Marseille : La CAF des Bouches-du-Rhône à guichets fermés

L’amoncellement des dossiers à la Caisse d’allocations familiales aura eu raison de ses guichets d’accueil. Avec 110 000 cas en souffrance au plus fort de la crise selon la direction, l’administration n’arrivait plus à s’en sortir. La décision radicale sera définitive ce mardi.

 

Des bornes et non plus des agents accueilleront donc les usagers dans les différentes antennes de la CAF, même si du personnel sera toujours présent pour guider les personnes les moins aguerries face à la machine.

Désormais, c’est au téléphone qu’il faudra se renseigner ou prendre rendez-vous avec un fonctionnaire. En interne, on explique que l’accueil sans ce filtre était particulièrement chronophage pour les conseillers. Les demandes peuvent aujourd’hui rester des mois en attente, suscitant allers-retours inutiles et agacements aux guichets.

Pour joindre la CAF à partir du 22 avril, composez le 0810.25.13.10.

Marsactus

«La politique est devenue une machine à accorder des allocations…»

Article de Mike Borowski, ancien cadre UMP et cofondateur du site «La Gauche m’a tuer», intitulé «L’effondrement intellectuel de la classe politique française».

La politique est devenue une machine à accorder des allocations à des populations jamais rassasiées et qui en demandent toujours plus.

Je ne suis pas de gauche mais j’ai regardé avec intérêt le discours de politique générale du nouveau Premier ministre. Malheureusement bien médiocre. Ni vision, ni perspective, ni joute oratoire brillante, juste du convenu sorti de l’esprit d’un conseiller venant de grandes écoles. […]

Ainsi, on n’assiste plus à des guerres d’idéologies contre d’autres idéologies, mais à de petites batailles d’assistantes sociales contre d’autres assistantes sociales. […]

Mais où est passée la statue du commandeur ? Cet homme d’État ou ce monarque admiré de tous dépassant les clivages partisans ! Notre pays, dans toute son histoire, en comptait par dizaines ! Il n’existe plus. Aujourd’hui, c’est le vide. On fait place à des petits technocrates ternes que nos écoles d’administration produisent en masse. Sans envergure et sans courage, ceux-ci dirigent la France depuis des décennies en comptable, comme si la fille aînée de l’Église ne se résumait qu’à des chiffres ou des calculs.

Les Français, dans leur grande majorité, ne s’y trompent pas : ils ne veulent plus donner leurs voix à des hommes qu’ils n’admirent plus, qu’ils considèrent comme leurs égaux. À quoi bon voter pour Monsieur tout le monde ou pour un homme normal ?

La politique n’a rien de normal, elle est faite pour des gens qui se doivent d’être exceptionnels ! Oui, mais voilà, l’exception n’est plus la règle, et seule persiste la médiocrité. Qui pour renverser la table des inadmissibles diktats bruxellois qui sacrifient notre souveraineté et notre richesse ? Personne. Qui pour imposer le français comme langue officielle de l’Union que notre pays a fondée ? Toujours personne. Un peu comme des Vercingétorix de pacotille déposant les armes aux pieds de César.

La France a, de toute son histoire, été conduite par des hommes providentiels. Mais l’histoire de France est rejetée par toutes nos élites mondialisées, pour qui l’herbe est plus verte ailleurs. Elles honnissent ce terme d’homme providentiel. Pour elles, seule compte la représentation collective qui conduit à l’égalitarisme politique. Par conséquent, la France rentre dans les rangs comme une nation secondaire. Mais peut-être n’est-ce qu’une malheureuse parenthèse éphémère ?

Bd Voltaire

Les aides sociales, cet aspirateur à immigrés [publication]

L’ ASSISTANAT RUINE LA FRANCE – LES ENQUÊTES DU CONTRIBUABLE

4e numéro des Enquêtes du contribuable, le magazine bimestriel des contribuables. Disponible en ligne + sortie en kiosque le 28 mars.
En savoir plus

Quatre «enfants sauvages» découverts dans un appartement à la Courneuve

Une information judiciaire a été ouverte pour mauvais traitements sur mineurs, et les parents ont été placés en détention. L’enquête a été confiée à la Sûreté départementale de Seine-Saint-Denis. 

Les enfants vivaient «tous dans une pièce» de l’appartement familial dans une barre d’immeuble de la cité des 4.000. L’appartement n’était «pas très propre, pas très bien rangé, mais ce n’était pas un dépotoir non plus», a-t-elle ajouté.

«C’est des enfants sauvages, qui ont poussé tout seul», a relaté la source. «L’enquête laisse à penser qu’ils ne sortaient pas ou très, très peu. Leurs voisins ne les connaissaient pas». «Aucun n’était scolarisé, ni suivi, ils n’étaient pas vaccinés et ne voyaient pas de médecin», a-t-elle ajouté.

Le père, âgé de 33 ans, et la mère, 27 ans, originaires de l’Inde, ne travaillaient pas mais touchaient des allocations pour leurs enfants, a-t-elle précisé…

Le Progrès

« Rue des allocs » , l’émission qui fait scandale en Grande-Bretagne

«Benefits Street» (rue des allocs) est diffusé sur Channel 4 depuis le 8 janvier 2014 et provoque un véritable tollé. Cette émission de téléréalité a décidé de filmer la vie des habitants d’une rue de Birmingham, une ville touchée par un taux de chômage record.

Dans le premier épisode, un homme explique comment voler des vêtements dans un magasin… Un couple, hilare, confesse avoir été pris en flagrant délit de fraude aux allocations familiales.. Des gens déambulent dans la rue, sans but, une bière à la main…

Dès le lendemain de la diffusion, les internautes se sont violemment déchaînés sur les réseaux sociaux :  «Voir toute cette racaille me rend dingue, allez bosser, bande de chiens», écrit untel sur twitter. Pour un autre : «Quelle pourriture de voyous. Une balle coûte 30 pence. Avec un billet de 20 livres, on pourrait nettoyer de la rue.»

20.000 personnes, écœurées, ont signé une pétition pour réclamer l’arrêt pur et simple de l’émission. De leur côté, les habitants de Turner Street, filmés dans le reality show, se sentent dupés. «Ils nous ont dit qu’ils voulaient montrer le positif, mais la seule chose qu’ils ont fait est de monter le négatif».

Le Premier ministre David Cameron vient d’engager une vaste réforme de l’Etat-providence. En octobre 2013, le ministre des Finances avait lancé : «Où est la justice pour le travailleur qui s’en va au travail tôt le matin alors qu’il fait encore nuit et voit les rideaux fermés de son voisin qui se la coule douce grâce aux allocations ?»

Geopolis France TV

Une mère de sept enfants d’origine tchadienne a fraudé 35 831 euros à la CAF

Le Mans – Une mère de sept enfants d’origine tchadienne a fraudé 35831 euros à la Caisse d’Allocations Familiales.

La femme de 39 ans était retournée à deux reprises avec ses enfants au Tchad pendant plusieurs mois, en omettant de prévenir les services sociaux. Elle a donc continué à percevoir les aides, sans en avoir le droit.

Une plainte a été déposée par la CAF et la femme a été entendue dans le cadre d’une procédure de fraude. Elle a reconnu les faits et a avoué un « oubli de sa part ».

Lemainelibre.fr
—————————-

Complément : rediff 2012 (merci reantiomerta+ Joe Arpaio)

CAF de Charente : les fraudeurs d’origine comorienne s’en sortent bien

L’affaire avait été trop vite présentée comme la plus grosse fraude aux allocations familiales jamais enregistrée en Charente. Estimé au départ à 76 000 € au départ, l’ardoise était déjà retombé à 30 000 € après une contestation du couple fraudeur.

Hier, devant le tribunal correctionnel d’Angoulême, l’ardoise n’affichait plus que 13 650 € pour la CAF et 769 € pour le conseil général de Charente grâce aux retenues et aux régularisations qui s’enchaînent depuis le début de l’affaire.

Les deux prévenus, un couple d’Angoumoisins originaires de Mayotte et des Comores, s’en sont sortis avec des peines clémentes: un mois de sursis pour madame, six mois de sursis pour monsieur. Bien loin de la peine d’un an de prison ferme réclamée par le parquet.

Si le couple a injustement perçu une somme considérable d’aides, il est aussi passé à côté d’allocations auxquelles il avait droit.

À l’audience, les prévenus ont reconnu les fraudes. La Comorienne de 30 ans était poursuivie pour avoir perçu des allocations alors qu’elle n’avait pas la nationalité française. Elle utilisait une fausse carte d’identité fabriquée à son insu par son compagnon.

Le prévenu de Mayotte âgé de 32 ans a dû assumer son lourd casier judiciaire: 15 condamnations dont plusieurs pour escroqueries, vols, et faux.

Les juges ont déclaré les prévenus coupables et les ont condamnés à indemniser la CAF et le conseil général (14 419 € à verser solidairement). Ils ont en revanche évité la prison ferme.

charentelibre.fr

———————
Complément : à la CAF de Saint-Ouen

RSA, allocation handicapé, allocation d’autonomie… : le Var au bord de l’asphyxie financière

Le département du Var au bord de l’asphyxie financière. Ce n’est plus une sonnette d’alarme tirée, mais carrément un ultimatum lancé par le conseil général du Var à l’État et aux organismes intervenant dans le domaine social.

Le montant total des dépenses consacrées au RSA, à l’APA (Allocation personnalisée d’autonomie) et à la PCH (Prestation de compensation du handicap) s’élève en effet cette année à 267 millions d’euros. Alors que les recettes en provenance de l’État se limitent à 145 millions.

«Il est urgent et nécessaire que le gouvernement prenne des décisions visant à assurer le financement de ces trois allocations individuelles. Sans quoi les départements seront confrontés à des choix impossibles à assumer, les amenant à augmenter significativement les impôts locaux ou à supprimer de très nombreux services à la population.»

La Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail n’est pas épargnée non plus. Car « l’absence de permanences et l’attente de réponses durant plusieurs mois pour les dossiers retraite » amènent le conseil général à accorder des aides financières aux futurs retraités laissés sans ressources.

« On va droit dans le mur, on a atteint la limite », estime le président.

Var Matin.com - Merci Anitbarbare

 

Sécurité sociale : Les conventions bilatérales franco-marocaine et franco-algérienne

Les Marocains résidant en France ont des droits sociaux dont ils ignorent tout. Seulement 6 200 Marocains ont utilisé la convention bilatérale de sécurité sociale franco-marocaine, depuis 2011, alors que les Algériens qui bénéficient d’une convention équivalente sont 132 000 à y avoir eu recours.

L’article 12 de la convention bilatérale signifie que l’on peut avoir ses enfants résidant au Maroc, travailler soit même en France et bénéficier tout de même d’allocations familiales pour leur éducation», explique Salem Fkire.

«La seule différence c’est le manque d’information à destination des MRE», estime [rapporteur de la mission d'information parlementaire sur les chibanis (vieillards en arabes)].

Cette convention bilatérale de sécurité sociale, renouvelée et élargie depuis le 1er juin 2011, détermine les droits sociaux dont les ressortissants du Maroc en France et les ressortissants de la France au Maroc peuvent se réclamer. En vacances, «un Marocain Résidant en Europe (MRE) peut ainsi se faire soigner au Maroc, lors de son séjour, comme s’il était en France et se voir rembourser ses frais par la Sécurité sociale française », fait remarquer Salem Fkire, président de l’association Cap-Sud MRE. […]

yabiladi

La Grande-Bretagne réforme en profondeur l’Etat-providence

Refonte de l’aide au logement, plafonnement à 1 % par an de la hausse des prestations sociales, durcissement de l’attribution de l’allocation pour les handicapés…, le Royaume-Uni met en œuvre, en pleine austérité, une réforme en profondeur de l’Etat-providence, en faisant payer le prix fort aux plus vulnérables, selon des associations et l’Eglise.

 

C’est « probablement la plus importante réforme » du système de prestations sociales dans le pays « depuis la seconde guerre mondiale », avance l’Institut pour les études économiques (IFS), centre de recherches britannique indépendant.

L’objectif est d’économiser 21 milliards d’euros d’ici à 2015, soit « la plus importante réduction de dépenses de toute l’histoire » de l’Etat-providence au Royaume-Uni, selon l’IFS.

(…) Le Monde

(Merci à Waterboarder)

Immigrés/suppression d’allocations : « Du populisme qui pue ! » (Gourrier/RMC)

Les GG de RMC réagissent à la proposition de supprimer les allocations pour les nouveaux arrivants, avancée par Thierry Mariani. Avec le père Patrice Gourrier, Etienne Liebig et Gilbert Collard.

« A partir du moment où tout est mondialisé, eh bien il y a un devoir de solidarité vis-à-vis de l’étranger qui est en France ! [...] On n’est plus au temps des Gaulois ! » – Père Patrice Gourrier

« Moi je me parfume au populisme qui pue et j’en suis fier ! » – Gilbert Collard

« Il y a des immigrés qui constituent le peuple et qui sont plus français (que des Français). » – Etienne Liebig

Les salariés de la CAF de Grenoble sont à bout

Les agents de la Caisse d’Allocations Familiales du centre ville de Grenoble rue de Belgrade tirent la sonnette d’alarme . Ils viennent de déposer un droit d’alerte pour dire combien leurs conditions de travail sont difficiles. Leur caisse fait partie des cinq en France, où l’on compte le plus de retard. La crise rend les familles plus dépendantes des prestations sociales et souvent aussi plus agressives avec les agents. Trop c’est trop, Johana Pequenot est à bout. Elle vient de se mettre en arrêt maladie comme trois autres agents de la CAF du centre ville de Grenoble.

France Bleu