Plein ecran

Mobilisation des Gilets jaunes (MàJ : « Les meneurs des casseurs sont d’extrême-gauche, contrairement à ce que disait Castaner »)

24/11


Le discours de Macron en réponse aux Gilets Jaunes n’a pas convaincu 76% des Français dont 55% de ses propres électeurs

Les Gilets Jaunes recueillent 66% de popularité, le plus haut score enregistré par Opinion Way, et ce malgré les violences des Champs Elysées du 24 novembre dont le Premier Ministre Christophe Castaner avait fait porter la responsabilité à l’Ultra Droite.

78% des Français réclament l’annulation des taxes sur le carburant :


Réactions de Gilets Jaunes aux mesures écologiques d’Emmanuel Macron : « C’est encore une excuse pour nous taxer. (…) Il est en train de nous endormir mais alors bien comme il faut ! (…) Il parle que que que d’environnement. Il parle pas des retraites, du SMIC, de rien ! (…) C’est clair que quand les gens vont crever de faim, seront sans voiture ni chauffage, là ils ne généreront pas de CO² ! »


Réactions de Gilets Jaunes au discours de Macron : « Macron n’a rien compris ! »


Un Gilet Jaune du Vaucluse : « La poire que représente Macron, nous allons la faire tomber, la découper en rondelles et la manger »


Louvrier (LR) réclame la dissolution de l’Assemblée suite à la crise des Gilets Jaunes : « C’est une crise profonde qui date de l’élection de Macron. Il faut à tout prix redonner la parole aux Français. »






On en sait plus sur le profil des casseurs. Contrairement à ce que disait Christophe Castaner samedi 24 novembre, le profil des 101 personnes interpellées à Paris est bien disparate.

Une immense majorité des manifestants placés en garde à vue sont considérés comme des « suiveurs ». Entendez par là des hommes et des femmes venus de régions et sans antécédent judiciaire, qui se sont laissés griser par des leaders plus radicaux.

Surtout, les leaders en question appartiendraient en réalité à l’ultragauche, et non à l’ultradroite, rapporte RTL. Ils arboraient plusieurs signes « distinctifs » de l’ultragauche repérés lors de leur interpellation.

Des profils à premier vue assez loin donc de la « peste brune » dénoncée par Gérald Darmanin.

(…) Le Point


25/11/18


Gilets Jaunes : « Les forces de l’ordre ont laissé faire les casseurs et on m’a bien fait comprendre que les décisions venaient d’en haut »


Une manifestante Gilets Jaunes d’Orange (Vaucluse) : «Macron n’a plus sa place, on veut qu’il démissionne !». Une autre : «M. Macron, il fait quoi? Ça fait une semaine ! Il est pas foutu de venir parler à la population? C’est ça un président?»


Charlotte d’Ornellas dit avoir vu «de ses propres yeux» les forces de l’ordre laisser passer des groupes clairement identifiables comme casseurs.


Un spectateur crie « MACRON DÉMISSION ! » en pleine finale de Coupe Davis entre Lucas Pouille et Marin Cilic.
– BeINSports 3


Gilets Jaunes : aucun activiste d’extrême-droite parmi les 130 interpellés du 24 novembre


24/11/18

 

Un Gilet Jaune à Macron : «Fais gaffe. Arrête de prendre les gens pour des andouilles (…) Patience et longueur de temps font plus que force et que rage, alors on sera patients Macron, mais tu sortiras.»


Un journaliste de LCI coupe la conversation avec une porte-parole des Gilets Jaunes, lui reprochant un discours «radical et excessif».


Philippe Herlin (économiste) : «Les taxes et impôts atteignent un niveau insupportable. La réponse du gouvernement tombe à côté de la plaque en proposant des aides alors que les Gilets Jaunes veulent gagner leur vie à la sueur de leur front. Ils veulent une baisse des taxes et des impôts.»
– CNEWS, 21h47


Donnant raison aux Gilets Jaunes, un économiste affirme que le pouvoir d’achat baisse contrairement à ce qu’affirme l’INSEE.


Verzeletti (CGT) affirme qu’à chaque grande manifestation, les forces de l’ordre ne reçoivent pas l’ordre d’intercepter les casseurs avant qu’ils n’agissent.


Montpellier : Un automobiliste cherche à écraser des Gilets Jaunes répétitivement. Quatre blessés.


Tous les Gilet Jaunes interrogés hier aux Champs Elysees par la journaliste de CNEWS ont dit qu’ils n’attendent qu’une chose : La démission d’Emmanuel Macron.


Violences à Paris : De nombreux symboles et tags d’extrême-gauche ont été aperçus sur les Champs-Élysées. Castaner accuse l’ « ultra-droite ».


« Gilets jaunes » : mobilisation dans toute la France (en direct)


Un peu plus de 8000 gilets jaunes sont réunis ce samedi midi à Paris pour une nouvelle journée de mobilisation. Parmi eux, 5000 sont recensés sur les Champs-Elysées. (BFMTV)

EN DIRECT – Après une semaine de protestations à travers le pays, les « gilets jaunes », opposés à la hausse des taxes sur les carburants, mènent samedi « l’acte 2 » de leur mobilisation, notamment à Paris.

Le Figaro

Sur les Champs-Elysées, les forces de l’ordre ont du faire l’usage de gazs lacrymogène et de lanceur d’eau pour faire reculer les manifestants. Une première interpellation a eu lieu, a appris franceinfo par la préfecture de Paris.

Des blocages en cours. Samedi matin, des barrages, des opérations de péage gratuit ou encore divers rassemblements se formaient dans de nombreuses régions. D’après des journalistes sur place, les départements de la Seine-Maritime, l’Eure, le Calvados, la Somme, le Nord, la Gironde, la Haute-Garonne, l’Ariège ou encore le Lot sont concernés.

Franceinfo

Christophe Castaner impute la responsabilité des débordements à Marine Le Pen, elle l'accuse de mener une stratégie de la tension
"La Cour de justice de l'UE renforce le droit des réfugiés aux prestations sociales"

Commentaires

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.

Accueil
Menu
X