Sopo : « Le racisme antiblanc est une notion forgée par le FN » (RMC) (rediff.)

Publié le 15/07/2011

Dans Carrément Brunet (RMC), Dominique Sopo livre une étrange définition de ce qu’est le racisme antiblanc. Ce qui fait bondir Eric Brunet.

Relire : Tarik Yildiz : «Le racisme anti-blanc : un sujet de société que nous devons affronter»

Le métis est l’aryen du 21ème siècle

« Cette victoire d’Obama c’est une victoire sur l’extrême droite, une victoire sur le racisme dans le monde entier », Bernard Kouchner. C’est reparti. Texte écrit il y a 4 ans, toujours d’actualité.

« Enfin un Noir président ! », « Obama ? J’suis heureux qu’il soit élu parce qu’il est noir », « Barack Obama est plus apte que les autres car il porte dans ses gènes une diversité qui forcément le fait appartenir à tous les continents, et ne peut que le guider vers une politique de paix ». Unanimité totale des Noirs, des Blancs, des Jaunes, des journalistes qui commencent tous leur JT par « Obama, premier président noir américain »…

Ils vivent l’extase. Ça y est. Un homme noir est à la tête d’une grande nation occidentale. C’est merveilleux. C’est même le début de la paix dans le monde. C’est unanime : le Nègre est l’avenir de l’Homme. Leur bonheur est total. Obama est peut-être ce qui peut nous arriver de mieux. Son aventure et surtout les réactions qu’elle a produites nous démontrent une bonne fois pour toutes la grande victoire de la race.

Ces occidentaux qui bandent devant l’épiderme mélaniné d’Obama sont des esclaves. En prétendant évacuer la race, ils ont créé la plus racialiste des époques. Ils ont jeté la croix gammée loin, très loin, elle leur est revenue en pleine gueule comme un boomerang. Ils ont mis sur pieds la mécanique d’un suicide blanc. Un monde où le bronzé est la finalité de toutes les finalités. Il est ontologiquement supérieur. Il est ce vers quoi nous devons tous tendre, ce vers quoi l’univers lui-même doit converger. Il est l’ultime idole des nouveaux inquisiteurs.

Ces gens ne sont en rien affranchis de la race, ils sont au contraire obsédés par elle. Ils se réjouissent ici et là de leur propre disparition.

Lire la suite

La discrimination mine l’éducation et l’économie sud-africaines

Le taux de réussite des écoles publiques sud-africaines aux examens couronnant les études secondaires a chuté pour une sixième année consécutive malgré une forte augmentation des dépenses gouvernementales dans le secteur éducatif.

L’Afrique du Sud a plus que quadruplé les dépenses en éducation depuis les premières élections multiraciales tenues en 1994. Cette forte augmentation ne s’est cependant pas traduite par de meilleurs résultats. On attribue habituellement ces échecs à la mauvaise formation des enseignants, à une réforme scolaire qui a augmenté la charge administrative imposée aux enseignants et à une culture rurale qui ne privilégie pas l’étude scolaire.

Les politiques de discrimination positive en faveur des Noirs menées par le gouvernement ANC depuis 16 ans privent également l’Afrique du Sud d’enseignants qualifiés. C’est ainsi que le quotidien Die Beeld avait signalé en août de l’année passée que plusieurs dizaines de milliers de postes d’enseignants et de directeurs d’école sont à pourvoir dans les écoles publiques sud-africaines. Ils ne sont pas comblés, car l’Administration n’en fait pas la publicité ou quand des professeurs blancs qualifiés y postulent on rejette systématiquement leur candidature. Le grand nombre de postes à pourvoir s’explique en partie par l’épidémie de SIDA qui fauchait déjà 55 enseignantes par mois en 2000.

Les nombreuses coupures générales d’électricité de 2008 ont révélé la pénurie aiguë de techniciens que connaît le producteur d’électricité national, Escom. Cette pénurie est en grande partie le résultat de politiques discriminatoires comme le rappelle R. W. Johnson dans son livre South Africa’s Brave New World (pp. 479-480) : « [Escom] devra recruter deux nouveaux employés qualifiés par jour pour les cinq prochaines années. Au minimum la moitié de ceux-ci devront être des femmes noires afin d’atteindre ses objectifs de 65 % de cadres noirs et de 40 % de personnel noir en 2010, malgré la quasi-inexistence de femmes noires ingénieures. »

Pour plus de détails, voir ici.

