Plein ecran

Marine Le Pen accusée d’avoir fait le geste des suprémacistes après avoir fait un rond avec ses doigts pour une selfie (MàJ)

15/05


Sur le cliché, la patronne du RN et un militant radical local font un signe familier des suprémacistes blancs. Marine Le Pen dit tout ignorer de la signification du geste.

Une photo… dérangeante. Alors qu’elle était en Estonie mardi, Marine Le Pen a accepté de poser pour un selfie avec un militant radical du parti d’extrême droite local Ekre. Sur le cliché, ils font un signe familier des suprémacistes blancs, dont la présidente du Rassemblement national (RN) a ensuite dit ignorer la signification.

« J’ai fait un selfie à sa demande avec un signe, pour moi, de ‘OK’. J’ai été informée que ce signe pouvait avoir une autre signification. Dès que j’en ai eu connaissance j’ai immédiatement exigé que [la photo] soit supprimée » du compte Facebook du militant, a expliqué Marine Le Pen. La responsable du RN a ajouté : « Je n’avais jamais entendu parler d’une autre signification à ce geste pour moi tout à fait anodin. »

Utilisé dès 2015 par des figures de l’extrême-droite US, le symbole a ensuite été détourné, jusqu’à devenir un mème sur Internet.

Ce geste, nous l’avons tous sûrement déjà reproduit une fois dans notre vie. Index et pouce liés en un cercle, les autres doigts en l’air… On l’utilise pour signifier à quelqu’un qui ne peut pas nous entendre (en plongée sous-marine par exemple) que tout va bien, ou pour piéger ses amis au fameux « jeu du rond », qui consiste à taper l’épaule de celui ou celle qui a regardé notre main ainsi positionnée.

(…) Numérama

Plougastel (29) : La mairie offre une prime pour déchiffrer un texte ancien gravé sur un rocher (màj : la pierre livre ses premiers secrets)
Prisons : l’Etat belge condamné à indemniser des détenus radicalisés

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu