Fdesouche

Canteleu (76) : La maire PS, mise en examen pour complicité de trafic de stupéfiants, souhaitait que la municipalité finance ses frais de justice, le préfet l’a recadrée (MàJ)

27/09/2022

Le conseil municipal de Canteleu (Seine-Maritime) fait machine arrière. Lundi 26 septembre 2022, les élus ont voté à l’unanimité le retrait de deux délibérations autorisant le financement par la Ville des frais de défense de Mélanie Boulanger, maire de Canteleu, et d’Hasbi Colak, son adjoint au développement économique, tous deux mis en examen pour complicité de trafic de stupéfiants.

L’intervention du préfet

Le 13 juin dernier, l’assemblée municipale avaient pourtant décidé à l’unanimité – déjà – « d’accorder la protection fonctionnelle » aux deux intéressés et « d’autoriser la prise en charge des honoraires, frais et divers liés à [leur] défense, estimée [chacune] à un montant de 15 000 euros ».

Sauf que le préfet de la Seine-Maritime ne l’entendait pas de cette oreille. Comme l’ont révélé nos confrères du Poulpe, le représentant de l’État a « recadré » la mairie de Canteleu sur ces deux délibérations.

Actu.fr

11/09/2022

Devant le juge, la maire, Mélanie Boulanger, mise en examen pour « complicité de trafic de stupéfiants », a détaillé les nombreuses alertes sur la délinquance dans sa ville lancées aux pouvoirs publics et restées sans réponses.

C’est soir de Saint-Valentin, au Show Kebab, ce 14 février 2020. Hasbi Colak, le patron et adjoint à la maire de Canteleu (Seine-Maritime) chargé du développement économique, ne sait plus où donner de la tête : son restaurant est « blindé » de clients. A Canteleu, les occasions de dîner en amoureux sont plutôt rares. Les plus aisés ont réservé à la pizzeria La Tarantine ou au Chabada, à Rouen, à moins de dix minutes en voiture. Les autres, les jeunes surtout, se retrouvent « chez Hasbi » – « restaurant bien fréquenté », précise le site Internet de l’établissement.

Voire. Ce soir-là, plusieurs individus font irruption dans le petit commerce posé entre deux pavillons, au bord de l’ancienne route de Duclair, à 150 mètres de la mosquée El-Mohsinine, fréquentée par la florissante communauté turque locale. Ils exigent de parler séance tenante à Mélanie Boulanger, la maire de Canteleu. Hasbi Colak compose le numéro de l’édile et active le haut-parleur de son téléphone. Très remontés, les individus se plaignent d’un contrôle de police mené dans leur QG, le bar Le Jean-Jaurès, le jour même. Ils menacent d’incendier la mairie et rappellent à l’élue que son adjoint est leur interlocuteur privilégié : « La police, ils peuvent pas tout résoudre. Hasbi, il peut… »

« Ils étaient chauds et sanguins », « à fleur de peau », « leur attitude ne me laissait pas le choix (…), ça aurait été un carnage dans mon restaurant », s’est souvenu M. Colak, le 22 juin, devant le juge d’instruction de Bobigny Simon Rintaud, chargé d’un volumineux dossier de trafic de stupéfiants, sur fond de mise sous tutelle de la mairie de Canteleu par des caïds du coin. Ce soir de la Saint-Valentin, personne ne se doutait que la conversation avait été captée de bout en bout par les enquêteurs de la sûreté départementale de Rouen.

« Je sais que je suis irréprochable »

Quelques mois plus tôt, en septembre 2019, un jeune homme a été arrêté en Seine-Saint-Denis en possession de 2 kg de cocaïne et 60 000 euros en espèces. Il conduisait le Citroën Berlingo de l’adjoint à la maire de Canteleu. Celui-ci a été interpellé, avec Mélanie Boulanger, pour plusieurs infractions relevant de la législation sur les stupéfiants, en octobre 2021. Aux policiers, M. Colak a assuré avoir agi en toute bonne foi, sans savoir à quoi sa voiture allait servir. L’affaire a fait grand bruit et la France a découvert le visage grave de la maire de Canteleu lors d’une conférence de presse, après une garde à vue « éprouvante ». « Depuis sept ans et demi que je suis maire, annonce alors Mélanie Boulanger, je n’ai jamais baissé la garde contre les trafiquants. Non, je n’ai jamais été inquiète de l’issue de cet épisode, aussi difficile soit-il, car je sais que je suis irréprochable. »

(…) Le Monde


08/08/2022

Deux ans durant, la police a enquêté sur un vaste trafic de drogue ayant généré près de 100 millions d’euros de bénéfice. La fratrie à la tête du réseau avait fait des élus de cette commune de Seine-Maritime ses obligés, dont la maire, mise en examen pour complicité.

Trois lettres, pour cinq frères : « ils ». Un simple pronom à leur évocation, qui résume toute la peur que continue d’inspirer la fratrie Meziani dans son fief de Canteleu, ville de 15 000 habitants sur les hauteurs de Rouen (Seine-Maritime). Depuis des années, les Meziani ont mis le secteur en coupe aussi réglée que celle des centaines de kilos de drogue écoulés par leurs soins. En octobre 2021, la justice est venue stopper cette mécanique bien huilée. Dix-neuf personnes ont été interpellées, marquant la décapitation provisoire de ce petit empire provincial du « stup ».

(…) Le Parisien


28/05/2022

27/05/2022

25/05/2022

Extraits :

Mélanie Boulanger, qui fut tête de liste PS-EELV aux régionales de 2021, à l’occasion des commémorations du 8-Mai 1945 :

8 mai 2022

25/04/2022

Une enquête avait été ouverte en 2019 à propos d’un important réseau de trafic de stupéfiants à Canteleu, près de Rouen. La maire, Mélanie Boulanger, vient d’être mise en examen dans cette affaire.

Figure du PS rouennais, la maire de la ville de Canteleu, en Seine-Maritime, Mélanie Boulanger, a été mise en examen pour complicité de trafic de stupéfiants et placée sous contrôle judiciaire, annonce le parquet de Bobigny ce lundi. L’édile continue de clamer son innocence.

“La maire et son adjoint ont été mis en examen des chefs de complicité, transport, acquisition, détention, offre ou cession non autorisée de stupéfiants”, respectivement les 22 et 21 avril, a précisé lundi à un correspondant de l’AFP la vice-procureure de Bobigny Anne-Laure Mestrallet, “ils ont été placés sous contrôle judiciaire”.

(…) BFMTV


12/10/2021


11/10/2021


Interrogée sur ces pressions dont elle aurait été victime, elle a détaillé ce qu’elle avait vécu. Pourquoi n’a-t-elle pas porté plainte plus tôt pour dénoncer ces pressions ? «  Je n’ai pas osé. Je ne pouvais pas prendre le risque. Pour ma fille. Pour mon mari. Je ne m’en sentais pas capable.  » Elle craignait des représailles.

«  On est à 5 % de poursuites judiciaires. Pour 95 % de plaintes qui restent sans suite. Cela donne une idée des moyens déployés par notre système judiciaire  », a abondé son avocat.

Paris Normandie


10/10/2021


Son interpellation et son placement en garde à vue ont été un choc. Après une trentaine d’heures de garde à vue, la maire de Canteleu Mélanie Boulanger est sortie libre ce samedi 9 octobre 2021 en fin d’après-midi. Selon les informations de Paris-Normandie, aucune charge n’est retenue contre elle.

(…) Dans cette affaire, Hasbi Colak, adjoint chargé du développement économique, des commerces et de l’emploi à la mairie de Canteleu, près de Rouen, a également été placé en garde à vue pour trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs. Toujours selon une information de Paris-Normandie, elle a été levée en fin d’après-midi, samedi 9 octobre. « Aucune charge n’a été retenue contre lui et l’intégralité de ses effets personnels appréhendés par les enquêteurs lui ont été restitués, indique son avocat, M° Jérémy Kalfon

Paris Normandie


09/10/2021

Parmi les interpellations du 8 octobre au matin, cinq frères et une soeur de la famille M, considérés comme les têtes du réseau. Un réseau très structuré de distribution de drogues et de blanchiment d’argent avec des sociétés écrans, qui aurait acheté la paix sociale à Canteleu, par des menaces, influences et pressions. Selon nos informations, ce réseau contrôlait la ville, et aurait infiltré la sphère politique. Les enquêteurs cherchent à comprendre l’implication réelle de Mélanie Boulanger, dont les écoutes téléphoniques révèlent qu’elle était en contact avec la famille M. Un adjoint à la mairie de Canteleu a également été placé en garde à vue.

(…) Actu.fr


Très implantés à Canteleu, les M. gèrent également leurs affaires depuis leur base arrière du Maroc, où les têtes de réseau de cette famille se sont réfugiées et ont massivement investi, notamment dans de florissantes affaires immobilières.

Décrits comme « structurés »« malins » et « multicartes », cloisonnant soigneusement leurs équipes et « capables d’importer indifféremment du cannabis, de la cocaïne et de l’héroïne – leur spécialité », les M. ont été contraints de réorganiser leurs circuits logistiques il y a plusieurs mois en raison de la pandémie de Covid-19.

Pour ce faire, ils auraient délaissé leur traditionnelle filière d’importation via l’Espagne pour se tourner vers les Pays-Bas. Vendredi, plusieurs des personnes interpellées revenaient précisément de Hollande, où elles s’étaient rendues pour renouveler leur stock de marchandise.

[…]

Le Monde


08/10/2021

Hasbi Colak, maire adjoint, dirige l’association culturelle Turque locale

France 3


Outre la maire de Canteleu, l’un de ses adjoints a également été placé en garde-à-vue. Il s’agit d’Hasbi Colak, adjoint au développement économique, des commerces et de l’emploi, a confirmé un membre de sa famille à Paris-Normandie« On est scié, très surpris, indique ce dernier. Je suis très proche de lui. C’est quelqu’un sans histoire. Il est marié, père de trois enfants. Quand j’ai appris sa garde à vue, j’ai cru à une erreur. Pour le moment on est dans le flou. »

Selon une source proche de l’enquête, le bilan des perquisitions menées dans le cadre de cette affaire fait état de 15 kg d’héroïne, 25 kg de produits de coupe, d’armes de poing, d’armes de guerre (mini pistolets mitrailleurs Uzi), ainsi que de 375.000 euros en espèces… «  Les écoutes téléphoniques montrent que la maire de Canteleu était en contact régulier avec les principaux suspects », d’après une source judiciaire citée par nos confrères de France Bleu.

Paris Normandie


Les policiers sont intervenus ce vendredi à l’aube pour l’interpeller et la placer en garde à vue pour complicité de trafic de stupéfiants. En clair, les enquêteurs ne soupçonnent pas l’élue d’avoir activement pris part dans ce réseau, mais ils cherchent en revanche à savoir si elle a pu faciliter l’implantation des trafiquants dans la zone en toute connaissance de cause. L’un de ses adjoints a lui aussi été placé en garde à vue. 

Cela fait deux ans que les enquêteurs travaillent sur ce réseau, à cheval entre la Seine-Saint-Denis et la région rouennaise. En tout, 19 interpellations et un coup de filet plus que fructueux : les policiers ont saisi 375.000 euros en liquide, 15 kg d’héroïne ainsi que de nombreuses armes à feu. 

RTL.fr


Anne Hidalgo a annoncé sa candidature à ses côtés

Parmi cet aéropage, on note la présence de l’ancien maire de Rouen Yvon Robert, Luce Pane (maire de Sotteville-lès-Rouen) ou encore Mélanie Boulanger (ex-candidate aux Régionales 2021 et maire de Canteleu).

Paris Normandie


Ce vendredi 8 octobre, au matin, onze personnes ont été interpellées lors d’un coup de filet dans une affaire de stupéfiants.

Contacté par l’AFP, le procureur de la République de Rouen, Frédéric Teillet, a confirmé cette vague d’interpellations, précisant que « cette opération s’est déroulée sur commission rogatoire d’un magistrat instructeur du tribunal judiciaire de Bobigny », en Seine-Saint-Denis.

Parmi les personnes interpellées, Mélanie Boulanger, 44 ans, qui a été tête de la liste PS-EELV en Normandie aux dernières élections régionales, remportées par Hervé Morin.

La maire de Canteleu, ville d’environ 15 000 habitants dans la métropole de Rouen, est également vice-présidente de la métropole. L’élue a été placée en garde à vue, selon une source policière.

Ouest-France


Fdesouche sur les réseaux sociaux