Québec – Immigration: sus au «premier arrivé, premier servi»

Québec propose la fin de la politique du «premier arrivé, premier servi» pour les immigrants. La ministre responsable Diane De Courcy a déposé mardi un projet de loi pour mettre à jour la vieille Loi sur l’immigration, qui date de 1968.

«La formule du premier arrivé, premier servi rendait perdant tout le monde», a-t-elle expliqué.

La sélection devrait reposer plutôt sur une «déclaration d’intérêt», propose-t-elle. Les candidats rempliraient une fiche. Elle renseignerait Québec sur leur âge, leur maîtrise du français, leur formation et leur expérience professionnelle. Les candidats seraient classés par «ordre de priorité». On contacterait ceux qui sont les mieux adaptés aux besoins du marché du travail.

Cela permettrait par exemple de recruter maintenant plus d’ingénieurs civils ou d’orthophonistes, des métiers en demande, a expliqué Mme De Courcy.

La loi actuelle ne mentionne même pas «la francisation, la régionalisation et l’intégration parmi les objectifs de la loi», déplore Mme De Courcy. Son nouveau modèle s’inspire des pratiques déjà en vigueur notamment en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il ne s’appliquerait toutefois pas aux demandes de réfugiés ou de réunification familiale, précise la ministre. (…)

La Presse

L’UMP prédit que le communautarisme du PS va se retourner contre la majorité

Pour Jean-François Copé, l’anti-sarkozysme de l’électorat musulman ne serait dû qu’à « une très grosse campagne d’intox de la gauche contre Nicolas Sarkozy et la droite en général.

Pas question de «cibler» l’électorat musulman, jurent en chœur Jean-François Copé et François Fillon. Le président de l’UMP comme l’ex-premier ministre sont parfaitement conscients de la faiblesse de la droite dans cette catégorie de la population, alors qu’elle est ultramajoritaire chez les catholiques et les juifs pratiquants. Ils voient bien l’impact des projets sociétaux du gouvernement sur les croyants, toutes religions confondues. Et pourtant, ils assurent ne pas en tenir compte dans leur stratégie pour les municipales. Pas seulement par conviction républicaine, mais parce que, comme l’affirme Jean-François Copé, ils pensent que «c’est l’approche communautariste du PS, théorisée par Terra Nova, qui est en train de couler la gauche» dans ces catégories de population.

Lors de sa visite en Israël, fin janvier, François Fillon a été interpellé sur le même sujet, mais en des termes différents, lors d’une conférence devant un public francophone.

Son interlocuteur lui a demandé si les «5 millions d’électeurs musulmans» n’étaient pas «maîtres du jeu» dans un pays où l’écart entre le vainqueur et le vaincu de la présidentielle n’excédait jamais 4 % des voix.

«La France est un pays laïc, lui a répondu François Fillon avec véhémence. On ne va pas se mettre à compter le nombre de musulmans, de juifs, de chrétiens, sinon on n’est plus dans la République!» (…)

Le Figaro

Suisse : la réplique du président de la Confédération à Montebourg

Évoquant le vote sur l’immigration, le ministre français a parlé de « lepénisme en vrai ». « Ce qui est excessif est insignifiant », rétorque Didier Burkhalter.

« La votation suisse, c’est le démonstrateur du lepénisme en vrai », déclarait mardi sur France Inter le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ajoutant : « On va pouvoir montrer les résultats aux Français du lepénisme exercé à une petite échelle, qui est l’échelle helvétique. » Très virulent, le ministre a poursuivi, menaçant la Suisse de « mesures de représailles. [...] Il va y avoir des barrières, en contrepartie, pour l’exportation des produits suisses. Et la Suisse va s’appauvrir, voilà le résultat ! C’est du lepénisme à petite échelle, c’est la ruine ! » s’est emporté Arnaud Montebourg, concluant : « C’est un suicide collectif pour les Suisses. »

La réplique cinglante de Didier Burkhalter, président de la Confédération suisse et ministre des Affaires étrangères, ne s’est pas fait attendre :

« Tout ce qui est excessif est insignifiant. La politique, c’est penser au résultat final, et non pas se concentrer sur l’expression qui va faire le buzz du jour ! » (…)

Le Point

Brigitte Bardot demande à François Hollande « un accord historique » sur l’abattage rituel

L’ancienne actrice veut rencontrer le président de la République pour sceller avec lui « un accord historique » rendant illégal « l’égorgement des bêtes sans étourdissement », comme vient de l’imposer le Danemark. (…)

L’Express

Un djihadiste en Syrie : « Si je veux je rentre en France et je fais tout péter »

Très actifs sur les réseaux sociaux, Abou Chaak, converti à l’islam et âgé de 24 ans, et Abou Dahouk, 26 ans, deux musulmans originaires de la région parisienne, se trouvent actuellement à Alep, dans le nord de la Syrie. Ils combattent au sein de l’Etat islamique en Irak et au Levant, l’un des groupes les plus radicaux.

Via Skype, ils se sont confiés durant plus de trois heures et ont évoqué leurs familles, leur vie en Syrie, leur religion et leur pays, la France, où ils rêvent de faire une massacre.

Abou Dahouk, 26 ans :

« Ici, y a énormément d’Européens qui viennent, et tu te rends compte qu’ils sont bilingues, trilingues, quadrilingues desfois. Ils ont des BTS.

Moi, j’ai fait des études de banque, j’avais un BTS banque, je travaillais à la Société générale. Ensuite, la religion, elle a pénétré dans mon cœur et j’ai délaissé ça (…)

Rue 89

Claude Goasguen (UMP) cité à comparaître pour des propos anti musulmans

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a cité à comparaître, pour diffamation, le député UMP Claude Goasguen devant le tribunal correctionnel de Nîmes après des propos dénonçant un antisémitisme des jeunes musulmans, tenus lors d’une soirée de gala en faveur d’Israël. (…)

« Ces propos ont été largement diffusés par voie télévisée et par le site internet du KKL, lequel les a ensuite effacés », a précisé à l’AFP Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’Islamophobie au CFCM. M. Zekri résidant à Nîmes, cela lui a permis de saisir le tribunal correctionnel de cette ville.

Pour l’avocate du CFCM, Me Khadija Aoudia, les « propos stigmatisants » de M. Goasguen portent « nécessairement atteinte à l’honneur et à la dignité de la communauté musulmane » alors, dit-elle, que celle-ci s’est « toujours mobilisée pour dénoncer les actes antisémites », et que « durant la seconde guerre mondiale les musulmans étaient sur le front, en première ligne, pour combattre le nazisme ». (…)

Contacté par l’AFP, M. Goasguen a affirmé que les propos incriminés avaient été tenus « dans une réunion privée » et qu’on leur avait donné une « interprétation (…) complètement illégitime ». « Je voulais dire intoxiqués » (et non pas « drogués », ndlr), a-t-il fait valoir. (…)

La Croix

Premières pressions de Bruxelles sur la Suisse après le référendum sur l’immigration

Berne a refusé de signer l’accord de libre circulation avec la Croatie. Aussitôt, Bruxelles a réagi en bloquant l’éligibilité de la Suisse aux crédits de deux programmes européens, le programme d’échange d’étudiants Erasmus et celui sur la recherche. (…)

Les Echos

Le premier food truck africain s’appelle Black Spoon

Les food trucks sont des camions transformés en cuisine mobile. Déjà très présents dans la capitale, ils commencent à apparaitre en banlieue. Le premier food truck africain s’appelle Black Spoon et il s’installe à Courbevoie, à Saint Cloud ou à Gennevilliers pour proposer ses repas. Il sera présent au Salon de l’agriculture. (…)

France Bleu

«Il existe aujourd’hui deux classes ouvrières»

Dans les annales de Sciences-Po, on trouve un sujet que l’élève François Hollande aurait dû réviser avant d’entrer à l’Elysée. Il s’agit d’une «dissertation de culture générale» à partir de la célèbre exclamation d’André Gide, «Familles, je vous hais», tirée des Nourritures terrestres… Gide ressentait la famille comme une prison. Hollande, lui, doit désormais penser que la famille lui aura coûté cher !

Reporter à «plus tard», peut-être en 2015, peut-être à jamais, le projet de loi que préparait depuis des mois la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, quelle reculade ! Rarement un président de la République n’avait cédé autant aux plus acharnés de ses adversaires. (…)

D’autant que l’enjeu pour le chef de l’Etat n’est pas qu’idéologique. Le sinistre épisode des «SMS antithéorie du genre» est aussi un signal de la fragilité du socle électoral de la gauche.

