Fdesouche

12/01/2023

Une manne financière de l’UE pour une organisation islamique controversée

Andreas Abu Bakr Rieger et son Institut de Weimar ont été surveillés par les autorités de protection de la Constitution dans le domaine de l’islamisme. L’Union musulmane européenne qu’il a fondée reçoit néanmoins des fonds de l’UE. Actuellement, 13 projets sont en cours.

[…]

Son fondateur et président de longue date est l’islamo-converti allemand Andreas Abu Bakr Rieger. Selon la dernière consultation du registre des associations du tribunal d’instance de Weimar, l’avocat et publiciste est membre du conseil d’administration de lInstitut de Weimar pour les questions d’histoire intellectuelle et contemporaine qu’il a fondé. En 2017, le gouvernement du Land de Mecklembourg-Poméranie occidentale a qualifié l’institut d'”organisation islamiste”. En 1993, Rieger avait déclaré devant les partisans d’une organisation islamiste qui a été interdite par la suite : Comme les Turcs, nous, les Allemands, avons souvent combattu pour une bonne cause au cours de l’histoire, même si je dois admettre que mes grands-pères n’ont pas été très minutieux avec notre ennemi principal commun. En 2007, il s’est excusé pour cette phrase et l’a qualifiée de “tache noire” de son passé.

Dans son rapport annuel pour 2008, le service de protection de la Constitution du Brandebourg a constaté que Rieger était idéologiquement proche d’un mouvement islamiste. Les protecteurs de la Constitution de Potsdam se sont également intéressés à l’Institut Weimar. Dans leurs rapports pour 2009 et 2010, il est mentionné dans le chapitre “Extrémisme islamiste”. En outre, l’agence de presse koweïtienne Kuna a rapporté en novembre 2014 que le cabinet des Émirats arabes unis avait classé l’UEM comme terroriste, avec 82 autres groupes.

13 projets dans le programme Erasmus [NFDS : 14 en réalité, voir fin de l’article)

Actuellement, l‘organisation musulmane coordonne avec d’autres partenaires le projet Erasmus “Towards to the future with STEM“, financé à hauteur de 60.000 euros et qui s’étend de mai 2022 à octobre 2023. L’objectif du projet est, selon les dires, de promouvoir la pensée scientifique.

Les douze autres projets avec l’UEM comme partenaire traitent entre autres de l’hostilité envers les musulmans, de la protection de la nature ainsi que des “échanges de jeunes pour l’égalité des sexes”. Dans ces domaines, le soutien s’élève au total à 903.658 euros. Selon les règles, l’argent est réparti entre les coordinateurs et les partenaires. Actuellement, l’UEM fait la promotion de deux événements de plusieurs jours financés par l’UE, qui auront lieu en janvier en Autriche et en Turquie. L’Allemagne est le plus grand donateur de l’Union européenne.

En avril 2021, ce journal avait déjà rapporté que l’UEM avait reçu 90.367 euros de Bruxelles pour un projet contre la radicalisation islamiste en ligne. Dans l’ancien programme Erasmus de 2014 à 2020, elle avait déjà été partenaire de cinq projets.

La présidente de la commission du contrôle budgétaire au Parlement européen, Monika Hohlmeier, critique clairement la pratique de financement. Si l’Office de protection de la Constitution classe une organisation comme islamiste et que les personnes derrière de telles associations font parler d’elles par des déclarations antisémites nauséabondes, il est alors totalement incompréhensible que la Commission européenne verse de l’argent à leurs organisations”, a déclaré la politicienne de la CSU au WELT AM SONNTAG. Nicola Beer (FDP), vice-présidente du Parlement européen, a souligné : “Les fonds européens ne doivent pas tomber entre les mains d’organisations qui les utilisent pour financer l’antisémitisme ou d’autres formes de haine. Si des soupçons se confirment que certains projets ou leurs promoteurs n’agissent pas en conformité avec l’ordre juridique et les valeurs européennes, cela doit entraîner l’arrêt immédiat du financement.

L’experte en islamisme Saïda Keller-Messahli a déclaré que lors de l’attribution de subventions européennes, il semble que l’on veille surtout à ce que les critères formels soient remplis. “C’est précisément ce déficit que les acteurs de l’islam politique exploitent habilement”, a expliqué la présidente du Forum pour un islam progressiste.

La Commission européenne rétorque que des “procédures de sélection strictes” sont appliquées lors de l’attribution des fonds. “Nous ne finançons que les organisations qui respectent les valeurs de l’UE”, a déclaré un fonctionnaire de la Commission. Des mesures de sécurité le garantissent. Il a également été précisé que tous les projets financés dans le cadre du programme Erasmus feraient l’objet d’un examen et d’un suivi minutieux pendant leur mise en œuvre.

Et comment Rieger, le fondateur de l’UEM, réagit-il à ces accusations ? Interrogé, cet homme de 57 ans affirme avoir “rejeté intellectuellement” l’islam politique dans de nombreux articles et avoir formulé une position qui rejette toute idéologie. Une classification comme islamiste signifierait “l’exclusion totale du discours”. Les évaluations correspondantes sont “parfaitement adaptées, de par leur imprécision, à la diffamation de ceux qui pensent différemment”.

Selon Rieger, l’Institut de Weimar a “guidé des milliers de jeunes musulmans à travers Weimar et a contribué à leur intégration”. Les rapports de la protection de la Constitution mentionnés sont marqués par une “disproportion étonnante”, car il y est mentionné comme extrémiste sans reproche concret. En fait, il s’engage à “proposer aux musulmans d’Allemagne une attitude positive envers l’État et la société”.

Rieger a, selon ses propres dires, démissionné du conseil d’administration de l’UEM en décembre 2022 : “Toutefois, ce n’est pas parce que je me sens pris en flagrant délit d’une quelconque manière, mais tout simplement parce que je suis démotivé pour continuer à m’engager en faveur de l’intégration des musulmans en Europe”.

Die Welt

Il est cependant toujours indiqué comme président sur le site de l’EMU :

Retrouvez nos éléments complémentaires sur l’European Muslim Union à la fin de l’article ou cliquez ici

Depuis notre enquête du 16 octobre 2022, l’EMU est impliquée dans 3 nouveau projets erasmus+ et un de ses projets est terminé, portant à 14 le nombre de projets erasmus+ en cours. La liste à la fin de cet article a été mise à jour.


05/01/2023

Pour la Commission 🇪🇺, les projets de l’ONG 🇫🇷 European Muslim Union respectent les valeurs de l’🇪🇺. Devant le Califat de Cologne, son président avait tenu des propos antisémites et appelé à la conversion de l’Europe (MàJ: Réactions de la droite nationale)


04/01/2023

La Commission européenne n’arrêtera pas sa collaboration avec l’ONG française European Muslim Union, ses projets ne seraient pas incompatibles avec les valeurs de l’UE. Son président avait pourtant prononcé un discours antisémite devant le Califat de Cologne

Question du 25 octobre 2022 de l’eurodeputé Jean-Paul Garraud (RN/ID) à la Commission européenne :

La Commission va-t-elle arrêter de financer l’ONG European Muslim Union, proche de l’islamisme?

La direction générale des affaires intérieures de l’Union européenne, dirigée par la commissaire Ylva Johansson, a financé à hauteur de plus de 500 000 euros le projet OPEN qui vise à «lutter contre le terrorisme islamique» et la radicalisation de jeunes musulmans. Cela passe notamment par des campagnes de communication et la formation d’ONG.

Derrière ce bel objectif affiché se cachent des subventions accordées à deux ONG sulfureuses, à savoir la European Muslim Union en France et le Weimar Institute en Allemagne.

Ces ONG ont été fondées par Andreas «Abu Bakr» Rieger, ressortissant allemand converti à l’islam et membre de la secte islamique Mourabitoun, dont l’objectif, identique à celui des Frères musulmans, est l’instauration d’un califat au niveau mondial. Malgré son profil alarmant, Andreas Rieger a pu animer, dans le cadre d’OPEN, des séminaires en ligne sur «L’islam en Europe» et «Islam et politique».

  1. Pourquoi Ylva Johansson, pourtant alertée en 2021 sur la pensée d’Andreas Rieger, n’a-t-elle pas mis fin aux subventions accordées à ces ONG?
  2. La Commission compte-t-elle arrêter toute collaboration avec ces ONG, notamment les douze projets entre la European Muslim Union d’Abu Bakr Rieger et Erasmus+?
  3. Va-t-elle demander la restitution des financements alloués à ces ONG proches de l’islamisme?

Question parlementaire – E-003493/2022

Réponse du 3 janvier 2023 de Ylva Johansson (SAP/S&D), Commissaire aux Affaire intérieures :

La direction générale Migration et Affaires intérieures a financé le projet OPEN dans le cadre du programme visant à renforcer les moyens d’action de la société civile (Civil Society Empowerment Programme – CESP). Tous les bénéficiaires du programme CSEP sont répertoriés sur le portail «Financement et appels d’offres». Aucune irrégularité n’a été détectée au cours de la procédure de sélection du programme CSEP, à laquelle des experts externes en matière de radicalisation ont prêté leur concours, ni pendant la durée de la mise en œuvre du projet.

La Commission a également effectué des vérifications dans plusieurs bases de données à sa disposition, comme la base de données EDES. En outre, au moyen d’une analyse des procédures et des processus de sélection, la Commission a intensifié ses efforts afin de faire en sorte que les projets incompatibles avec les valeurs de l’UE ne reçoivent pas de fonds européens.

De plus, la Commission collabore avec les États membres — par l’intermédiaire du réseau européen de sensibilisation à la radicalisation — afin d’examiner conjointement les organisations qui remettent en question les valeurs de l’UE et de déterminer les meilleurs moyens d’empêcher le financement de ces organisations.

L’Union musulmane européenne (European Muslim Union -EMU) est une organisation légalement enregistrée en France. Elle assure la coordination d’un projet Erasmus+ en cours et joue un rôle de partenaire dans neuf autres projets. Ces projets sont sélectionnés et mis en œuvre par l’intermédiaire d’agences nationales dans le cadre d’une gestion indirecte, dans le plein respect des règles d’Erasmus+.

Réponse du 3 janvier 2023


A propos de l’European Muslim Union (EMU) :

L’EMU, bien qu’ONG française, a été fondée par l'”Emir” Andreas “Abu Bakr” Rieger, un Allemand converti membre de la secte islamique Mourabitoun dont l’objectif “comme les Frères musulmans (…) est l’instauration d’un Califat au niveau mondial :

Die Zeit

Sur Andreas Abu Bakr Rieger :
Wikipedia allemand
Correction : Emir au lieu de Sheikh, Taz.de, 5 février 2002
Mouvement Murabitoun et Goethe musulman, Deutschlandfunk, 24/06/2015
Page officielle d’Andres Abu Bakr Rieger / Ses rencontres avec les islamistes du monde entier

Sur le “Mouvement Mondial Murabitoun” :

Institut Español de Estudios Estratégicos

Wikipedia, Mouvement mondial Mourabitoun
Wikipedia, Ian Dallas “Abdalqadir as-Sufi”, Fondateur du Mouvement Mourabitoun

Le fondateur de l’EMU, Andreas ‘Abu Bakr’ Rieger avait tenu un discours foncièrement antisémite devant les futurs soldats du Califat de Cologne en 1993, réunis à Cologne en soutien à leur calife Cemaleddin Kaplan :

Vidéo du discours avec sous-titres : version intégrale / version courte
Version originale sans sous-titres : archive.org / Youtube

Comme les Turcs, nous, les Allemands, avons souvent combattu pour une bonne cause au cours de l’histoire. Même si je dois admettre que mes grands-pères n’ont pas été très minutieux avec notre ennemi principal commun (…)

Nous voulons que beaucoup de jeunes Allemands soient prêts à accepter le din (NDFS: la foi musulmane), afin qu’en Allemagne l’islam devienne une veritable force” (…)

Je vous demande à tous de nous soutenir (NFDS : les djihadistes turcs de l’assemblée), parce que les kouffars n’ont peur que d’une seule chose en Europe, et c’est là qu’ils vont très mal dormir la nuit et avoir peur, c’est quand les Allemands, les Français et les Italiens vont adopter l’islam.

Andreas Abu Bakr Rieger, 1993

Le Califat de Cologne était une organisation islamiste créée par Cemaleddin Kaplan, un turc envoyé en Allemagne par le “père spirituel” d’Erdogan. Il a quitté le Millî Görüş qu’il considérait trop démocratique… Il est connu pour ses nombreuses démonstrations de force en Allemagne :

Reportage complet de 32.Gün Arşivi sur le Califat de Cologne (en turc) sur Youtube / extraits

La vérité sur le Milli Görüs et l’islamisme turc néo-ottoman à l’assaut de l’Europe, Alexandre Del Valle, Atlantico

Wikipedia – Cemaleddin Kaplan (le Calife de Cologne)
Wikipedia – Necmettin Erbakan (père spirituel de Erdogan, co-fondateur du Millî Görüş)
Wikipedia – Califat de Cologne
Ministère de l’Intérieur de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Fiche sécurité sur le Califat de Cologne (Kalifatsstaat)

Le discours antisémite d’Andreas Abu Bakr Rieger avait été révélé au public allemand en 2007, provoquant sa démission de l’Islamrat, le Conseil islamique pour la République fédérale d’Allemagne :

Spiegel

Pour Andreas Abu Bakr Rieger, “L’islam appartient à l’Europe” :

“L’islam appartient à l’Europe”. “La vie en Europe a changé” grâce aux “millions d’immigrés”. Cette “nouvelle génération de musulmans (…) se sent chez eux en Europe” “et revendique des droits auxquels ils ont droit”

Andreas Abu Bakr Rieger

Site de l’European Muslim Union, présentation de son président Andreas Rieger

L’EMU a également été cofondée par le Turc Nevzat Yalcintas, un membre fondateur de l’AKP d’Erdogan et ancien professeur de celui-ci :

Site d’Abu Bakr Rieger
AKP

Le directeur de l’EMU, Ekrem Sahin, est un ancien du COJEP, ONG française proche du pouvoir turc :

LinkedIn

L’European Muslim Union appartient au réseau turc d’organisations islamistes mondiales “IDSB” créé par décision du Conseil des ministres turc fin 2005 :

IDSB
IDSB

Il y a peu, ce réseau déplorait le décès du maitre à penser des Frères musulmans, Yusuf al-Qaradâwî :

La Commissaire aux affaires intérieures Ylva Johansson avait été interrogée en 2021 sur le financement de l’EMU par l’UE et le discours antisémite de son président Andreas Abu Bakr Rieger. Pour la Commissaire, il ne s’agissait que de déclarations antisémites “présumées” sans “preuves avérées” :

Réponse de Mme Johansson au nom de la Commission européenne du 4/08/2021

Malgré ses propos antisémites avérés, ses liens avec l’islamisme le plus radical, sa volonté non cachée d’islamiser l’Europe, l’European Muslim Union d’Abu Bakr Rieger est impliquée dans pas moins de 17 projets Erasmus+ dont 14 en cours, pour un montant total de plus d’un million d’euros (MàJ au 12/01/23) :

1 Projet Erasmus+ en cours dont l’ONG European Muslim Union est coordinatrice :

13 Projets Erasmus+ en cours dont l’ONG European Muslim Union est partenaire :

3 Projets Erasmus+ terminés ont l’ONG European Muslim Union est partenaire :

Pour approfondir :


Fdesouche sur les réseaux sociaux