Grèce : une émeute dans un centre de rétention vire à la chasse à l’homme

La police grecque a lancé une chasse à l’homme à Athènes, la capitale, pour retrouver des migrants qui se sont évadés au cours d’une émeute, samedi 10 août, dans un camp de rétention qui avait fait 10 blessés dans les rangs de la police.

L’émeute a éclaté samedi soir dans le camp d’Amygdaleza, le principal centre de rétention grec où quelque 1 200 migrants, principalement asiatiques, sont retenus sous surveillance policière. Les détenus ont mis le feu à des matelas et leurs logements, avant de jeter des pierres et d’autres objets sur les policiers anti-émeute dépêchés sur place.

Selon la police, les troubles ont commencé lorsque les détenus ont été informés que la durée maximale de rétention dans le camp serait porté à 18 mois, contre un an auparavant. Aucun chiffre concernant le nombre de blessés n’a été communiqué.

Des conditions de vies déplorables

Mis en place en 2012 pour faciliter le rapatriement des migrants illégaux, les conditions de vie dans le centre de rétention sont au cœur des critiques portées par les organisation de défense des droits de l’homme. Ils dénoncent notamment les abus de la police à l’encontre des migrants et affirment que ces derniers sont privés de soins médicaux.

La semaine dernière, une organisation de gauche de défense des droits de l’homme, Keerfa, a affirmé que des détenus musulmans avaient été battus par leurs gardiens pendant la prière.

En juillet, Keerfa avait fait état de la mort d’un Afghan souffrant d’une infection pulmonaire qui aurait été ignorée pendant des mois par des gardiens.

Située au sud-est de l’Europe et avec des frontières maritimes étendues, la Grèce est l’une des principales portes d’entrée dans l’Union européenne pour les migrants en provenance de pays pauvres ou ravagés par des conflits armés d’Afrique, du Moyen-Orient ou du sous-continent indien.

Lemonde.fr

Athènes : Tension autour de la construction d’une mosquée financée par l’Etat (vidéo)

RTS et Euronews, 27 mai 2013

“Non” à la construction d’une mosquée à Athènes, c’est le message de ces dizaines de manifestants réunis ce dimanche à l’appel d’un groupe ultra-nationaliste, le “Front National”.

Financés par l’Etat, les travaux doivent débuter l’an prochain dans un quartier populaire de la capitale grecque. En pleine crise économique, les immigrants musulmans sont de plus en plus stigmatisés.

« Ils peuvent construire la mosquée mais nous la démolirons. »


Tension autour du projet de construire une… par euronews-fr

Une distribution de nourriture réservée aux Grecs interdite à Athènes (Vidéo)


L’extrême-droite grecque distribue de la… par euronews-fr

—————

La police a empêché jeudi à Athènes une distribution en pleine ville de nourriture réservée exclusivement aux Grecs et proposée par le mouvement Aube dorée.

« Le maire de la capitale, George Kaminis, avait interdit cette opération, qu’il a qualifiée de «soupe populaire de la haine». Les personnes qui souhaitaient en bénéficier devaient présenter une carte d’identité grecque.

Des militants du parti extrémiste, vêtus de leur habituel T-shirt noir, ont affronté les forces de l’ordre, frappant les policiers avec des hampes de drapeaux grecs après avoir été empêchés de distribuer des oeufs, du pain et de la viande d’agneau place Syntagma.

Les militants d’Aube dorée ont finalement procédé à la distribution devant le siège du parti. Des centaines de gens en ont bénéficié.

Dans un contexte marqué par une crise économique sévère, avec un taux de chômage de près de 27%, les sondages indiquent qu’Aube dorée deviendrait le troisième parti du pays si des élections avaient lieu aujourd’hui.

Reuters

De la démocratie totalitaire, un entretien brillant avec Michel De Jaeghere (Radio Courtoisie)

Radio Courtoisie ‘Les trésors en poche’ 31/01/2013

        Anne Brassié recevait Michel De Jaeghere, journaliste, écrivain, directeur des hors-série du Figaro et du Figaro histoire, pour une émission intitulée “C’est mon choix, c’est ma loi”, à l’occasion de la publication de La Démocratie peut-elle devenir totalitaire ?

