Fdesouche

Il y a trois semaines, une famille a eu la peur de sa vie quand un individu a porté deux coups de cutter au cou du père. La scène s’est déroulée en plein centre-ville de Troyes. Un individu a été interpellé et sera prochainement jugé.

« J’étais sous le choc, j’ai compris que c’était très grave quand les enfants ont dit : “ Ils ont tué papa, papa est mort” », se souvient, émue, Estelle*, 29 ans. Dans la nuit du 9 au 10 février, son mari, Antoine*, 42 ans, a reçu deux coups de cutter au niveau de la gorge, en plein centre-ville de Troyes. Depuis, la famille n’a pas réussi à retrouver une vie normale. Elle attend avec impatience l’audience du 22 mars, lors de laquelle l’agresseur doit être jugé.

(…) Une bagarre éclate. « Quand mon mari a vu qu’ils étaient trois sur mon beau-frère, il a voulu l’aider et en a attrapé un pour l’écarter ». Elle ajoute, la voix tremblante : « C’est là que cette personne a sorti un cutter et mis deux grands coups dans la gorge de mon mari, devant moi, devant les enfants. Ils ont 8 et 14 ans, ils n’auraient jamais dû voir ça ». Immédiatement, les secours sont intervenus pour prendre en charge Antoine. Pour la famille, c’est la panique. Et si la blessure était trop grave ?

« Il a eu énormément de chance. Le médecin nous a dit : “Vous pouvez brûler un cierge parce que ce n’est pas passé loin” », rapporte, soulagée, Estelle.

(…) La famille nourrit l’espoir que l’audience à venir au tribunal les aidera à se reconstruire. « On parle d’un gamin de 19 ans. Il faut qu’il comprenne que ce qu’il a fait c’est grave et qu’il aurait pu tuer mon mari ».

L’Est-Eclair

Fdesouche sur les réseaux sociaux