Fdesouche

Violences conjugales : Jean-Luc Mélenchon souhaite qu’Adrien Quatennens revienne à l’Assemblée nationale. Convoquée par la justice, son épouse dénonce des «violences physiques et morales» depuis «plusieurs années» (MàJ)

23/11/2022

Son épouse dénonce des «violences physiques et morales» depuis «plusieurs années»

Elle rompt le silence face aux déclarations publiques de son mari. Céline Quatennens, l’épouse du député LFI du Nord Adrien Quatennens, a dénoncé mercredi des « colères », des « crises » et « des violences physiques et morales » de sa part depuis « plusieurs années », réfutant tout « contexte d’agressivité mutuelle ».

« Cela fait plusieurs années que je subis ses colères, ses crises, des violences physiques et morales. Au cours de ces dernières années, j’ai voulu le divorce à trois reprises, à chaque fois sous la pression je suis revenue en arrière », a assuré Céline Quatennens, dans un communiqué dont l’authenticité a été confirmée par son avocat.

Le Parisien


21/11/2022

Le député LFI, Adrien Quatennens, qui a reconnu avoir giflé son épouse, est convoqué le 13 décembre prochain devant le tribunal judiciaire de Lille pour une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) dans l’affaire des violences sur son ex-femme.

Le Dauphiné


12/10/2022

L’annonce a fait bondir ses opposants. Le député LFI Adrien Quatennens, en retrait depuis qu’il a reconnu des violences conjugales, s’est placé en arrêt maladie mais il participe à des scrutins publics de l’Assemblée nationale par « délégation de vote », a indiqué son groupe politique ce mercredi. Par l’intermédiaire d’une délégation de son droit de vote à un collègue, le député du Nord a toutefois pris part à une série de scrutins publics de l’Assemblée nationale depuis lundi

Le Parisien


09/10/2022


05/10/2022 : Pour le patron du PCF, Fabien Roussel, Adrien Quatennens ne peut rester député

“Aucune violence conjugale ne doit être tolérée (…) et si dans mon groupe à l’Assemblée nationale un député était auteur de violences conjugales et qu’il avouait les avoir commises, il ne pourrait pas rester au sein du groupe“, a expliqué sur Cnews le député du Nord, avant d’ajouter: “Je lui dirais: tu ne peux pas rester député“.

Comment peut-il aller voir les citoyens de sa circonscription, représenter la République avec son écharpe quand on avoue avoir commis un acte de cette nature, c’est insupportable“, a-t-il poursuivi.

Le Point


03/10/2022. Adrien Quatennens est absent lors de la rentrée parlementaire

Le député Adrien Quatennens, en retrait de La France insoumise après avoir reconnu des violences envers son épouse, ne «sera pas» à l’Assemblée nationale lundi 3 octobre pour la reprise des travaux dans l’hémicycle, a indiqué la cheffe de file des députés Insoumis Mathilde Panot.

«Non, il n’y sera pas. Parce qu’il est en train de gérer le divorce donc il n’y sera pas», a-t-elle déclaré. Mathilde Panot n’a en revanche pas indiqué combien de temps durerait l’absence du député du Palais Bourbon. «Il est en retrait, le temps qu’il faudra», a-t-elle dit. 

Le Figaro


03/10/2022 : Sa femme a porté plainte


01/10/2022

La femme d’Adrien Quatennens a déposé une nouvelle main courante, le 24 septembre dernier à Lille, selon les informations de franceinfo ce samedi. Sa conjointe, avec laquelle il est en instance de divorce, s’est de nouveau présentée au commissariat de Lille pour indiquer aux policiers que depuis les faits initiaux, son mari lui envoyait des SMS en très grand nombre.

Le député LFI, qui fait l’objet d’une enquête pour violences conjugales, a par ailleurs été entendu lundi au commissariat de Lille en audition libre“Comme nous l’avions vivement souhaité, mon client a pu s’exprimer dans le cadre de l’enquête préliminaire en cours afin de rétablir un certain nombre de vérités et apporter des éléments éclairant au dossier”, a ensuite indiqué à l’AFP l’avocate du député, Jade Dousselin. “Nous souhaitons aujourd’hui que la Justice puisse poursuivre son travail dans le respect du secret de l’enquête pour assurer sa sérénité et la recherche de la vérité”, a-t-elle ajouté.

[…]

France Bleu


20/09/2022


18/09/2022


Réaction de Mélenchon : « Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection. » :


Adrien Quatennens est soupçonné de violences conjugales envers son épouse après que celle-ci a déposé une main courante.

Adrien Quatennens, soupçonné de violences conjugales envers son épouse, a annoncé ce dimanche, dans un communiqué, se mettre en retrait de sa fonction de coordinateur de La France insoumise (LFI).

BFMTV

Communiqué d’Adrien Quatennens

13/09/2022

Selon les informations de BFMTV, l’affaire a éclaté au retour de vacances du couple Quatennens, le 29 août. Alors qu’elle lui annonçait son intention de vouloir divorcer, Céline Quatennens a été la cible d’un accès de violences de la part de son époux, député de la 1ère circonscription du Nord et candidat putatif à la succession de Jean-Luc Mélenchon.

D’autres incidents

Mais, le 7 septembre, lors du dépôt de sa main courante au commissariat central de Lille (Nord), qui dispose justement d’un groupe dédié à la lutte contre les violences conjugales, elle a également évoqué d’autres faits précis impliquant l’élu du Nord, notamment un épisode survenu le 2 septembre, soit cinq jours plus tôt. Ainsi que d’autres événements antérieurs.

BFMTV


Le député La France insoumise s’est fendu d’un communiqué de presse avec son épouse, appelant au respect de sa vie privée. Ils souhaitent “retrouver le chemin de l’apaisement”.

Tenter d’éteindre une future polémique. Le député La France insoumise Adrien Quatennens s’est fendu d’un communiqué, après la publication par le Canard Enchaîné d’une brève indiquant que son épouse avait déposé une main courante à son encontre.

“Suite à une dispute après avoir annoncé sa volonté de séparation, Céline Quatennens a déposé une main courante en précisant aux policiers qui l’ont entendue qu’elle ne souhaitait ni porter plainte ni qu’il y ait de suites judiciaires à cette main courante et qu’elle exigeait que les informations ne se retrouvent pas dans la presse”, peut-on y lire.

“Nous entendons protéger notre vie privée et celle de notre famille, en demandons le respect pour retrouver le chemin de l’apaisement”, écrit encore le couple, parents d’une petite fille, dans ce texte commun.

“Nous nous réservons le droit d’attaquer quiconque bafouera (notre vie privée)”, conclut enfin les époux Quatennens.

Contacté par l’AFP, le parquet de Lille s’est refusé à tout commentaire. L’avocate d’Adrien Quatennens, Me Jade Dousselin, a de son côté publié une réaction sur les réseaux sociaux. “En tant que Conseil d’Adrien Quattenens, je ne peux que déplorer qu’une main courante relevant de la vie privée de son couple ait pu faire l’objet d’une diffusion publique contre la volonté expresse et exprimée de son épouse auprès des autorités”, écrit-elle.

BFMTV


Fdesouche sur les réseaux sociaux