 

    11 auteurs, 406 pages, Éditions Contretemps 2012 ISBN 978-2-916951-13-3
    22 € Paru le 25 novembre 2012.

l’entretien commence à 8’03

Une réflexion dont le point de départ sont deux articles de la Déclaration des Droits Universels de L’Homme :
- Article 3 : toute autorité qui n’est pas élective, n’est pas légitime
- Article 6 : la loi est l’expression de la volonté générale

Quelques points clés de l’émission :

  • Le bien commun vs la volonté générale
  • Aveuglement collectif révolutions arabes : le chaos a remplacé un ordre injuste
  • Du risque d’un pouvoir démocratique illimité
  • Pas de principe transcendant : c’est la majorité qui décide du bien et du mal
  • Les ferments totalitaires de la démocratie
  • Populisme vs volonté du peuple
  • Un paradoxe contradictoire : le principe démocratique vs loi de la majorité
  • Les attaques de biais des institution non démocratique : famille, religion catholique, entreprise, nation
  • Les catholiques ont intériorisé les attaques contre leur religion non démocratique
  • l’abandon de souveraineté, l’immigration, l’Europe …
  • Le couac du referendum
  • De l’invention du populisme
  • le regard lumineux de St Thomas d’Aquin sur l’exercice bien compris de la démocratie
  • 2 principes antagonistes : volonté générale vs bien commun
  • Hypertrophie de l’individualisme : l’individu roi
  • C’est mon choix, c’est ma loi
  • les « vieux » envoyés ad patres : 1 conséquence irrésistible d’un choix possiblement démocratique
  • Église et démocratie à travers l’histoire
  • Le choc frontal de la religion catholique et de la démocratie : les papes virulents : Jean Paul II en tête
  • Tocqueville prophète de la démographie totalitaire : un texte édifiant à connaitre
  • Démocratie athénienne et démocratie moderne
  • Athènes contre les droits de l’homme

La Turquie propose de financer la mosquée d’Athènes, la Grèce rejette l’offre

Suite à sa conversation avec le ministre grec Samaras Antonis à Doha, le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan a proposé de construire  une mosquée à Athènes.

Hebergeur d'image

La communauté musulmane grecque est en grand manque d’un lieu de culte. Les musulmans en Grèce sont de plus en plus nombreux, mais à ce jour, la capitale grecque ne s’est pas encore dotée d’une mosquée. C’est ainsi la seule capitale européenne qui ne détient de lieu de culte musulman. [...]

Hebergeur d'image

En proposant de financer la construction de la mosquée d’Athènes, le premier ministre turc enlèvera ainsi un point crucial qui freine le dossier. Malheureusement, le Ministre grec a préféré rejeter l’offre de son homologue. [...] Alors que la Grèce est sur-endettée, le rejet d’une telle proposition est un comble, et une preuve de la difficile acceptation de l’islam dans le pays, et de l’influence de l’Eglise orthodoxe. Pour cette question, Athènes risque encore de rester l’exception de l’Union Européenne.

Ajib

Merci à Zatch

«Pour l’Europe, l’avenir, c’est l’union politique ou la barbarie»

Tribune de Vassilis Alexakis, Antonio Lobo Antunes, Claudio Magris, Salman Rushdie, Fernando Savater, écrivains et Bernard-Henri Lévy, philosophe et membre du conseil de surveillance du Monde sur l’avenir de l’Europe.

Comme il est loin le temps où, dans les rues de France, en solidarité avec un étudiant insulté par un chef de parti à la mémoire aussi courte, lui aussi, que ses idées, on scandait «nous sommes tous des juifs allemands !».

L’Europe n’est pas en crise, elle est en train de mourir. Pas l’Europe comme territoire, naturellement. Mais l’Europe comme idée. […] Elle se délite à Athènes, l’un de ses berceaux, dans l’indifférence et le cynisme des nations soeurs […].Elle se délite à Rome, son autre berceau, son autre socle, la deuxième matrice (la troisième étant l’esprit de Jérusalem) de sa morale et de ses savoirs […].

Ou bien l’Europe fait un pas de plus, mais décisif, dans la voie de l’intégration politique, ou bien elle sort de l’Histoire et sombre dans le chaos.

