Plein ecran

Marseille : Des habitants expulsent les Roms et brûlent leur camp [maj]

Oct
2012

Addendum 01/10/12

Samia Ghali (PS) est interpellée par Jean-Jacques Bourdin. Elle s’exprime sur ces  habitants qui ont fait justice eux-mêmes.

« Je ne les condamne pas, parce qu’ils sont eux-mêmes en situation de précarité extrême. Comment vous voulez sanctionner des gens en précarité extrême qui refusent de la précarité supplémentaire ? » – Samia Ghali

________________________________

Addendum 29 septembre – Communiqué de SOS Racisme [extrait]
« SOS Racisme est choquée par l’inaction et la non dénonciation des faits par les autorités locales, qui ont laissé s’organiser mais ont aussi accompagné la vindicte agressive d’une milice populaire ayant décidé d’évacuer par eux-mêmes et hors de tout cadre juridique, un campement de Roms à Marseille le 27 septembre. (…)

Ces actes constituent une atteinte grave à la dignité des personnes et à leurs droits fondamentaux. SOS Racisme en appelle aux plus hauts responsables de l’État pour que cesse l’instrumentalisation politique de ces populations, les plus précaires, fragiles et stigmatisées de notre continent. » (source)


——————-
Reportage au journal de 20 heures de France 2 du 28 septembre :

Addendum :
RTL « les auditeurs ont la parole » 28/9/2012

[RTL][Laurent de Longwy] : Les Roms, ils font ce qu’ils veulent. Sur la route, ils font n’importe quoi, ils sont très dangereux. Chez nous, il y a une explosion des cambriolages (…) Ils font leur besoin dans les jardins des gens. Pas un ne parle correctement français, pas un ne travaille. (…) Les policiers disent qu’ils ne peuvent rien faire et qu’ils ont peur. Le parquet classe toujours sans suite.

[Eric] On se souvient du nombre de roms qui sont morts en camp de concentration ?

___________________________________________

Près de 48h après les faits, ni le MRAP, ni la LICRA ni SOS Racisme n’ont daigné réagir. Seule la Ligue des Droits de l’Homme s’est dite inquiète.

__________________________________________

Marseille : « les gens sont exaspérés, ils prennent le taureau par les cornes »

Les GG de RMC reviennent avec Samia Ghali (PS) sur ces habitants de Marseille qui ont chassé un camp de Roms. Avec Sophie de Menthon, Johnny Blanc et Etienne Liebig.

« Y a malheureusement eu beaucoup de cambriolages au moment où les Roms se sont installés. Y a eu des mains courantes et des dépôts de plainte de la part de la population, des excréments partout, de la poubelle partout, des odeurs partout… » – Samia Ghali

« Sur le plan des cambriolages, je connais très très bien la question, ça serait complètement idiot d’aller cambrioler à côté chez soi. C’est un truc qu’est complètement idiot, ça m’étonnerait beaucoup. […] Marseille avait quelques problèmes de cambriolage avant l’installation des Roms, me semble-t-il » – Etienne Liebig

________________________________

Une cinquantaine d’habitants à proximité de la cité des Créneaux, dans les quartiers Nord de Marseille, se sont rassemblés pour procéder eux-mêmes à l’évacuation d’un camp de Roms qui s’étaient installés sur un terrain vague quatre jours plus tôt.

Après le départ de la quarantaine de personnes, les riverains ont incendié tout ce qui restait du campement illicite. La police n’a pu que constater les faits. Ceux qui ont organisé cette expulsion reprochaient aux Roms plusieurs cambriolages qui s’étaient produits à proximité immédiate du campement. La Provence

——————–
Cette action était préméditée. Les habitants avaient informé les autorités de leur passage à l’acte si les roms ne quittaient pas les environs de la cité des Créneaux.

Caroline Godard, membre de l’association Rencontres Tsiganes, s’est dite « effarée », soulignant qu’environ 35 personnes étaient installées dans ce campement depuis quelques jours.

Samia Ghali, sénatrice-maire PS a déclaré  : « Des habitants sont venus me voir jeudi matin, ils étaient excédés par la présence des Roms, qu’ils accusaient d’avoir commis des cambriolages » . Selon elle, des femmes s’étaient aussi plaintes que les Roms « salissent tout et essayent d’entrer dans les immeubles », dont certains sont en partie vides en raison d’une procédure de démolition en cours.

En mai déjà dans les quartiers nord, des militants associatifs, dont le président de la Ligue des droits de l’Homme des Bouches-du-Rhône, avaient été pris à partie par des riverains excédés d’un camp de roms. Midi Libre
————-
Des habitants d’une cité des quartiers nord ont mis en fuite des Roms puis incendié leur camp jeudi soir. Les riverains s’étaient rendus le matin même en préfecture et à la mairie pour demander l’évacuation du camp par la police. Mais devant la fin de non recevoir, ils ont décidé de prendre les choses en main. Europe 1

Cette affaire est sans précédent à Marseille, les évacuations de campements illicites de Roms ayant toujours eu lieu sur requête de la justice.  Nouvel Obs

Toulouse. Un couple victime de coups de couteau en pleine nuit
Envoyé spécial : Le miracle allemand à quel prix

Commentaires

Accueil
Menu