Quand l’antiracisme profite aux racistes : histoire d’un gang de violeurs pakistanais

Mai
2012

Grande-Bretagne – Huit Pakistanais et un Afghan ont été condamnés à un total de 77 ans de prison (dont 19 pour le meneur), pour avoir violé et prostitué jusqu’à 47 jeunes Anglaises âgées de 13 à 15 ans. Elles étaient choisies pour leurs origines et leur vulnérabilité psychologique et familiale. L’une des jeunes filles a été violée par vingt hommes au cours d’une seule nuit.

Le juge Gerald Clifton a entamé son verdict en affirmant : « Chacun de vous a traité [les victimes] comme si elles étaient sans valeur et indignes de respect […] parce qu’elles ne faisaient pas partie de votre communauté ethnique ou religieuse. »

Certains d’entre eux avaient pourtant déclaré, lors de leur arrestation, qu’elle était raciste. Un accusé a en outre été banni du tribunal pour son comportement menaçant, et pour avoir qualifié le juge de « salaud de raciste ».

En 2008, une des victimes avait été trouver la police, mais son témoignage n’avait pas été jugé assez crédible. Son supplice s’est poursuivi pendant quatre mois. Et des dizaines d’autres filles ont encore été violées.

Ann Cryer, ancienne députée travailliste, a affirmé que les autorités avaient ignoré les plaintes, parce qu’elles étaient pétrifiées à l’idée d’être accusées de racisme, et que ces filles innocentes avaient été trahies, laissées dans une misère indicible à cause du politiquement correct.

Parmi les neuf condamnés : des pères de famille, un immigré clandestin prétendant fuir les talibans, et un professeur de religion d’une mosquée locale, qui avait demandé à l’une des victime âgée de 15 ans de lui amener ses amies plus jeunes.

L’an dernier, après l’emprisonnement d’un autre gang de violeurs, Jack Straw, l’ancien ministre de l’Intérieur avait accusé certains hommes pakistanais de considérer les filles blanches comme de « la viande facile » pour les abus sexuels.

Daily Mail (en anglais) et AFP / Romandie News (VF)

(merci à Dr Bazooka pour la traduction de l’article du Daily Mail)