Elle se délite partout, d’ouest en est, du sud au nord, avec la montée de ces populismes, de ces chauvinismes, de ces idéologies d’exclusion et de haine que l’Europe avait précisément pour mission de marginaliser, de refroidir, et qui relèvent honteusement la tête. […].

Le Monde

Manifestation à Athènes pour la régularisation de 260.000 sans-papiers (vidéo)

Une manifestation antiraciste s’est déroulée ce samedi 19 janvier 2013 dans la capitale grecque, dans un contexte d’exacerbation des tensions et de la haine xénophobe. Plus de 1 500 personnes ont défilé dans le centre d’Athènes, contre la violence raciste et pour la régularisation de quelque 260 000 sans-papiers. La Grèce compte 1 million d’immigrés africains, philippins, afghans, pakistanais et bangladais notamment, soit 10% de la population du pays.

Un Pakistanais assassiné cette semaine, un Afghan de 18 ans tué à coups de couteau le 6 janvier, un Irakien poignardé cet été… On ne compte plus les agressions racistes en Grèce.

Qu’attendent les autorités pour réagir ? C’est ce que les manifestants demandaient ce samedi dans le cortège.

Moussa, un ressortissant guinéen qui a rejoint la manifestation, a été victime comme beaucoup d’autres d’actes xénophobes. « Depuis que je suis venu en Grèce, la police et les racistes me fatiguent, confie-t-il. Ils m’ont blessé plusieurs fois à la tête, alors que j’étais sur une moto. Même la police, c’est des racistes ! Ils m’ont frappé plusieurs fois dans ce quartier. »

Les ONG et le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) des Nations unies ont dénoncé à plusieurs reprises l’intensification des agressions racistes, surtout depuis l’arrivée au Parlement, en juin, du parti néo-nazi Aube Dorée.

RFI

Un immigré afghan tué à coups de couteau à Athènes

Un immigré afghan, âgé de 18 ans, a été tué à coups de couteau par des inconnus dans une rue d’un quartier du centre d’Athènes, selon une source policière. Ce meurtre intervient, selon le Point, dans un contexte où l’hostilité se fait de plus en plus forte à l’encontre des immigrés en Grèce.

Selon les premières informations de l’enquête, le jeune homme aurait été victime d’un hold-up, mais la police n’exclut pas une attaque raciste.

Blessée grièvement à l’arme blanche samedi soir dans un quartier où habitent surtout des migrants, la victime a été transférée dans un hôpital d’Athènes avant de succomber à ses blessures tôt dimanche matin.[…]

Les actes de violence contre les migrants ont été multipliés ces derniers mois après l’entrée pour la première fois au Parlement, lors des législatives en juin, du parti néo-nazi Aube dorée, au discours xénophobe et raciste. […]

Le Point (Merci à martin)

Grèce : 100.000 manifestants contre l’austérité encerclent le Parlement

Des violences ont éclaté mercredi soir à Athènes devant le Parlement grec, où les députés doivent voter, d’ici minuit, un nouveau plan de rigueur de 18 milliards d’euros, conformément aux vœux du premier ministre, Antonis Samaras. Reste à savoir s’il sera réellement appliqué, tant la population est en colère contre les mesures d’austérité.

Plus sévère encore que les précédents, le troisième mémorandum prévoit de nouvelles coupes sur les salaires et les retraites, des licenciements de fonctionnaires, le report de l’âge de la retraite à 67 ans et la suppression des conventions collectives. En adoptant ces mesures, Athènes devrait recevoir 31,5 milliards d’euros d’ici à fin novembre. Si la Grèce respecte ses engagements, La Commission européenne prévoit même un retour de la croissance à 0,6% du PIB dès 2014!

«Nous allons mourir étouffés par cette rigueur! Il faut effacer la dette!», lance Fanis, un ingénieur au chômage, venu manifester avec des milliers de compatriotes, devant le Parlement, à Athènes. «On sait déjà que les députés vont adopter cette énième cure d’austérité. Ils se justifient en brandissant la menace de la faillite du pays. Mais la société a déjà fait faillite. Je ne peux plus payer mes impôts ni mes factures, je risque la prison!».

