« Allah à Ground zero »

Dans «Un concours de circonstances», l’américaine Amy Waldman questionne l’après 11 septembre, à travers le récit d’un projet de mémorial confié à un jeune architecte musulman. Un roman que l’on attendait.

Finalement, ils s’étaient mis d’accord. Tous. Conscients de l’importance de leur mission et fiers d’être de «bons Américains», ils avaient choisi parmi 5000 projets : ce serait le numéro 4879, le «Jardin». Un havre de paix, pour les milliers de morts du 11 Septembre -le 9/11, comme ils disent. Cela n’avait pas été facile.

Quelle forme conviendrait le mieux pour ce mémorial destiné à rappeler aux citoyens des Etats-Unis qu’un matin de septembre leur pays avait été frappé au cœur ? Comment trancher entre ces centaines de projets ? La décision avait été prise à l’arraché, la représentante des victimes, Claire Burwell dont le mari avait été tué dans les Twin Towers, ayant pesé de tout son poids pour convaincre les jurés.

Mais voilà, le concours était un choix « à l’aveugle », les dossiers étant anonymes. Et l’on découvre soudain que le gagnant est… un musulman du nom de Mohammad Khan. Malaise général et cri du cœur de l’un des jurés : «Bordel de merde, c’est un musulman !». Un malaise encore accentué lorsque la journaliste d’un tabloïd dévoile le choix du jury (supposé secret) à la une du New York Post.  C’est là que tout dérape.

Les familles des victimes s’insurgent contre ce «sacrilège», les associations musulmanes volent au secours de celui qu’elles considèrent comme l’un des leurs : après tout, ses parents ne sont-ils pas de bons musulmans ? Qu’importe que Khan soit un «vrai Américain». Qu’importe qu’il soit totalement laïc, ce combat le dépasse. Cet architecte de 37 ans, convaincu de son bon droit, n’entend pas s’expliquer sur les supposées ressemblances entre son projet et un jardin islamique représentant le paradis d’Allah promis aux terroristes. (…)

Marianne 2

Accusé de « révisionnisme » sur le 11 septembre, Kassowitz porte plainte

L’acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz, que certains médias ont taxé de « révisionnisme » après ses propos polémiques sur les attentats du 11 septembre 2001, tentera mardi de faire condamner pour « injures publiques » France Inter, L’Express et un blogueur du Journal du Dimanche.

Regrettant l’ »étonnante diatribe révisionniste de Mathieu Kassovitz », L’Express avait comparé le réalisateur de « La Haine » et des « Rivières Pourpres » à l’historien révisionniste Robert Faurisson, tandis que Lilian Massoulier, dans un blog du JDD, l’avait rapproché de Joseph Goebbels. Mathieu Kassovitz a alors décidé de porter l’affaire en justice.

Le Figaro

11 septembre 1611 : Naissance du maréchal de Turenne

Image de prévisualisation YouTube
Marche du régiment de Turenne – Jean-Baptiste Lully.

Il y a 400 ans naissait le maréchal de Turenne, l’un des six plus grands stratèges de l’Histoire pour Napoléon Ier (aux côtés d’Alexandre le Grand, Hannibal, Jules César, Gustave Adolphe et Frédéric II de Prusse).

Lire la suite

Ivan Rioufol : « 11 septembre, pourquoi il faut réhabiliter Bush »

Bloc-note de Ivan Rioufol dans le Figaro.

Une démocratie peut vivre avec Allah, à la condition de se libérer de ses multiples interdits. Rien n’est encore gagné.

Dix ans après le 11 septembre 2001, l’histoire est en train de donner raison à George W. Bush, toujours accablé par l’unanimisme médiatique pour avoir choisi de résister par la force à al-Qaida et à l’islamisme totalitaire, en guerre contre les démocraties et les musulmans les plus ouverts aux libertés. […]

Au lendemain de l’effondrement des Tours jumelles de New York, Ben Laden avait été applaudi dans des cités françaises. Dix ans plus tard, le terroriste fondamentaliste a été tué. C’est le nom de Nicolas Sarkozy qui est salué en Libye. Le changement politique est considérable. La France n’a pas commis là-bas les erreurs des Etats-Unis en Irak. Mais le résultat est identique : un despote, Kadhafi, est tombé par la force brutale d’une coalition militaire occidentale, au nom des Droits de l’homme portés par l’Europe. […]

Le Figaro

Un livre de coloriage sur Ben Laden provoque la polémique

Une maison d’édition américaine a publié un livre coloriage mettant en scène Ben Laden et la chute des tours le 11 septembre. Une association musulmane dénonce la démarche.

Faire colorier Ben Laden et les tours du World Trade Center aux enfants: tel est le programme de We shall never forget 9/11 - The Kids’ book of freedom, un livre de coloriage américain à caractère hautement patriotique édité au début du mois d’août par Really Big Coloring Books, une entreprise américaine.

Parmi les images à colorier, l’une est particulièrement marquante : elle représente Ben Laden s’abritant derrière une femme en burqa, alors qu’un GI américain tire une balle sur le chef d’Al Qaeda. On peut aussi voir un homme pleurant devant des portraits de victimes du 11 septembre ou les pères fondateurs de l’Amérique en réunion, représentant la liberté. Au dessus de chaque illustration, un texte vient éclairer le contexte de la scène.

L’Express

10 ans du 11 septembre : Al-Qaïda fêtera-t-il l’anniversaire ? (vidéo)

http://www.dailymotion.com/video/xksef1

Il y a 10 ans, les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, les plus meurtriers de l’Histoire, faisaient au total 2.979 morts, dont 2.750 à New York. Pour Roland Jacquard, président de l’Observatoire international du terrorisme, le risque d’attentat reste très important car « certains chefs historiques vont essayer de venger la mort de leur leader historique ».

Source : AFP

Saint-Gratien (95) : Les prières sur la voie publique restent interdites

Jacqueline Eustache-Brinio, maire et conseillère régionale UMP de Saint-Gratien (Val-d’Oise), vient de reconduire son arrêté interdisant «tout attroupement en vue d’une pratique cultuelle sur l’espace public». Une manière, selon elle, de lutter contre la montée de l’islam radical. L’arrêté municipal pourrait également concerner d’autres cérémonies comme le traditionnel pèlerinage catholique de Pâques.

Je suis allée aux Raguenets à la rencontre de quatre hommes qui ont refusé de me serrer la main parce que je suis une femme.

Jacqueline Eustache-Brinio a décidé de faire face aux musulmans qui font pression pour disposer d’un lieu de prière dans sa ville. Lors de ses vœux à la population, ce week-end, elle a réaffirmé dans un discours musclé ses «principes de laïcité», après avoir appris officiellement par courrier la constitution de l’association de musulmans de Saint-Gratien — la troisième association du genre — dont l’objectif est justement d’obtenir un nouveau lieu de prière.

L’association des musulmans turcs de la ville dispose en effet de son propre lieu de prière, rue Pierre-Curie. «C’est un combat à mener contre un islam radical, avec lequel aucun dialogue n’est possible», a expliqué Jacqueline Eustache-Brinio, vivement applaudie par ses invités à la salle Georges-Brassens.

Le dimanche 29 août, une centaine de personnes «venues de communes voisines», selon la maire, avaient investi le city stade du quartier des Raguenets pour une prière collective sur la voie publique. Ce rendez-vous avait été donné via des réseaux sociaux d’Internet et par SMS. Jacqueline Eustache-Brinio avait vu rouge. (…)

Le Parisien

Alger : Jean Ziegler évoque la «haine raciale de l’Occident contre les Arabes et les musulmans»

L’écrivain et homme politique suisse Jean Ziegler, a présenté au 15e Salon international du livre d’Alger son ouvrage La haine de l’Occident, paru en 2009.

« Les événements du 11 septembre 2001 n’ont fait que confirmer la haine raciale de l’Occident contre les Arabes et les musulmans »

Jean Ziegler reconnais «n’avoir pas suffisamment expliqué tous les aspects et les causes de la haine de l’Occident contre les Arabes, en partie alimenté par l’extrémisme et le terrorisme au nom de l’islam, alors que l’islam est une religion pacifique»

Pour Ziegler, le capitalisme est arrivé au stade final. Il serait le fait des Euro-Américains et de leur diaspora qui constituent actuellement 18% de l’humanité. «Depuis plus de 500 ans, cette minorité domine la planète avec des systèmes de domination toujours différents. Il y a eu la conquista, le commerce triangulaire, les déportations esclavagistes, le pillage des ressources naturelles, etc.».

Echorouk Online

Geert Wilders acclamé le 11 septembre à Ground Zero

Image de prévisualisation YouTube

Extraits du discours :

«  L’imam Feisal Abdul Rauf réclame le droit de bâtir une mosquée, une maison de la charia ici – sur ce sol sacré. Mais mes amis, je n’ai pas oublié et vous non plus. C’est pourquoi non sommes ici aujourd’hui. Pour tracer la limite.

Ici sur ce lieu sacré. Nous sommes là dans l’esprit des pères fondateurs de l’Amérique. Nous sommes là dans un esprit de liberté. Nous sommes là dans l’esprit d’Abraham Lincoln, le président qui a libéré les esclaves. Le président Lincoln disait « Ceux qui refusent la liberté aux autres ne la mérite pas pour eux-mêmes. »

Ces mots sont la clé de notre survie. La tolérance qui est cruciale pour notre liberté à besoin d’une ligne de défense. Le maire Bloomberg utilise la tolérance comme argument pour autoriser l’imam Rauf et ces sponsors à construire cette soi-disant mosquée de Cordoue.

Le maire Bloomberg oublie, cependant, qui l’ouverture ne peut être sans limite. Une société tolérante n’est pas une société suicidaire. Elle doit se défendre contre les forces des ténèbres, contre les forces de la haine et contre la plaie de l’ignorance. Elle ne peut tolérer l’intolérance et survivre. Cela signifie que nous ne devons pas tendre la main à ceux qui veulent nous asservir. Une grande majorité d’américains est opposée à la construction de cette mosquée. Ainsi qu’une grand majorité dans le monde non islamique. »

Traduction du discours sur Bivouac ID