Plein ecran

Cinq trucs pour tirer parti de la culpabilité blanche au travail quand on est noir

01/12

Nous savons déjà tous que l’Amérique est un paradis pour la suprématie blanche: une serre de 400 ans pour le privilège blanc où la végétation est arrosée de larmes blanches et de jus de cocotte. Heureusement, il y a de la marge de manœuvre dans cette forêt de blancheur pour tricher un petit peu à ce jeu et utiliser à notre avantage la culpabilité chez certains d’entre eux à se sentir historiquement coupables. Peut-être que ce ne sont pas exactement les choses les plus morales à faire, mais ils ont tué Radio Raheem, alors qui peut avoir des scrupules?

1. Si vous avez besoin d’un jour de congé et que vous n’avez plus de RTT ou de jours de vacances, citez Kwanzaa.

« Hey Bob. On peut bien partir vendredi?

« Je ne pense pas Tyreke. Pourquoi le pourrait-on?  »

« Attends, donc tu me dis, en tant que directeur de cette entreprise, qu’elle ne célèbre pas Kwanzaa? »

« Heu on est en novembre. Je pensais que Kwanzaa était en décembre.  »

« Donc, tu n’as jamais entendu parler des 37 jours de Kwanzaa, de la gratitude pré-Kwanzaa pour la famille, l’unité, l’animation et Isabel Sanford? Dis-moi, Bob, que tu sais que le vendredi est le jour où nous allumons le quadrilatère et chantons «Soulevez chaque voix sur la montagne» avec nos familles. Es-tu en train d’essayer de me tenir loin de ma famille?

« Non. »

2. Lâcher un malaise raciste pour rigoler… mais avec un visage impassible.

« Hey Tyreke, as-tu vu le match hier soir? »

« Non Bob. Les téléviseurs à écran plat sont racistes. Pourquoi est-ce que tu me demandes cela?

« Attends… quoi ?  »

[ Tyreke s’éloigne pendant que Bob se demande ce qu’il s’est passé. ]

3. Sortez-vous du pétrin en faisant référence à vos cheveux.

« Hey Iesha. Ces bilans de dépenses sont-ils prêts? Ça fait trois jours que j’attends maintenant.

« Désolé Bob, mais il fallait que mes épis soient coupés et remarinés, et cela a pris plus de temps que d’habitude. Je ne ferai pas les rapports avant mercredi prochain.  »

« Mais c’était lundi dernier délai. »

« TU ME DIS QUE TU NE TE SOUCIES PAS DU PROCESSUS DE COUPE ET DE REMARINATION QUE LES FEMMES NOIRES DOIVENT SUBIR A CAUSE DE LEURS CHEVEUX AFIN DE POUVOIR VENIR AU TRAVAIL TOUT EN ETANT ACCEPTÉES DANS CETTE SOCIÉTÉ NORMATIVE? »

« Je ne dis pas ça, je dis juste … »

« Alors, que dis-tu BOB? »

« Rien. Va pour mercredi.  »

4. Sous-entendre qu’ils sont racistes sans vraiment dire quoi que ce soit.

[ Une réunion dans le bureau de Bob ]

« Donc oui, Bob, nous devrions nous attendre à une augmentation de 12% de nos revenus ce trimestre. »

« C’est une excellente nouvelle, Iesha. Je te remercie. »

[ Iesha se lève pour partir mais fait une pause en remarquant quelque chose sur le bureau de Bob. ]

« Hmm, c’est… intéressant. »

« Qu’est-ce qu’il y a? »

« Rien, Bob. Juste… Je ne sais pas… c’est juste que parmi toutes ces photos de famille et d’amis dans ton bureau, aucune d’entre elles ne montre de personnes noires.  »

[ Iesha s’arrête une seconde, jette à Bob un regard désapprobateur et se tourne pour partir. ]

5. Invitez-les à un événement ultra-noir, même s’ils avaient déjà des projets.

« Salut les gars. Je voulais juste rappeler à tout le monde que je serai pas là vendredi. Je vais à Tampa pour le mariage de mon cousin.

« Alors tu ne viens pas à ma soirée Niggafied Drinks et fléchettes vendredi soir? »

« Euh… je… je n’avais aucune idée de ton… euh… ta fête boissons et fléchettes. »

« Je t’ai envoyé une invitation par texto la semaine dernière. Ça fait partie de la série Niggafied que j’ai lancée. Le mois prochain c’est Niggafied Trap Knitting.  »

« Je ne me souviens pas d’avoir reçu ça, Tyreke. »

« Bien sûr que non, Bob. Bien sûr que non. C’est juste drôle comment …  »

« OK OK OK. Je viendrai à ta … fête des fléchettes et des boissons.

« Non c’est bon. Va à ton mariage. Iesha et moi te verrons à ton retour.

The Root

Étudiant tué à Montpellier : l'assassin présumé est un Algérien en liberté conditionnelle
Suède : la police cible d'une attaque à la grenade à Uppsala

Commentaires

Accueil
Menu
X