Suite et commentaires sur Fortune

Grèce : Manifestations et croix gammées pour accueillir Merkel (Vidéo)

Des croix gammées sanguinolentes brandies devant le Parlement, des Panzer division en uniforme nazi qui scandent «non à l’envahisseur», et une grosse crotte en plastique figurant l’inscription «Angela Merkel» : les dizaines de milliers de manifestants grecs n’ont pas ménagé leur peine pour accueillir à leur façon la chancelière allemande en visite mardi à Athènes.

Image de prévisualisation YouTube

«On veut juste que Merkel sache qu’elle n’est pas la bienvenue, et que la Grèce ne sera jamais un protectorat» affirme l’actrice Elpida Pappa, au chômage depuis des années, comme plus de 90 % des gens de théâtre en Grèce. A côté d’elle aux abords de la place Syntagma, Evangelina Gregori pleure à grosses larmes sous l’effet des salves de gaz au poivre et des lacrymogènes que tirent les CRS.

«Les méthodes d’austérité qu’elle nous impose ne marchent pas, il faut qu’elle le comprenne» assène l’universitaire de 35 ans, titulaire d’un double master d’histoire hellénique et d’histoire byzantine, qui survit en travaillant de nuit dans un centre d’appel téléphonique. (en photo, Elpida Pappa, à gauche et Evangelina Gregori luttent contre les gaz lacrymogènes dans le centre d’Athènes pendant les manifestations).

Plus près du Parlement, les pavés volent, les CRS ripostent copieusement et chargent à coups de matraque dans de violents combats au corps à corps contre les anarchistes armés de barres de fer.

La police est sur les dents pour cette visite d’Angela Merkel, sa première dans le pays depuis cinq ans, avant le début de la catastrophique crise de la dette grecque puis de la récession qui a mis un quart de la population au chômage. Plus de 10 000 forces de l’ordre sont déployées dans la ville, avec des hélicoptères, des snipers en cagoule, des motards voltigeurs et des agents anti-émeute encaparaçonnés par escouades entières. […]

Paris Match

Que vient faire Dominique Strauss-Kahn en Grèce ? (vidéo)

Addendum vidéo :

L’ancien directeur général du FMI est arrivé à Athènes mercredi soir, à l’issue d’une ­journée de grève générale mouvementée. La presse s’interroge sur les dessous de cette visite impromptue.

L’arrivée de Dominique Strauss-Kahn à Athènes, mercredi soir, à l’issue d’une ­journée de grève générale mouvementée, n’est pas passée inaperçue. Les dessous de cette visite impromptue alimentent les blogs et des sites Internet de journaux grecs. Des vidéos d’amateurs, de mauvaise qualité, montrent l’ancien directeur général du FMI, vêtu de noir, sortir de l’hôtel Grande-Bretagne, «accompagné d’une femme blonde élégante», précise le site du grand quotidien To ethnos.

D’autres vidéos le montrent, plus tard dans la nuit, au Rich Club. Un bar restaurant et boîte de nuit de bord de mer, dans le quartier de Glyfada, très à la mode. Réputé pour sa musique forte et sa clientèle sélecte, le Rich Club se vante d’organiser des soirées mémorables. Yannis Panopoulos, le patron des lieux, s’est donc empressé de poser en photo avec DSK.

(…) Le Figaro

Film anti-islam : incidents à Athènes (vidéos)

La police a tiré des gaz irritants contre des manifestants immigrés musulmans rassemblés cet après-midi dans le centre d’Athènes pour protester contre le film anti-islam « Innocence des musulmans ». Selon la police, les manifestants étaient près d’un millier.

Organisé principalement par des associations d’immigrés pakistanais, afghans et bangladais, ce rassemblement est le premier de ce genre à Athènes depuis la diffusion du film anti-islam américain, qui continue de susciter une vive émotion dans le monde musulman.

Les incidents, qui n’ont duré que quelques minutes, ont commencé quand des manifestants, rassemblés sur la place centrale Omonia, ont tenté de rompre le cordon policier pour marcher vers l’ambassade américaine, située à deux kilomètres des lieux. [...]

Le Figaro

(merci à Dany et Zatch)