Plein ecran

Degois : «Benalla se permettait de dire “J’emmerde le Préfet” et rabrouait des commandants de police. Il avançait avec un sentiment d’impunité totale.»

Juil
2018

Francoise Degois sur l’Affaire Benalla : «Je vous signale que ce jeune homme se permettait de dire “J’emmerde le Préfet” et rabrouait des commandants de police ou de gendarmerie sur plusieurs événements. C’est le JDD qui nous le raconte. Des éléments incroyables, des phrases qui marquent l’impulsivité de Benalla qui avance avec un sentiment d’impunité totale.»
– LCI, 22 juillet 2018, 10h19

Persan (95) : la Marche blanche réclame « justice pour Adama Traoré, comme pour Alexandre Benalla » (Màj)
Australie : manifestations contre la politique d'immigration

Commentaires

X
Accueil
Menu