ça va mieux. Par contre, ses grands-parents… ». « Si le FN refait vivre la ville, tant mieux », conclut Bachir, avant d’aller voir si un client montre le nez dans son salon de coiffure

Le Monde

(Merci à Jean Veau)

Municipales : à Béziers, le PS accuse l’UMP d’utiliser un faux document de la Licra appelant à voter pour Elie Aboud

 Béziers, la liste menée par Robert Ménard et soutenue par le FN est favorite pour l’emporter au second tour des élections municipales, dimanche 30 mars. Un second tour sous forme de triangulaire puisque le candidat socialiste, Jean-Michel du Plaa a refusé de se retirer en faveur du candidat UMP, le député Elie Aboud.

Le candidat socialiste dénonce dans un communiqué « une manipulation de dernière minute », captures d’écran à l’appui. Sur la page Facebook du sénateur-maire UMP sortant, Raymond Couderc, figure un document, publié par son compte, de la Licra (La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) appelant à voter pour le candidat UMP au second tour, Elie Aboud, afin de contrer le Front national.

Or, comme le précise le communiqué du socialiste, « en aucun cas, la LICRA ne désigne un candidat en faveur duquel il faudrait se prononcer », estimant toutefois que  »la bonne foi » du maire « a certainement été abusée » et dénonçant ce « faux grossier laissant entendre que la LICRA appelait à voter Elie Aboud ».

Interrogé par le correspondant d’Europe 1 à Toulouse, Alain Jakubowicz, le président de la Licra, confirme que  »ce document à en-tête de la Licra est un faux ». D’après lui, c’est un montage inspiré du communiqué national de la Licra, reprenant et détournant des bribes de phrases qui indiquaient que « pas une voix ne devait manquer au candidats républicains », et non à Elie Aboud spécifiquement.

« En aucune façon n’a été précisé une ville ou un nom », ajoute-t-il, se réservant le droit de porter plainte à l’issue des élections contre le ou les auteurs de ce faux document.

Le Lab

[Edit 28 mars] Sauf que ce document n’est pas un faux. Mais un document de la Licra locale, non soutenue par l’entité nationale. « Ma première position a été évidemment de dire que ce document était un faux. J’ai la douleur de dire désormais qu’il est vrai. Je vous laisse imaginer ma colère que j’ai du mal à contenir en vous le confiant », explique Alain Jakubowicz à La Marseillaise

Le 23 mars, lors du premier tour à Béziers, Robert Ménard, le candidat soutenu par le FN, est arrivé en tête avec 44,88 % des suffrages, devant l’UMP Elie Aboud (30,17%) et le socialiste Jean-Michel Du Plaa (18,65%).

Béziers : un bus pris pour cible par un tireur en voiture

Jeudi, vers 16 h 45, un bus de la compagnie Béziers Méditerranée Transport (BMT) a été pris pour cible par un tireur. Il circulait alors à proximité de la prison de Béziers. La balle a traversé une vitre, près du conducteur. Mais aucun blessé n’est à déplorer.

« Une voiture a doublé notre collègue qui conduisait un bus de la ligne 13. Le passager a sorti une arme à feu et a tiré », confirme Gilles Escarguel, représentant syndical de BMT. « Il semble que le chauffeur ait été visé. Mais pour l’heure nous ne savons que très peu de choses de l’enquête de police. Les chauffeurs ont fait valoir leur droit de retrait et pour mettre tout le monde en sécurité, conducteurs mais aussi passagers. Tous les bus sont rentrés au dépôt. »

Éric Dardenne, le directeur de BMT, a lui aussi confirmé cette information mais sans la commenter. C’est le second bus visé en une semaine à Béziers. Les syndicats décideront vendredi de la suite à donner à leur mouvement.

Midi Libre

Bruno Roger-Petit : «Si Robert Ménard est élu, Béziers tombera dans le chaos»

Pour Bruno Roger-Petit, l’élection de Robert Ménard, «soutenu par le FN mais refusant l’étiquette» conduira Béziers au «chaos».

Ménard est sans doute bien plus potentiellement dangereux que le FN lui-même.

De ce point de vue, les mots de Ménard, rapportés par « Valeurs actuelles », au sujet de sa propension à virer de plus en plus à droite prennent une saveur particulière : « Vous croyez que les gens pensent que je suis un fasciste avec une chemise brune, non mais, vous m’avez vu ? » Ben oui Robert, on t’a vu. Et bien vu même. La chemise brune, elle est dans ta tête.

Robert Ménard a beau avoir intitulé sa liste «Choisir Béziers», histoire de brouiller les pistes, c’est bien «Choisir FN» que voteront les électeurs. […]

Le «Midi Libre» avait déjà dénoncé la présence dans l’équipe de Robert Ménard de deux deux membres du Bloc identitaire, Arnaud Naudin et Christophe Pacotte, ce que la tête de liste de « Choisir Béziers avait confirmé : «Ils nous aident dans la campagne. Ils sont les bienvenus».

Or le Bloc identitaire, pour qui connait la galaxie de l’extrême droite française, c’est un groupuscule qui entend mener la lutte contre «l’islamisation et l’américanisation de notre culture», entre autres combats délirants au temps de l’incontournable et nécessaire mondialisation. […]

L’histoire est déjà écrite : élu sur un mensonge politique, soutenu par des forces sombres, lui-même en proie à une dérive politique personnelle, entre narcissisme et provocation, le poussant de plus en plus à l’extrême droite, Ménard a toutes les chances de précipiter une ville de 71.000 habitants dans le chaos, la division et la haine. […]

Nouvel Obs