La réforme agraire, « une obsession sud-africaine »

L’Afrique du Sud sera-t-elle le prochain Zimbabwe ? La question lancinante n’était pour le moment qu’une angoisse de fermiers blancs sud-africains, paniqués par le vent de réforme qui touche aussi leur pays. Aujourd’hui, c’est le gouvernement qui brandit la menace.

« Oui nous sommes obsédés, réellement. Il y a des gens ici qui parlent sérieusement de justice et de réparation, et à un certain moment, on va se rendre compte qu’il y a là une vaste place pour une polarisation de la société sud-africaine. On a vu ça arriver ailleurs. Juste à côté de chez nous », a lancé début novembre Gugile Nkwinti, ministre du développement rural et de la réforme agraire.

Pour lui, faire de la réforme une « obsession » est le meilleur moyen d’éviter le « land grab » et le chaos qui a ravagé l’économie zimbabwéenne. Alors il veut faire vite et mieux.

suite

Un site intéressant sur la situation catastrophique des Boers en Afrique du sud.
(Merci à Erwinn)

« Sales Blancs, racistes, justice pourrie » (rediff)

Deux côtes cassées, quatre dents démolies. Un employé des transports lillois avait été sérieusement tabassé par trois inconnus. D. Lutomo, 22 ans, africain d’origine, est interpellé le 26 octobre 2008.

« Il a été formellement reconnu sur les photos, à travers une glace sans tain, puis lors d’une confrontation ». L’avocat de la défense, Me Danièle Bernard-Puech, plaide vigoureusement la relaxe. Le prévenu est finalement condamné à 15 mois de prison dont 5 avec sursis. Il crie qu’il est innocent tandis qu’on l’emmène.

Dans la salle, des proches du prévenu se révoltent : « Sales Blancs, vous n’avez pas de preuves, racistes, justice pourrie ».
[Nord Eclair, mais la source a disparu] – Voir Novopress

Des musulmans insultent des collégiennes suisses : « Espèce de sales blanches »

«Espèces de sales Blanches! Vous n’avez pas honte ? »

A Genève, un groupe d’hommes sortant d’une mosquée s‘en prend à des élèves de 15 ans : «Espèces de sales Blanches! Vous n’avez pas honte ?»

Insultées, raillées, reluquées et même photographiées au moyen de téléphones portables : une quinzaine d’élèves de l’Ecole de commerce André-Chavanne ont été prises à partie par un groupe d’hommes qui sortaient de la mosquée du Grand-Saconnex. Leur tort ? Elles couraient en tenue de gymnastique sur la piste d’athlétisme de leur école «durant l’heure de la prière».

suite (Merci à Naufana)

«Vous allez voir ce que les Noirs vont vous faire »

Extrait du site Bakchich, 1er mai 2009

Une sorte de rage anti Sarkozy est visible de plus en plus souvent dans les manifs, les universités, les lycées… Et certaines audiences devant les tribunaux en témoignent. « Sale français, il ne fallait pas voter Sarkozy », « sale sarkoziste » ou «  vous avez eu votre président, vous allez voir ce que les noirs vont vous faire ».

Autant d’opinions politiques scrupuleusement inscrites dans le réquisitoire du procureur responsable du parquet des mineurs. Le document est daté du 23 mars 2009… (lire l’article) (via magali)

Nice : « Il n’y a pas de problème avec Negrescro»

Addendum du 25/04/2009:

Rap haineux : « il baise la France, baise Sarkozy » – la seconde vidéo choc des NEGRESCRO
Image de prévisualisation YouTube

MSA Flash est l’un des membres du groupe NEGRESCRO, c’est ainsi qu’il est présenté dans une vidéo du « making of » d’un clip du groupe K.SOS coréalisé avec NEGRESCRO. Et il acquiesce ! Pendant que ses copains « discutent », PAP – le nouvel ami de Muriel Marland-Militello qui pose avec lui dans le Nice Matin de ce jour – est en train de se préparer un petit joint, le caméraman commentant par « Et regarde ce qu’ils font de leurs journées ».

