Espagne : les billets de 500 euros sous haute surveillance

En Espagne, la cour suprême a décidé au mois de février que les banques devraient désormais rapporter au Trésor public les détails des transactions réalisées avec des billets de 500 euros, affirme El Pais. Elle a révoqué ainsi une précédente décision de la Haute Cour d’appel qui avait conforté la Banco Pastor qui avait refusé à la fin de l’année 2006 de déclarer des transactions réalisées avec des billets de 500 euros, ainsi que des mouvements de plus de 10.000 euros auprès de l’Oficina Nacional de Investigación del Fraude (ONIF), une instance chargée de lutter contre la fraude.

Sur le plan pratique, les institutions financières devront identifier les auteurs de mouvements de trésorerie au moyen de leur numéro d’identifiant fiscal (NIF ou ID, selon qu’il s’agit d’entreprises ou de particuliers). Elles devront motiver les mouvements de montants supérieurs à 10.000 euros, ou la valeur nominale des billets utilisés. Les inspecteurs des impôts souhaitent également que l’on étende cette mesure aux opérations réalisées avec des billets de 200 euros. Le gouverneur de la Banque d’Espagne, Luis Linde, a déclaré qu’il n’avait pas de critères clairs sur ce sujet.

En février, la quantité de billets de 500 euros en circulation s’élevait à 39,6 millions d’euros, son plus bas niveau depuis 2005, en chute de 12,9% par rapport à 2013, indique la Banque d’Espagne. Leur nombre a constamment baissé sur les 20 derniers mois. Au total, la masse de billets en circulation en Espagne atteint 52,858 millions d’euros, ce qui signifie que les 79 millions de billets de 500 euros représentent les ¾ de cette masse.

L’Espagne est d’ailleurs le pays où ils sont le plus utilisés. En 2008, le New York Times avait publié un article qui indiquait qu’en 2006, un quart des billets de 500 euros se trouvaient en Espagne, alors que l’économie de ce pays à cette époque ne représentait que 11,5% du PIB de l’ensemble de la zone euro. Le journal affirmait que cette concentration témoignait de l’existence d’une importante économie souterraine dans le pays.

Express.be

A Gentilly, les clandestins ne veulent pas partir. « On a déjà dépensé 300.000 euros pour eux »

Devant la mairie de Gentilly, les sans-papiers clandestins manifestent. Dix-sept d’entre-eux, dont l’hébergement est payé par la ville, ont eu la confirmation qu’ils devaient partir.

«On ne sait pas où aller. C’est comme si on recommençait depuis le début»

Le groupe s’est pressé sur le parvis de l’hôtel de ville pour y rentrer :«Laissez nous entrer, s’il vous plaît». «Non», répond un adjoint.

«La ville a fait beaucoup pour vous. On a depensé plus de 300 000 euros. On ne peut pas faire plus.» Les sans-papiers clandestins ne sont pas de cet avis. «On nous a dit qu’on ne nous laisserait pas tomber. Il faut que les promesses soient tenues.»

La maire (PC) s’adresse aux sans papiers :

«Vous êtes déloyaux et votre situation ne justifie pas l’agression [l'agressivité] dont vous faites preuve à l’égard de nos agents.(…) Dans d’autres villes, on vous aurait virés. Si vous voulez aller au ministère de l’Intérieur, il y a un car. C’est la dernière chose que nous ferons».

Le Parisien

12 milliards d’euros qui ont été envoyés depuis la France par des migrants vers leur pays d’origine.

Difficile aujourd’hui d’échapper à son logo jaune sur fond noir [Western union]. Arrivée en France au début des années 90 via un partenariat avec la Banque postale, Western Union a décidé d’appuyer sur la pédale d’accélérateur depuis trois ans.

Un marché juteux

Résultat: la première entreprise au monde de transfert d’argent, née aux Etats-Unis au milieu du 19ème siècle en misant à l’époque sur le télégraphe, est présente dans plus de 8.000 points de vente dans l’Hexagone. Et la marge de progression est encore importante puisqu’il y en a déjà 15.000 en Italie et plus de 500.000 à travers le monde. Il faut dire que le marché du transfert d’argent a de quoi faire saliver.

