Plein ecran

États-Unis : un étudiant noir qui se plaignait de messages racistes sur sa voiture en serait l’auteur selon la police

11/07

Un étudiant de l’université Texas A&M qui affirmait avoir trouvé des messages racistes laissés sur sa voiture a été accusé par la police du campus de les avoir lui-même laissées sur place.

Isaih Martin, 21 ans, a posté sur Twitter une image des messages qu’il avait trouvés sur sa voiture en juin, garée devant un immeuble du campus en juin, disant « toutes les vies comptent », « tu n’as pas ta place ici » et le mot en « n ».

La prétendue découverte a ensuite déclenché une enquête et une récompense de 1 200 dollars a été offerte pour toute information menant à l’arrestation d’un suspect.

Les policiers du campus ont toutefois abandonné l’enquête après avoir examiné la vidéo de surveillance et affirmé que Martin pourrait avoir placé lui-même les message sur le véhicule.

Martin insiste sur le fait que les enquêteurs se trompent et affirme qu’il n’a pas placé les messages sur sa propre voiture.
[…]

Les policiers ont affirmé […] que « sur la base des preuves vidéo, aucune autre personne que lui n’a eu le temps de placer les messages sur la voiture de Martin ».
[…]

Daily Mail

Un politologue ayant travaillé sur des centaines de cas de crimes de haine a constaté que moins d’un sur trois étaient authentiques

Etats-Unis: fakehatecrimes.org, le site qui recense les faux crimes de haine

Mézin (47): un homme de 78 ans roué de coups par trois "jeunes"
France : plus de 112 000 étrangers ont obtenu la nationalité française en 2019 pour... 75 refus

Commentaires

Accueil
Menu