Plein ecran

Vienne (86) : harcèlements très brutaux et violences sexuelles entre élèves d’une école maternelle pendant près d’un an

19/01

[…]
Tout a commencé, il y a bientôt un an quand une surveillante a surpris deux petits garçons simulant une fellation. Interrogé, l’un des deux enfants confie avoir voulu faire « comme les grands. » Une maman a alors vu le comportement de son fils progressivement changer… Jean (*) finit par lui confier que son camarade lui met régulièrement le doigt dans les fesses. Pour les parents du petit de 4 ans, une suite de révélations va leur faire comprendre que leur garçon est harcelé, agressé (coups, simulacre d’étranglement…) par ce camarade âgé de quelques mois son aîné!
[…]
Un soir de septembre au dîner, Jean s’effondre en larmes demandant « s’il existe un médecin des cailloux ». Bientôt, il raconte ce que quelques camarades lui ont fait subir : son « harceleur » lui a mis des cailloux dans la bouche pendant que deux autres appuyaient sur la tête pour que cela fasse « Crac » sous les dents.
[…]
Coincé dans les toilettes, Jean va subir une nouvelle fois des violences à caractère sexuel. En octobre, la police est saisie.
[…]
La maman d’un copain de Jean révèle que lors d’un « jeu », le petit garçon a subi des coups de pieds et a été contraint de baisser sa culotte pour qu’on lui mette des « gros cailloux dans les fesses ».
[…]
Les faits sont de plus en plus graves. Une deuxième victime est identifiée. C’est Paul (*) le copain de Jean. Le dispositif de surveillance mis en place est déjoué à plusieurs reprises. Les petits harceleurs identifiés sont une demi-douzaine, les actes sont toujours plus violents, toujours plus inquiétants : Jean et Paul se font uriner dessus, on leur donne des coups de pied dans le « zizi. »

Ils sont suivis par des pédopsychiatres. Les humiliations et les menaces font de gros dégâts : aux vacances de Toussaint, Jean et Paul, très perturbés, sont pris de crises d’angoisses, de diarrhées.
[…]

(*) Les prénoms ont été changés.

La Nouvelle République

Un ministre s'inquiète du communautarisme musulman : "La vraie question : est-ce qu'il n'est pas déjà trop tard?"
Belgique : Des dizaines de jeunes sèment la terreur dans un village. "Ils tirent sur les animaux (...) Les enfants ne sortent plus dans la rue"

Commentaires

Accueil
Menu