Le ministère de l’Education nationale a bien remarqué que les 100 écoles «perturbées» (sur 48 000) par des mouvements collectifs de retrait d’enfants appartenaient d’abord à des cités populaires, qui avaient voté massivement pour François Hollande en 2012.

Ce que Jean Viard explique ainsi :

«Il existe aujourd’hui deux classes ouvrières. La première, ancienne et blanche, dans le périurbain, lorgne vers le FN mais reste fondamentalement acquise à l’égalité des sexes de part l’éducation qu’elle a reçue autrefois du Parti communiste. La seconde, d’origine immigrée, est au contraire divisée sur la place des femmes, qui fait actuellement l’objet d’une terrible bataille dans tout le monde musulman.» Appuyer sur une telle fracture sociétale à la veille de deux élections à haut risque (les municipales et les européennes) pouvait devenir réellement dangereux pour la gauche. (…)

Marianne

«Charlie Hebdo» attaqué pour «blasphème» à Strasbourg

Une plainte circonscrite à l’Alsace et à la Moselle. La Ligue de défense judiciaire des musulmans – LDJM, créée à l’été 2013 par l’ex-avocat Karim Achoui – a utilisé, en décembre, le concordat où figure le délit de blasphème pour porter plainte contre Charlie Hebdo. Ce lundi, le tribunal correctionnel de Strasbourg se penche sur la une du journal satirique du 10 juillet 2013. Après une tuerie en Egypte, il titrait : «Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles. 

Cette plainte n’inquiète pas Charb, le directeur de Charlie Hebdo. «On sait d’avance que le procès n’ira pas jusqu’au bout dans la mesure où la religion musulmane n’est pas dans le concordat [qui reconnaît et régit les cultes catholique, réformé, luthérien et israélite].» Samim Bolaky, avocat au barreau de Paris et secrétaire général de la LDJM, en est conscient mais ajoute :

«On a saisi l’opportunité de porter plainte pour que le juge se prononce sur la question : quelle est la place de la religion islamique dans le concordat ?» (…)

20 Minutes

Municipales – Diversité : plusieurs tentatives de peser grâce à des regroupements ad hoc

Pour eux, il s’agit de « prendre leur place ». Ils sont nombreux ces enfants issus de l’immigration, habitants des quartiers populaires, qu’on dit loin de la politique, méfiants envers les institutions, à vouloir se faire entendre à l’occasion des élections municipales. A cinq semaines du scrutin, ils poussent, négocient et revendiquent leur visibilité. Avec, cette fois, plusieurs tentatives de peser grâce à des regroupements ad hoc.

Telle une antienne, la place des minorités visibles revient dans le débat avant chaque échéance électorale.

Les Français d’origine immigrée inscrits sur les listes électorales ont beau représenter 14,5 % de la population totale, selon l’Institut national des études démographiques,

scrutin après scrutin, ils sont toujours aussi peu présents dans les instances politiques, tant au niveau national que local. Aucun maire de couleur n’a encore été élu dans ces banlieues. (…)

Le Monde

Marseille : une septuagénaire ligotée et violée par des cambrioleurs. Un mineur arrêté pour homicide suspecté (MàJ)

Addendum 20.01.2014 :

Un garçon de 16 ans a été arrêté ce matin vers 1h place Sadi-Carnot (2e) à Marseille pour un homicide commis le 20 décembre dernier dans le quartier d’Endoume, rue Chaix (7e) contre un octogénaire retrouvé mort, sans doute après un cambriolage.

L’adolescent est également soupçonné d’avoir participé au viol de la septuagénaire, chez elle boulevard Baille, dimanche matin, après un vol avec effraction, puis une séquestration, commis avec deux complices.

La Provence (Merci à natacha3 )

Les malfaiteurs ont attaché les pieds et les mains de leur victime avec un câble électrique

Une femme de 77 ans a vécu des minutes d’horreur dimanche matin vers 6 h lorsqu’elle a été réveillée, ligotée, dépouillée, puis violée par trois hommes qui l’ont surprise à son domicile du boulevard Baille (6e) à Marseille. (…)

La Provence