Plein ecran

Wattignies (59) : interpellation d’Ismaël Z., 18 ans, soupçonné de préparer un attentat (MàJ : 7 ans de prison)

16/11

16/11/2019

Arrêté en février 2017 à Wattignies, au sud de Lille, Ismaël était jugé hier pour avoir envisagé un attentat dans la métropole lilloise. Il dit qu’il ne serait pas passé à l’acte, mais le tribunal ne l’a pas vraiment cru, il est condamné à sept ans de prison.

C’est un gamin de vingt et un ans, parfois désarmant. Sans ambages, il le reconnaît : « Oui, j’étais radicalisé. »

[…]

« Ismaël était le fils rêvé », dit sa mère. Son seul défaut ? « Depuis quelques mois, il passait trop de temps sur son téléphone. Mais je me disais que tant qu’il était à la maison, tout allait bien… » Mais non. Tout juste titulaire du bac S, étudiant à Villeneuve d’Ascq, il consultait des sites radicalisés : « Je passais mon temps à regarder des vidéos de musulmans qu’on bombardait. »

[…]

Un agent de la DGSI, en cyber-surveillance, finit pas le repérer.

[…]

Au fil des semaines, des relances de son confident, qui lui laisse entendre qu’il pourrait aussi participer, Ismaël précise même sa pensée. Il parle d’une attaque à la kalachnikov et à l’arme de poing, d’une bombe, « peut-être dans le métro de Lille ».

[…]

Aujourd’hui, il dit avoir totalement changé. Etre « déradicalisé », comme on dit : « La religion ne doit pas être une raison pour tuer des gens. » Mais si le président le pousse un peu, il reconnaît « peut-être un peu moins de compassion pour ceux qui avaient caricaturé le prophète, comme Charlie Hebdo ».

Lavoixdunord

 


15/02/2017

Un jeune homme a été interpellé à Wattignies ce mardi matin à l’aube, selon des sources concordantes. Agé de 18 ans, Ismaël Z., étudiant à Villeneuve d’Ascq, était soupçonné de préparer un attentat terroriste dans la métropole lilloise, sans doute dans le métro ou dans un centre commercial.

Selon nos informations, il était surveillé depuis plusieurs mois et au vu des renseignements collectés, il a été décidé qu’aucun risque ne pouvait être pris. Le jeune homme, musulman pratiquant (à la mosquée de la rue de l’Arbrisseau à Lille-Sud), voulait notamment se procurer des armes et explosifs. Des éléments probants de ses projets terroristes ont été trouvés sur son ordinateur.

Le projet était-il vraiment avancé ou imminent ? A quel point ? Le jeune homme, actuellement entendu dans le plus grand secret, pourrait être transféré dans les locaux de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) à Paris, si la piste terroriste était confirmé. Le Parquet de Paris confirme que la garde à vue en cours se passe bien dans le cadre d’une enquête préliminaire pour « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste » ouverte le 30 décembre 2016. D’autres interpellations pourraient également avoir lieu dans les jours qui viennent.

Le Figaro

Gilets Jaunes, Acte 53 : des casseurs en marge du cortège, incidents place d'Italie (MàJ)
Le Danemark veut priver d'aide consulaire ses ressortissants jihadistes

Commentaires

X
Accueil
Menu