Décès de Aslan, sculpteur de la plus belle Marianne ?

Alain Aslan avec ses bustes de Brigitte Bardot et Mireille Mathieu – photo de Rue des archives / AGIP

Le dessinateur Aslan, de son vrai nom Alain Gourdon, célèbre pour ses pin-up publiées par le magazine Lui, est décédé à l’âge de 83 ans d’un arrêt cardiaque, mardi 11 février au soir au Canada où il résidait depuis une vingtaine d’années, a annoncé à l’AFP son agent François Meyniel.

Aslan était aussi sculpteur: en 1968 et 1978, il avait réalisé les bustes de Brigitte Bardot et Mireille Mathieu en Marianne pour l’Association des Maires de France.

  • En 1968, Aslan sculpte Brigitte Bardot en Marianne. Ce buste, édité par le Musée du Louvre, fut vendu à plus de 20 000 exemplaires à ce jour. Il s’agit du premier buste diffusé du vivant de son auteur par le Musée du Louvre.
  • En 1971, il réalise le buste du général de Gaulle en trois hauteurs différentes (60 cm, 30 cm et 15 cm).
  • En 1978, Aslan sculpte la chanteuse Mireille Mathieu en Marianne. Le buste est également édité par le Musée du Louvre. Par la suite l’œuvre est tirée en Marianne d’Or, prix destiné aux maires qui s’occupent bien de leur ville. Un pin’s de Mireille en Marianne est offert à tous les maires de France.
  • En 1986, il exécute le buste du comédien Alain Delon, ainsi que son portrait qu’il peint sur un véhicule 4×4 participant au rallye Paris-Dakar (pour la promotion des parfums Alain Delon).
  • En 1987, il réalise la statue en pierre de la chanteuse Dalida pour sa tombe, au cimetière de Montmartre, et son buste en bronze, pour la place Dalida, également à Montmartre.

sources : huffingtonpost.fr et wikipédia

L’affaire Depardieu vue de Russie : Pas si fous ces Gaulois !

Par Alexandre Latsa

Beaucoup de Français l’ignorent, car leurs journalistes n’en parlent pas, mais rien qu’en 2010, ce sont plus de 4.500 Français qui ont pris la nationalité russe, selon le journaliste Youri Kovalenko qui a pris ce chiffre auprès de l’institut Eurostat.  [...]

La triste vérité est que la France est devenue un pays fiscalement étouffant, et aussi un pays à l’économie ralentie avec plus de 9 millions de personnes ne travaillant pas à temps plein, soit 30% de la population active, et que Depardieu ne fait que rejoindre les quelques millions de français déjà présents à l’étranger. Celui-ci n’est sans doute pas du reste parti pour des raisons uniquement fiscales, mais aussi pour fuir un climat politique et moral simplement détestable, et ne parlons pas du climat médiatique.

Mais quoi d’étonnant finalement à cela puisque nos élites poussent depuis des décennies à la création d’une Europe sans frontières, dans laquelle chacun est libre de s’installer et vivre ou il veut? La question que tout le monde se pose est désormais de savoir si l’on va assister à un exil de riches (et de moins riches) Gaulois vers la Russie de Poutine. [...]

Depardieu et Bardot contre les Femen et Pussy Riot? On peut se demander si la République y gagne au change ou si, par Toutatis, le ciel n’est pas simplement tombé sur la tête de certains journalistes, politiques et syndicalistes. Comme le relève très bien Jacques Sapir (ici et la): « la réalité russe s’avère, une fois de plus, bien différente des apparences. L’affaire Depardieu, en réactivant les fantasmes de toute nature ainsi que le fond antirusse d’une partie de la presse française, ne contribue pas à un examen objectif de cette réalité ».

Ria Novosti

Abattages rituels : « Brigitte Bardot dit vrai… »

Selon un responsable d’Interbev (Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes), la généralisation des abattages rituels en France dénoncée par Brigitte Bardot est une réalité.

Selon elle, 43% des veaux et 60% des moutons abattus dans l’Hexagone « subissent » un rituel halal ou casher, « sans aucune transparence pour le consommateur ». 60% à 70% des produits de l’abattage rituel arriveraient ainsi dans le circuit de la grande consommation (grandes surfaces, boucheries de quartier…) sans mention ni étiquetage visant à informer l’acheteur de ce qu’il met dans son sac à provisions.


Cet ensemble d’affirmations est-il exact ? A en croire Yves Berger, délégué général d’Interbev (organisme représentant l’ensemble de la filière de la viande en France), la réponse est affirmative. « Oui, c’est vrai, la pratique de l’abattage rituel est en pleine augmentation en France. Et effectivement, nous n’avons aucune donnée suffisamment fiable pour contrer les chiffres avancés par Brigitte Bardot ».

Prenant pour exemple la région Ile-de-France, Yves Berger concède que

« tous les abattoirs font de l’abattage rituel. Dans la région, quasiment 100% des moutons tués le sont par égorgement. L’explication est simple, c’est qu’il y a une forte concentration de croyants musulmans ».