Nous attendons donc maintenant que Muriel Marland-Militello et l’UMP trouvent de nouvelles excuses (le « mal-être » certainement) pour les NEGRESCRO présentés dans cette vidéo comme « baisant » la France et le Président de la République.

En attendant des explications, nous vous demandons de redoubler d’effort pour obtenir la déprogrammation de ce groupe de rap haineux du concert se tenant lundi, en vous manifestant auprès des services de Muriel Marland-Militello.

Si ni la Mairie, ni le Préfet ne se décidaient (enfin !) à prendre leurs responsabilités nous avons déposé auprès de la Préfecture, de manière préventive, une annonce de manifestation devant le théâtre Lino Ventura lundi à l’heure du concert.

:: Bureau de Muriel Marland-Militello à l’Asssemblée Nationale
> Téléphone : 01 40 63 32 56
> Fax : 01 40 63 32 86

:: Permanence de Muriel Marland-Militello à Nice
> Téléphone : 04 93 52 34 80
> Fax : 04 93 52 19 80

source

A Nice, depuis quelques jours, un concert d’appel téléphoniques résonne au Théatre Lino-Ventura et en mairie pour demander la déprogrammation du groupe de rap « Negrescro » au festival « Urban Attitude ».

L’adjointe à la culture a tranché : « Il n’y a pas de problème avec Negrescro ». Muriel Marland-Militello n’a aucune intention de les déprogrammer, pas plus que les sept autres groupes à l’affiche lundi. « On ne peut tolérer que quelqu’un insulte les blancs, les femmes ou les autorités. Mais c’est mal connaître le rap que de s’indigner de termes abrupts, exprimant un mal-être. Je crois qu’il n’y a aucun danger et que tout cela a été monté en épingle par l’extrême-droite ». (source) (via Nicole)

Pour contacter le théâtre ou la mairie : relire le début de l’affaire Lire la suite

Rap haineux au festival Urban Attitude : faites entendre votre voix !

Image de prévisualisation YouTube

Comme nous le révélions jeudi dernier, la ville de Nice organise jusqu’au 2 mai un festival intitulé Urban Attitude au cours duquel sont programmés plusieurs groupes de rap. Parmi ceux-ci, le groupe NEGRESCRO dont nous avions détaillé les propos haineux : insultes sexistes envers les femmes, homophobie, racisme anti-blanc et haine de la France, appel à la violence contre la police, apologie des vols à la portière.

« la France qui attise notre haine [...] on aimerait bien que ça saigne»
« Ce commissariat de bâtards [...] faut prendre un bon lance-missiles leur jeter en plein dedans, pour une fois les exploser »

Voir plus de « paroles« 

Interrogée par le site d’information NOVOPRESS, l’adjointe à la politique culturelle de la ville de Nice Muriel Marland-Militello a confié ne pas connaître ce groupe et ses propos, avant de les condamner tout en refusant de prendre ses responsabilités et renvoyant vers le directeur du Théâtre Lino Ventura (où le concert doit se dérouler le 27 avril), responsable selon elle de la programmation.

Nous ne pouvons accepter – alors que ce sont nos impôts qui servent à financer ce festival et le concert de ce groupe de rap haineux – que la municipalité se défausse ainsi.

Il est désormais temps, dans une démarche citoyenne et responsable, de faire entendre aux responsables de l’organisation de ce concert la voix des Niçois. Nous invitons donc tous ceux qui n’acceptent pas que notre ville offre une tribune à un groupe diffusant un tel message à se manifester (avec courtoisie, mais fermeté) auprès de l’adjointe à la politique culturelle Muriel Marland-Militello et du directeur du Théâtre Lino Ventura Romain Vigna.

Nous devons exiger des explications sur la présence de ce groupe et réclamer sa déprogrammation du festival. Téléphone, fax, courriel : autant de moyens mis à notre disposition pour nous faire entendre.

:: Permanence de Muriel Marland-Militello, adjointe à la politique culturelle de la ville de Nice
> Téléphone : 04 93 52 34 80
> Fax : 04 93 52 19 80

:: Romain Vigna, Théâtre Lino Ventura
> Téléphone : 04 97 00 10 70
> Fax: 04 97 00 10 71
> Courriel: [email protected]

source