Plein ecran

Benalla et Crase ont pu se parler plus d’une heure, malgré leur contrôle judiciaire

25/02

 

Un cafouillage au sein du palais de justice de Paris a conduit à laisser Alexandre Benalla et Vincent Crase dans un box commun, pendant une heure, sans interdiction de communiquer, et cela le jour de leur placement en détention, le 19 février, d’après les informations recueillies par RTL.

Une source proche du dossier qualifie la situation d' »ubuesque » car les deux hommes, interdits de se voir par la justice, étaient justement convoqués pour avoir violé leur contrôle judiciaire en juillet dernier, d’après les enregistrements d’une conversation clandestine diffusée par Mediapart. La présidence du tribunal a opposé un « pas de commentaire » aux questions de RTL.

La scène s’est déroulée au 9e étage du palais de justice vers 14 heures mardi dernier. Alexandre Benalla et Vincent Crase sont alors censés être sous main de justice, c’est-à-dire menottés et détenus, en attendant la décision du juge des libertés sur leur éventuel départ en prison.

Le nombre de travailleurs au noir estimé à 2,5 millions de personnes en France
La skoliosexualité, c'est quoi ?

Commentaires

Accueil
Menu
X