Plein ecran

Besançon (25): condamné pour viol sur mineure en 2011, un Marocain jugé pour meurtre (MàJ)

28/06

28 Juin 2019

Tuée de 13 coups de couteau : « Tout ça transpire la folie »

Le 2e jour du procès d’Ismaël Tijani pour le meurtre de sa compagne, en janvier 2017 à Besançon, a permis de mieux cerner la personnalité de l’accusé. Décrit comme « impulsif, antisocial et manipulateur ».

[…]

L’Est Républicain


17 Juin 2019

[…]

Une quinzaine de coups de couteau

Il lui avait caché ses antécédents judiciaires et l’avait séduite sous une fausse identité. Ayant tout découvert après six mois de relation, elle le lui a reproché, ce 7 janvier 2017. Dispute. Il est sorti consommer de la cocaïne à la cave. À son retour, la querelle a repris de plus belle. Il a commencé par l’étrangler dans les toilettes puis l’a poignardée à une quinzaine de reprises à la gorge et au torse. Avant de venir avouer son crime au commissariat le lendemain midi. Ressortissant marocain de 35 ans et déjà condamné à deux reprises en France dont une fois déjà aux assises pour viol et violences, Moulay Ismaël Tijani sera jugé les 26, 27 et 28 juin.

[…]

Est Républicain


L’Est Républicain du 11/01/2017

Meurtre sur conjoint à Besançon : le lourd passé judiciaire du tueur présumé

[…]

C’est au rez-de-chaussée surélevé de cet immeuble discret que samedi, Moulay Ismaël Tijani, 32 ans, a asséné une dizaine de coups de couteau mortels à sa compagne, Valérie Reisser, 39 ans.

[…]

Dans ce petit quartier, tout le monde sait tout, sur tous. Le passif d’Ismaël Tijani le précédait : en 2011, ce trentenaire avait écopé de huit ans de prison pour un viol sur mineure, une adolescente de 17 ans, précédemment commis aux Orchamps.

[…]

La famille de la victime est évidemment ravagée. Celle de l’agresseur également. « C’est affreux, c’est horrible. Je n’ai pas de mot. Nous sommes tous retournés. Notre famille est musulmane pratiquante, respectueuse des valeurs de la République. Ce qu’il a fait est impardonnable, autant d’un point de vue religieux que d’un point de vue humain », assume un membre de la famille Tijani.

« Il est sorti de prison il y a environ un an. On a essayé de le tirer de là. Les fois où je l’avais vu, ça avait l’air d’aller. Il s’était installé chez cette copine… Mais on sentait qu’il y avait un problème dans sa tête. On se voilait peut-être la face.

[…]

Brest (29) : coups de feu à la mosquée (MàJ: "il ne s'agit pas d'un attentat" selon le procureur)
Google en lutte contre la réélection de Donald Trump, pour Edouard Husson "les partis conservateurs deviennent le refuge des libertés"

Commentaires

X
Accueil
Menu