Plein ecran

Cinq nouveaux centres vont ouvrir en Essonne, les Hauts-de-Seine, Seine-et-Marne et dans le Val-d’Oise pour accueillir les migrants qui arrivent en nombre tous les jours à Paris.

Mar
2018

A quelques jours de la fermeture du centre humanitaire des migrants de la porte de la Chapelle (XVIIIe), le préfet de la région Ile-de-France, Michel Cadot a détaillé, ce vendredi, le nouveau dispositif d’accueil des exilés. Alors que 500 à 550 personnes continuent d’affluer chaque semaine dans la capitale. 750 places (contre 450 à la Chapelle) seront réparties dans cinq Centres d’accueil et d’examen de situation (CAES) : à Paris, boulevard Ney (XVIIIe), Nanterre (Hauts-de-Seine), Vaux-le-Pénil (Seine-et-Marne), Ris-Orangis (Essonne) et Cergy (Val-d’Oise), déjà en activité. Par ailleurs, quatre premiers centres d’accueil de jour, où seront reçus en premier lieu les arrivants seront ouverts dans la capitale : rue de Thionville (XIXe), site des Grands-Voisins (XIVe), boulevard du Palais (IVe), où seront accueillis les hommes seuls qui représentent 95 % des exilés. Un quatrième lieu reste à trouver. Les familles, enfin, seront accueillies dans un local, boulevard Henri-IV (IIIe), avant d’être orientées vers le site qui leur est dédié, à Ivry (Val-de-Marne).

Sondage : 58 % des femmes disent ressentir de l'insécurité à Paris, "cette ville est pleine de prédateurs"
Bouguenais (44) : condamné à la perpétuité en 2016 pour avoir violé et tué de 69 coups de couteau la petite Marion, l'assassin renonce finalement à faire appel et dit "mériter la mort"

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu