Fdesouche

4/12/23

QUE ÇA CESSE. Emmanuel Macron en a marre. Marre que le lobbyiste prochasse Thierry Coste, dont il est proche, claironne partout que la liste Alliance Rurale pour les européennes — officiellement lancée demain — a été montée avec son assentiment. Le chef de l’Etat s’en est ouvert à deux de ses interlocuteurs récents, a appris Playbook ce week-end, et aurait même piqué une colère à ce sujet un matin de la semaine dernière.

Ce que Macron reproche à Coste, résumé par un visiteur du Palais : de “dire ‘je suis couvert par l’Elysée’”, ou en tout cas de laisser entendre qu’il a la bénédiction tacite du président. “Qu’il arrête de dire qu’il m’a parlé !”, a lancé le chef de l’Etat en substance, selon le même, tandis qu’un autre décrivait un Macron “soûlé” par la tournure prise par cette affaire.

Rappel du contexte. Cela fait plusieurs mois que Coste travaille à la constitution de cette liste qui veut mettre en valeur “les territoires” et “les traditions” versus “l’écologie punitive”, les normes européennes et la technocratie bruxelloise. Menée par le président de la fédération nationale de la chasse, Willy Schraen, elle sera composée de diverses personnalités censées représenter le monde de la ruralité, dont le chef étoilé Pierre Gagnaire, révélait Le Point la semaine dernière. Avec un objectif non-officiel, comme vous l’écrivait Playbook, mais aussi nos confrères ici ou , qui expliquerait le soutien supposé d’Emmanuel Macron : piquer des points au RN.

Politico

2/11/23

Le lobbyiste Thierry Coste, conseiller de la Fédération nationale des chasseurs, travaille à la constitution d’une liste destinée à défendre les « valeurs de la ruralité » aux élections européennes. Avec le discret soutien d’Emmanuel Macron. D’après l’Insee, 24 % de la population française vit à la campagne, c’est-à-dire dans des communes de moins de 2 000 habitants. « Le monde rural, ça existe et ça pèse, atteste Jérôme Fourquet, auteur de L’Archipel français (Seuil, 2019). Mais le vote rural comporte une diversité de comportements électoraux, avec un tropisme de droite et un survote pour le RN depuis quelques années. »

Elle n’a pas de visage, pas de parti, mais elle pourrait bien avoir une liste aux élections européennes : la ruralité, puisque c’est d’elle dont il s’agit, s’organise pour peser dans les urnes le 9 juin 2024. Avec, à la manœuvre, le lobbyiste Thierry Coste, 68 ans, conseiller de la Fédération nationale des chasseurs. Et, en discret soutien, Emmanuel Macron, qui verrait d’un bon œil cette liste susceptible de prendre des voix au Rassemblement national (RN). « Le président est au courant de tout, il me fait confiance », assure le lobbyiste.

Ancien éleveur de vaches laitières dans la Haute-Saône qui tarife désormais cher ses conseils, Thierry Coste s’est fait connaître du grand public en 2018 dans le rôle du « tombeur » de Nicolas Hulot, dont il a précipité le départ du gouvernement. « Moi, sur mon tableau de chasse, j’ai des têtes de gibier. Lui, il a une tête de ministre », déclare en souriant son ami Pierre Charon, chasseur et ancien sénateur Les Républicains (LR) de Paris.

Depuis que ce fin calculateur a fait savoir dans la presse qu’il pourrait constituer une liste aux européennes, une certaine inquiétude s’est emparée des états-majors de droite et d’extrême droite. Eric Ciotti (LR), Jordan Bardella (RN), Marion Maréchal (Reconquête !) l’ont contacté. « On m’appelle, on me court après ! », savoure-t-il. […]

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux