L’UE accorde 60 millions d’euros d’aides au Maroc et 60 millions d’euros à la Côte d’Ivoire

L’Union européenne (UE) vient d’approuver un projet d’aide de 60 millions d’euros au Maroc, une contribution financière inscrite au titre de leur coopération bilatérale dans le domaine de la gouvernance et des droits de l’homme, a indiqué, mercredi, le ministère marocain de la Justice dans un communiqué. Les montages administratif et technique de cette aide -en cours d’élaboration par le Groupe interservices d’appui à la qualité- seront clos en juin prochain, selon la même source. A rappeler que l’UE a contribué à la rénovation ou à la construction de 40 tribunaux dans le cadre d’un financement de 34 millions d’euros accordés entre 2003 et 2010, toujours selon la même source.

Le 360

La Côte d’Ivoire va bénéficier d’un appui budgétaire de 60 millions d’Euros, soit environ 36 milliards FCFA, de la part de l’Union européenne (UE), pour soutenir la mise en œuvre de la loi sur le foncier rural.

Selon un communiqué du ministère publié mercredi, la première tranche porte sur la moitié, soit € 30 millions (20 milliards de FCFA) sur trois ans. « Nous avons eu une bonne discussion technique. Il est prévu de faire un appui de 30 millions d’euros pour aider la côte d’Ivoire dans l’application de la loi sur le foncier rural », a annoncé mardi à Bruxelles, le responsable des politiques de développement rural, sécurité alimentaire, nutrition, Pierre-Yves Baulain.

Abidjan.net

 

Le sommet UE-Afrique en quelques chiffres

Quelque 80 dirigeants européens et africains sont réunis mercredi et jeudi à Bruxelles pour le 4e sommet UE-Afrique, avec à l’agenda les questions de sécurité, notamment en Centrafrique, l’immigration et les échanges commerciaux.

Au cours des dix dernières années, l’UE a mené, en incluant la dernière mission lancée en Centrafrique, 15 missions de paix en Afrique, dont sept militaires notamment au Mali, en République démocratique du Congo et en Somalie. Depuis 2004, plus de 1,2 milliard d’euros ont été versés pour soutenir les opérations de maintien de la paix de l’Union africaine, dont la moitié pour la Somalie. Depuis 2007, l’UE a envoyé des missions d’observateurs pour 38 élections en Afrique.

L’UE est de loin le premier contributeur à l’aide au développement de l’Afrique, avec 45% de l’aide publique au continent. En 2012, l’UE a déboursé 681 millions d’euros pour l’aide à l’Afrique, soit la moitié du total de l’enveloppe européenne pour l’aide humanitaire.

Au cours des sept prochaines années (2014-2020), l’UE prévoit 8,54 milliards d’euros d’aide pour l’Afrique de l’Ouest, quelque 5 milliards pour l’Afrique de l’Est et autant pour l’Afrique australe.

Entre 2007 et 2012, l’UE a participé à fournir l’électricité à plus de 600.000 foyers en Afrique.

Le commerce entre l’UE et l’Afrique a presque doublé entre 2007 et 2012, et représente aujourd’hui pour près du tiers du total des échanges commerciaux internationaux de l’Afrique. En 2012, les importations de l’UE en provenance d’Afrique ont atteint 186,2 milliards d’euros (contre 129,7 milliards en 2007), soit environ 10% du total des importations européennes.

L’UE reste le principal partenaire commercial de l’Afrique, avec 26% des importations du continent et 31% des exportations en 2012. En 2007, les entreprises européennes ont investi 17,6 milliards d’euros en Afrique, tandis que les entreprises africaines investissaient 5,4 milliards en Europe.

SlateAfrique

L’UE s’engage à fournir 352 millions d’euros à la République centrafricaine

L’Union européenne s’engage à mettre 352 millions d’euros à la disposition de la stabilisation et du relèvement de la République centrafricaine  pour cette année et l’année prochaine, dans le cadre d’une approche globale (humanitaire, stabilisation, développement, militaire), a annoncé mercredi la Commission européenne à l’occasion d’un mini-sommet pour le dossier de la République centrafricaine .

Le mini-sommet qui a eu lieu à Bruxelles en marge du sommet UE (Union européenne) – UA (Union africaine), a « solennellement appelé tous les Centrafricains à déposer les armes ».

Tous les Centrafricains doivent « oeuvrer collectivement en faveur du dialogue, de la réconciliation et de la paix » pour leur sortie de la crise, ont souligné dans un communiqué les participants au mini-sommet qui représentent 26 pays européens et africains impliqués dans l’aide humanitaire ou l’assistance sécuritaire en RCA.