Les transferts de fonds des migrants vers les pays en développement ont représenté plus de 400 milliards de dollars en 2012, en hausse de 6,5% par rapport à 2011, selon le dernier rapport de la Banque mondiale sur le sujet. Selon la Banque de France, c’est près de douze milliards d’euros qui ont été envoyés depuis la France par des migrants vers leur pays d’origine. Et l’essentiel d’après l’OCDE est consacré aux dépenses d’éducation, de santé, de consommation courante, jouant ainsi un rôle essentiel dans la réduction de la pauvreté.

20 minutes, merci à Bourmestre

Charles Consigny : «Nous vivons la disparition de la culture, des peuples, des nations et des bonnes manières»

Nous vivons la fin de la civilisation occidentale, affirme Charles Consigny dans Le Point. Mais un nouveau monde advient. La France endormie peut-elle se réveiller ? Il estime que la France doit s’adapter à l’économie de marché mondialisée.

Nous vivons l’époque cauchemardesque de l’individualisme sans cesse grandissant dans la société de la satisfaction du désir et de l’expansion de la violence. Nous vivons la disparition de la culture, des peuples, des nations et des bonnes manières, le temps où Proust est enfin devenu obsolète n’a plus d’autre intérêt qu’historique. La mondialisation a balayé un monde ancien et installé un nouveau sans qu’il soit possible de lutter contre ce phénomène. L’argent est désormais la seule valeur, le seul appât, la seule fin. Son règne est absolu.

Nos destins, c’est devenu un lieu commun, ne sont pas écrits par nos ministres, mais par les grands argentiers travaillant à échelle mondiale, et exclusivement à échelle mondiale. […]

Tout est au cran du dessus, dernier exemple en date avec les OGM imposés par l’Europe, et bientôt l’euthanasie, les mères porteuses (pudiquement baptisées GPA), le contrôle du budget des États, etc. Qu’on applaudisse ou qu’on déplore cette dépossession de pouvoir, c’est déjà là. Nombre d’étudiants l’ont bien compris : demain, les citoyens seront divisés en deux groupes, ceux qui tirent parti de la mondialisation et ceux qu’elle broie. Les classes favorisées le resteront, pouvant envoyer leurs enfants quelques années à l’étranger ; l’École alsacienne donne des cours de chinois depuis déjà une dizaine d’années. […]

La seule solution pour la France, c’est la suppression d’au moins un ou deux échelons administratifs, ce faisant d’une bonne moitié des postes de fonctionnaires territoriaux, d’une immense simplification du droit dans son ensemble et d’une réduction drastique, généralisée et mathématique des prélèvements obligatoires. […]

Tous les signaux économiques et sociaux sont négatifs, à tel point que l’on ne peut plus exactement parler de «crise» mais plutôt de «fin», nous vivons la fin de la France au sens cratylien du terme. […]

Le Point

Grigny : condamnés pour avoir extorqué un chanteur qu’ils croyaient riche

Trois hommes de la Grande Borne, à Grigny, ont été condamnés à de la prison ferme et du sursis ce mercredi par le tribunal d’Évry pour avoir extorqué de l’argent à un musicien du quartier que la rumeur disait riche.

Début août, les trois jeunes hommes âgés de 20 à 22 ans décident d’aller soutirer de l’argent au « Roi David », un chanteur de musique congolaise âgé de 29 ans, à la notoriété très relative, qui assure ne pas vivre de sa musique.

Après avoir raconté à cet homme, dont la petite taille leur permettait de l’impressionner plus facilement, qu’ils avaient été embauchés pour le tuer moyennant 30 000 euros, les trois compères lui ont assuré que pour 5 000 euros, ils le laisseraient sain et sauf. Devant son refus, ils reviennent, lui font croire qu’ils ont une arme et vont le tuer.

Sous la menace, le « Roi David » finit par se rendre au distributeur de billets encadré des trois escrocs, pour retirer 300 € qu’il leur remet.

Les prévenus ont tous reconnu les faits. Ils ont été condamnés à cinq mois d’emprisonnement avec sursis pour l’un d’eux, et huit mois dont quatre avec sursis pour les deux autres.

Le Parisien

Interview de « Roi David » à 3 minutes de la vidéo

Le NPA à la recherche d’un million d’euros

Un million d’euros : c’est ce qu’espère récolter le NPA en lançant un appel aux dons pour faire face à ses problèmes financiers. Une initiative qui n’est pas sans rappeler celle de l’UMP lancée il y a quelques semaines. [...]

Hebergeur d'image

Le NPA, fauché comme les blés

« Nous, contrairement à l’UMP, nos comptes de 2012 ont été validés. On n’a pas triché, on n’a pas magouillé, on n’a pas beaucoup dépensé non plus puisqu’on a dépensé 800.000 euros à peu près », a déclaré Philippe Poutou. Mais « on a des problèmes financiers puisqu’on n’a plus le financement public, suite à nos petits scores aux législatives de l’année dernière », a relevé le militant d’extrême gauche.

Visant « un peu plus d’un million d’euros », le NPA « lance un appel au peuple de gauche », pour que « la voix anticapitaliste se fasse entendre ». [...]

Jean-François Copé, président de l’UMP a-t-il envoyé un chèque de solidarité ? « Non et il ne le fera pas », a répondu l’ex-candidat à l’Elysée et « on n’en veut pas, qu’il se démerde de son côté »… [...]

TF1 News

Marine Le Pen/Egypte : «Il ne faudrait pas qu’en France, un jour, s’affrontent également deux projets de société» (MàJ vidéo)

Addendum 08.07.2013 : Marine Le Pen évoque la situation en Egypte et les objectifs de son parti pour l’horizon 2017.


Le Pen sur le retour de Sarkozy : un…

(Merci à Ledabe pour la vidéo)

Je pense que nous arriverons au pouvoir, au maximum dans les 10 prochaines années. Donc, peut-être en 2017. Il le faudrait. La destruction qui est imposée à la France commence à s’attaquer aux fondations.

Quelle leçon tirez-vous des événements en Égypte ?

Comme dans plusieurs pays arabes, on voit qu’il existe une fracture entre deux projets de société. L’un qui va vers la modernisation et la laïcité. Et un autre projet qui est islamique. Ils sont incompatibles, ce qui va rendre ces pays structurellement instables.

Cela devrait amener l’Europe à revoir sa copie. La démocratie ne suffit pas à résoudre la question lorsque deux projets incompatibles se heurtent. Ceci conduit à la guerre civile. Et il ne faudrait pas qu’en France, un jour, s’affrontent également deux projets de société.

En l’occurrence, c’est plutôt vous qui incarneriez un projet traditionaliste…

Oui, la culture européenne est de tradition chrétienne. C’est incontestable. Comme tout peuple, nous avons le droit de défendre cette identité, même si l’Europe essaye de nous expliquer le contraire. […]

La Provence (merci à Denfer)

07.07.2013

Marine Le Pen affirme qu’elle n’a «pas à redouter» un «éventuel retour» en politique de Nicolas Sarkozy car «la montée la plus spectaculaire du Front national s’est enclenchée pendant (son) quinquennat», dans un entretien dimanche au quotidien La Provence.

«L’UMP est en train de mourir de sa proximité idéologique avec le PS».

L’élection présidentielle de 2007 avait pourtant vu la victoire de Nicolas Sarkozy et l’une des pires performances de Jean-Marie Le Pen dans ce scrutin. Mais, cinq ans plus tard, la fille de ce dernier réalisait, elle, le meilleur score du FN dans une présidentielle (17,9%).

A la question de savoir si le Conseil constitutionnel avait pris une bonne décision, Marine Le Pen a rappelé son métier d’avocate, soulignant qu’elle n’avait pas à la juger. Elle a réaffirmé qu’un «mouvement politique ne (mourait) pas du manque d’argent». […]

Libération

Home-jacking en Dordogne: des retraités frappés pour 60 euros

[...]. Lundi, deux retraités de Gardonne, domiciliés au lieu dit Gardichou, ont été passés à tabac, en pleine nuit, par deux hommes encagoulés qui en voulaient à leur argent.

[...] Deux hommes, dont elle n’a guère réussi à entrevoir que les yeux, se sont alors jetés sur elle en l’insultant. « Ils m’ont dit “Donne ton argent” la vieille », raconte la victime avec émotion et dégoût.

Poussée dans le salon, la sexagénaire a eu à peine le temps de sortir 60 euros de son sac qu’elle est tombée au sol, sous les coups répétés de ses agresseurs aux épaules et aux genoux. «

[...] L’un d’eux s’est avancé dans la chambre où monsieur était en train de dormir. [...]

« Ils voulaient de l’argent, je leur ai dit que je n’en avais pas avec ma petite retraite de manœuvre », raconte le sexagénaire, qui s’est vu administrer un coup de poing dans le nez en guise de réponse. [...]

La gendarmerie a été prévenue. Les deux retraités ont été conduits aux urgences de Bergerac pour y subir des examens.

Sud Ouest

L’euro de la République

Appelées les « euros de la République », ces pièces sont distribuées depuis le mardi 21 mai 2013 dans les 2.800 bureaux de poste. Au total, ce seront 6 millions de pièces à tirage limité qui seront fabriquées, soit 2 millions par type de pièce.

Monnaie de Paris: nouvelles pièces de 5, 25 et 250 euro – Valeurs de la République

Cette nouvelle série appelé « Valeurs de la République » remplace la série des pièces des régions mise en vente tous les ans.

Avec sa très faible teneur en argent, le thème « Valeurs de la République » est galvaudé par la Monnaie de Paris.

Suite et commentaires sur Fortune

Le franc à l’épreuve de la Première Guerre mondiale

La déclaration de la guerre, en août 1914, ne prend pas totalement au dépourvu les autorités monétaires françaises. Dès le début des années 1910, la Banque de France s’est préparée à l’éventualité d’un conflit. Dans un contexte international où l’or occupe une place dominante, elle s’est efforcée d’accroître le montant de son encaisse or qui atteint 4,1 milliards de francs à la veille de la guerre.

Des conventions ont en outre été passées avec le gouvernement, qui prévoient la suspension de la convertibilité des billets et un relèvement du plafond d’émission en relation avec un relèvement des avances au gouvernement.

Mais on n’avait pas prévu que la guerre durerait quatre ans. La facture extérieure s’envole. On fait largement appel à l’emprunt pour financer les dépenses de guerre. Pour enrayer l’érosion des réserves en or qui menace d’atteindre la crédibilité du franc, une « campagne de l’or  » est lancée. Elle permettra de compenser les ventes de métal précieux.

Ces actions permettent d’éviter une érosion des réserves d’or de la France et un effondrement de la valeur extérieure du franc. Mais le prix à payer pour un endettement particulièrement élevé sera lourd après la guerre.

Suite et commentaires sur Fortune

Israël : renvoyer de l’argent dans son pays est un acte criminel pour un immigrant africain

Le ministre israélien de la Justice a proposé un amendement à une loi dimanche qui permettrait d’interdire aux immigrants africains de transférer de l’argent par exemple à leur famille à l’étranger.

Si la loi passe, les immigrants africains pourraient être condamnés à 6 mois de prison ou à une amende de 29 200 NIS lors du transfert de fonds à l’étranger

. La sentence est encore plus forte pour ce qui aide les immigrants à transférer l’argent, un an de prison, une amende de 29 200 NIS et le remboursement du double du montant que la personne a transféré ou était sur le point de transférer.

« La loi proposée est faite pour aider à lutter contre l’immigration illégale en criminalisant le transfert d’argent à l’étranger. » peut-on lire ainsi dans le communiqué du Ministère de la justice.

La loi tente donc de décourager l’entrée illégale en Israël pour raison économique mais aussi veut encourager les immigrants africains à partir d’eux-mêmes. (…)

Ecofin