Des réflexions sont aussi engagées pour un adoucissement des méthodes d’étourdissement qui pourrait convenir à l’abattage rituel, comme c’est le cas dans d’autres pays européens. « Mais nous nous heurtons malheureusement aux responsables religieux, musulmans notamment, qui sont très à cheval sur l’interprétation des textes sacrés et qui ne veulent pas entendre parler de changement pour l’instant ».

RMC

Abattage rituel : Brigitte Bardot demande à Sarkozy de tenir ses engagements

Brigitte Bardot a demandé vendredi à Nicolas Sarkozy de s’occuper de l’abattage rituel, qui concerne des centaines de millions d’animaux, de même qu’il prend position sur le voile intégral, qui ne touche qu’ »une poignée de citoyens ».

Dans une lettre, Brigitte Bardot « rappelle à Nicolas Sarkozy ses engagements alors qu’il prend position pour +trancher+ sur un problème concernant une poignée de citoyens (sur le voile intégral, NDLR) quand l’abattage rituel concerne des centaines de millions d’animaux qui sont tués chaque année pleinement conscients ».

« Arrêtons de nous voiler la face : les bêtes crèvent dans une douloureuse agonie », dit Brigitte Bardot.

La Fondation Brigitte-Bardot rappelle que les autorités religieuses musulmanes estiment que l’étourdissement préalable est compatible avec l’abattage rituel.

L’étourdissement préalable à l’abattage a été introduit dans le droit français et européen il y a trente ans, mais une dérogation a été accordée pour les abattages rituels juifs et musulmans.

Sources : Fondation BB et AFP

Vidéo déconseillée aux personnes sensibles
http://www.dailymotion.com/video/xba1z9

Brigitte Bardot demande à Quick de renoncer au halal

Lu sur le site de La Dépêche du Midi :

Brigitte Bardot nous a écrit hier. Elle est révoltée. Selon elle, les hamburgers servis dans le fast-food Quick de Basso Cambo, 100 % halal, «sont faits avec des boeufs saignés à vif et laissés à l’agonie pendant de longues et douloureuses minutes ».

Une allégation que réfute l’abattoir sarthois qui fournit la viande de boeuf à Quick, qui explique «respecter la tradition musulmane tout en prenant en compte la souffrance animale. » Le restaurant de Basso Cambo ne propose depuis le mois de juillet que des aliments certifiés 100 % halal (pain,volaille,boeuf). C’est-à-dire que lors de leur abattage, les animaux ne sont pas assommés avant d’être égorgés, conformément au rite musulman.

Pour Brigitte Bardot, dans le cadre de l’abattage halal, les animaux « sont égorgés en toute conscience, sans aucun étourdissement, et dans la souffrance. » « CONFORMÉMENT AU CAHIER DES CHARGES » L’ancienne actrice milite depuis plusieurs années pour «imposer l’étourdissement des animaux avant leur saignée ». Elle a écrit récemment un courrier au président Sarkozy dans ce sens. Elle s’appuie sur un sondage réalisé par l’IFOP du 8 au 10 décembre pour le compte de quatre associations de protection des animaux. «72 % des Français désapprouvent la dérogation qui permet de ne pas étourdir les animaux avant leur abattage », (pour les rites musulman et juif). Pour l’abattage traditionnel, l’étourdissement des animaux est obligatoire.

Suite

ico-pdfTélécharger la lettre de Brigitte Bardot

Revoir : Quick halal : 30 % de clients en plus

Elie Domota vs Brigitte Bardot

Alors que l’on fête les 75 ans de l’actrice, le site de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe/LKP dirigée par Elie Domota publie une violente diatribe anti-occidentale de Musengeshi Katata intitulée « Brigitte Bardot , une idole raciste, une icône infâme » :

« On les idolâtre, on les acclame, on les vend au monde entier pour symboliser la beauté, l’élégance, l’idéal occidental… puis lorsqu’on gratte derrière le masque que ces idoles portent et représentent, on se rend compte avec horreur que ce ne sont, en réalité que des monstres racistes.

Brigitte Bardot, condamnée à plusieurs reprises pour propos racistes est vraisemblablement l’exemple type de cette culture occidentale à idéal blond aux yeux bleus que la culture française a tenu à imprimer à sa société sans prendre la peine de contrôler le contenu de valeurs humaines que recouvrait cette artiste. (…)

On voudra discuter longtemps autour du sujet, mais l’interview que Brigitte Bardot fit en 2004 à un journal allemand quelques temps après sa condamnation en France pour propos racistes, et dans lequel elle s’écriait à l’endroit des étrangers : « Depuis 20 ans nous laissons ces canailles et ces barbares détruire notre culture et nos villes sans nous y opposer ; cela doit cesser, nous devons défendre l’occident contre l’invasion de ces incultes et analphabètes qui n’en veulent qu’à notre bien être ».

Ce fut, naturellement pour ce grand journal allemand dont la société nourrissait secrètement depuis l’ère nazie l’idéal germanique du blond aux yeux bleus, des propos de belle aubaine. Surtout si ils étaient prononcés par une française, une étrangère, en somme à l’interdit social de propager cette idéologie décriée. » Suite

Paradoxalement, en une du site de l’UGTG/LKP, on peut lire la profession de foi suivante :

« Notre objectif principal est bien de nous approprier notre histoire afin de faire avancer la lutte de notre Peuple contre sa disparition programmée. »