China.org

L’union européenne couvre un tiers du déficit budgétaire de la Tunisie

Dans les années à venir, la coopération entre l’Union Européenne et la Tunisie visera à appuyer les réformes socio-économiques, à assurer un développement plus équilibré du territoire, à renforcer la gouvernance, mais aussi la société civile, a déclaré l’ambassadrice de l’Union Européenne en Tunisie Laura Baeza, dans un entretien avec le Centre d’information pour le Voisinage européen, publié sur son site.

[...] au lendemain de la Révolution de janvier 2011, l’Union européenne a pratiquement doublé son aide à la Tunisie, soit 150 millions d’euros par an. Elle a été le premier bénéficiaire de l’instrument SPRING, créé en réponse au Printemps Arabe, pour encourager les pays à s’engager le plus rapidement sur la voie de la transition démocratique. Outre ces dons, d’autres soutiens ont été accordés sous forme de prêts par la Banque européenne d’investissement, pour un montant de 300 millions d’euros par an. A cela viendra s’ajouter une aide macro-financière de 300 millions d’euros qui sera accordée par l’Union européenne à la fin du printemps prochain. Ces aides cumulant dons et prêts représentent environ un tiers du déficit budgétaire de l’état tunisien, a-t-elle dit.

[…] Nous avons aujourd’hui 54 projets en cours, soit un montant de 16 millions d’euros. A cela s’ajoute un projet spécifique de 7 millions d’euros destiné à rapprocher la société civile et les acteurs publics dans toute la Tunisie grâce aux six bureaux régionaux qui ont été mis en place.

GNet

L’UE approuve un programme d’aide de 5 milliards d’euros à l’Egypte

L’Union européenne a approuvé un programme d’aide financière de 5 mds d’euros à l’Egypte dont l’économie s’est sérieusement détériorée depuis la chute de Hosni Moubarak à la suite d’un soulèvement populaire en 2011, a indiqué mercredi la présidence égyptienne.

La Banque européenne d’investissement met à la disposition de l’Egypte deux milliards d’euros et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement donnera deux autres milliards.

Les pays de l’UE accorderont un milliard de dollars, a indiqué la présidence après une rencontre du président Mohamed Morsi avec la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

«Il s’agit d’un signal fort du soutien de l’Union européenne pour le développement de l’Egypte», a estimé la présidence égyptienne dans un communiqué. […]

Le Parisien

Insécurité : deux élus demandent de l’aide à Manuel Valls

Députée apparentée PS et maire PS des 13e et 14e arrondissements, Sylvie Andrieux et Garo Hovsépian sont deux élus des quartiers nord de Marseille. Après un règlement de comptes qui a coûté la vie dimanche à un jeune homme, tué avec un AK-47, ils ont écrit hier au ministre de l’Intérieur Manuel Valls qui venaient d’anoncer la création en septembre de quinze « zones de sécurité prioritaire ».

http://img225.imageshack.us/img225/469/244388unevoituredepolic.jpg

Présentées par le ministre de l’Intérieur aux préfets, ainsi qu’à Jean-Marc Ayrault, les 15 ZSP « ont été prédéfinies, au niveau central, en fonction de critères objectifs de gravité ». Manuel Valls avait annoncé en juin qu’il s’agissait à ces endroits de

« mettre en place une action de sécurité renforcée sur des territoires bien ciblés, caractérisés par une délinquance enracinée et de fortes attentes de la population ». (…)

Ils ne manquent pas de rappeler que depuis 2007, 376 postes de policiers ont été supprimés à Marseille, « en particulier dans les quartiers difficiles »

La Provence

«Printemps arabe» : Le G8 promet 37 milliards de dollars aux pays arabes

Les ministres des Finances des pays du G8 réunis à Marseille vont promettre samedi le versement de près de 28 milliards d’euros à l’Egypte, à la Tunisie, au Maroc et à la Jordanie d’ici 2013, a-t-on appris de source interne au G8.

L’aide promise en mai à l’Egypte et à la Tunisie, dans le cadre du Partenariat de Deauville, va ainsi être étendue au Maroc et à la Jordanie. Elle vise à soutenir les processus de réformes démocratiques entrepris dans ces pays dans le cadre du «printemps arabe». Elle s’ajoute au financement disponible via le Fonds monétaire international (FMI).

Le Figaro (Merci à glados)

Crise : Après la Grèce, sauver le Maghreb ?

Alors que le sommet de l’Eurogroupe a accouché d’un nouveau plan de sauvetage de 160 milliards d’euros pour la Grèce, les Européens pourraient être appelés plus rapidement que prévus à mettre la main à la poche. Lourdement frappés par le printemps arabe, le Maghreb pourrait en effet se retrouver dans une situation financière très délicate… avec des conséquences directes sur l’Europe.

«S’ils hésitent autant avant de venir au secours de la Grèce, qu’en sera-t-il demain, si la Tunisie, l’Egypte, l’Algérie ou le Maroc connaissent un moment difficile ? Est-ce que l’Europe les laissera tomber ?». Cette interrogation, quasiment tous les économistes maghrébins semblent se la poser en ce moment, en estimant dans leur majorité que les atermoiements autour de l’avenir de l’euro constituent un danger réel pour l’avenir de leur région. Cette dernière est en effet fortement accrochée à la monnaie unique et elle est dépendante des marchés européens. […]

Car, bien qu’elle ne soit pas envisageable dans l’immédiat, une crise durable pourrait se profiler à l’horizon si jamais l’on assistait à un démantèlement de l’Euro. En effet, au delà des répercussions économiques immédiates, s’installerait alors une véritable crise de confiance qui affecterait les marchés maghrébins, conduisant probablement à une vague d’immigration massive, qui viendrait «surinfecter» le mal originel. […]

atlantico.fr (Merci à dude)

L’aide à la Grèce coûtera 15 milliards d’euros à la France

Le nouveau plan de sauvetage de la Grèce aura comme «conséquence indirecte» pour la France une augmentation de son endettement d’environ 15 milliards d’euros d’ici 2014, selon François Fillon.

«L’endettement français sera accru d’environ 15 milliards d’euros d’ici à 2014 en raison de la mise en oeuvre du plan d’aide à la Grèce conclu jeudi soir», a déclaré vendredi François Fillon. «Ces décisions n’ont pas de coût direct pour nos finances publiques», a assuré le premier ministre, à l’issue d’une réunion à Matignon avec les principaux responsables du Parlement sur les suites du sommet de la zone euro tenu jeudi à Bruxelles. Et d’ajouter : «Elles ont un coût indirect puisque nous allons participer à travers des garanties apportées sur les prêts qui seront consentis par le fonds de stabilité européen à la Grèce».

Le premier ministre a qualifié en outre l’accord des dirigeants européens sur un plan de sauvetage de la Grèce d’étape absolument décisive pour la zone euro.

Cet accroissement de l’endettement pourrait mettre à mal l’objectif du gouvernement de commencer à faire baisser le ratio de dette publique de la France à partir de 2013. La dette publique de la France s’élevait à la fin du premier trimestre (dernier chiffre disponible) à 1646,1 milliards d’euros, soit 84,5% du Produit intérieur brut (PIB). […]

Le Figaro

Coup de pouce aux immigrées lilloises

Joy Evbuomwan n’a plus peur de prendre la parole. Arrivée du Nigéria à Lille en 2001, la jeune femme commence enfin à maîtriser la langue de Molière. « Je n’ai longtemps su parler qu’anglais parce que je sortais peu de chez moi. Maintenant, j’ai vraiment trop besoin de travailler.»

Joy a fait partie du programme européen Liaisons européennes pour l’intégration et l’autonomisation, lancé en octobre 2009 et qui s’achève à la fin du mois. « Les chercher jusqu’à  leur porte » Comme treize autres immigrées lilloises, pour la plupart originaires d’Afrique, elle a bénéficié de cours d’alphabétisation et elle s’est mise au théâtre. «  On est allé chercher certaines d’entre elles jusqu’à la porte de leur appartement, assure Walid Hanna, adjoint lillois à la politique de la Ville. Quand on est étrangère, qu’on ne parle pas la langue du pays d’accueil et qu’on vit dans un quartier sensible, on cumule les handicaps. » Point central du programme, la rencontre avec des femmes en proie aux mêmes difficultés à Liège et à Turin. (…)

Direct Lille

Merci à BobbyW

Près de 3,5 millions de personnes touchent une aide sociale départementale

Environ 3,3 millions de personnes touchaient en 2009 une aide sociale de leur département selon une étude de l’Insee publiée vendredi, qui note aussi que ces aides sont versées de façon inégale géographiquement.
Parmi eux, 2,7 millions touchaient une aide à l’insertion ou aux personnes âgées, écrit l’Institut de la statistique : essentiellement l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), créée en 2002 pour les plus de 60 ans et le Revenu de solidarité active de base, qui a remplacé le RMI en 2009.

En 2000, l’équivalent de ces prestations « représentait le quart des dépenses nettes de l’action sociale des départements, elles en représentent la moitié en 2008″.
Plus précisément, le taux de RSA est particulièrement élevé dans « les départements urbains de la façade méditerranéenne, allant des Pyrénées-Orientales aux Bouches-du-Rhône, ainsi que le Nord et la Seine-Saint-Denis ». Dans le 93, la part de la population couverte par le RSA est de 8,3% contre 4,3% en moyenne nationale.

LeParisien.fr