Fdesouche

Le service de développement de l’identité de genre (GIDS) du NHS (Le National Health Service est le système de la santé publique du Royaume-Uni) est une clinique de santé gérée au niveau national, spécialisée dans le travail avec les enfants ayant des problèmes d’identité de genre, y compris la dysphorie de genre. Bien qu’il soit basé sur le site du Tavistock and Portman NHS Foundation Trust, il est commandé par le NHS England et reçoit des patients de tout le Royaume-Uni. Il s’agit de la seule clinique d’identité de genre pour les personnes de moins de 18 ans au Royaume-Uni et elle fait l’objet de nombreuses controverses. (Wikipedia)

11/08/2022

La clinique spécialisée dans l’étude du genre Tavistock fait l’objet d’une action en justice massive de la part de jeunes qui affirment avoir été poussés à prendre des inhibiteurs de la puberté susceptibles de modifier leur vie.

Les avocats s’attendent à ce qu’un millier de familles se joignent à un procès pour négligence médicale, alléguant que des enfants vulnérables ont été mal diagnostiqués et placés dans un parcours médical préjudiciable.

Ils accusent le service de développement de l’identité de genre [GIDS] du Tavistock and Portman NHS Trust de multiples manquements à son devoir de diligence.

Il est notamment allégué qu’il a prescrit de manière inconsidérée des bloqueurs de puberté aux effets secondaires néfastes et qu’il a adopté une “approche affirmative et sans discussion” à l’égard des enfants s’identifiant comme transgenres.

Le mois dernier, NHS England a annoncé la fermeture de la clinique Tavistock pour des raisons de sécurité, à la suite d’un examen externe accablant. Les soins seront confiés aux hôpitaux régionaux pour enfants.

[…]

The Times


29/07/2022

Un centre controversé qui aidait les jeunes à devenir transgenres sera fermé par le NHS après avoir été jugé “dangereux pour les enfants”.

Cette décision, annoncée jeudi par le Service national de santé britannique (NHS England), a été saluée par certains anciens utilisateurs du service, qui estimaient avoir reçu des conseils et des traitements inadaptés. Elle entraînera la fermeture du centre Tavistock de Londres. Au lieu de cela, les jeunes qui pensent être trans seront désormais transférés dans des centres régionaux qui adopteront une approche plus “holistique” du traitement Il s’agira notamment d’examiner les autres problèmes de santé mentale ou médicale dont ils peuvent souffrir.

Keira Bell, qui s’est vu prescrire des bloqueurs de puberté au centre alors qu’elle n’avait que 16 ans, mais qui a ensuite interrompu le processus de transition, a salué cette décision Aujourd’hui âgée de 25 ans, elle a déclaré : “Je suis aux anges. Cela signifie que beaucoup d’enfants seront sauvés de la voie que j’ai empruntée “Il aurait fallu le faire bien plus tôt” Elle a ajouté : “Je pensais que c’était la voie que je devais suivre (transition), mais en réalité j’avais juste besoin d’un soutien… d’un soutien en matière de santé mentale et d’une thérapie.”

Elle a déclaré que les médecins du Tavistock se sont déplacés pour prescrire des bloqueurs de puberté pour les jeunes en difficulté beaucoup trop rapidement et auraient plutôt dû donner un soutien de santé mentale d’abord. “Nous parlons ici d’enfants, de médicaliser des enfants sur la base du fait que vous savez qu’ils se sentent d’une certaine manière”, a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que les enfants dans cette situation auraient dû se voir proposer un soutien en matière de santé mentale, plutôt que des bloqueurs de puberté, afin de les ramener à la “réalité” “Ils foutent en l’air la vie des enfants”, a-t-elle ajouté. “Les gens du Tavistock devraient avoir honte”.

La décision de fermer le centre fait suite à l’examen provisoire de Cass, qui a averti que les médecins du Tavistock se sont sentis “sous pression pour adopter une approche affirmative incontestable” de l’identité de genre plutôt que de passer par un processus normal d’évaluation clinique avec les jeunes. Le Dr Hilary Cass, pédiatre consultant qui dirige l’audit indépendant, a constaté au début de l’année que la clinique, en tant que seul fournisseur de services d’identité de genre pour les jeunes en Angleterre, n’était “pas une option sûre ou viable à long terme”.

[…]

L’audit de Cass a été commandée par le NHS England en 2020, suite à des inquiétudes quant à l’existence de “preuves rares et non concluantes pour soutenir la prise de décision clinique”, qui ont conduit à l’administration de bloqueurs de puberté à des enfants âgés de 10 ans seulement. Des inquiétudes avaient été exprimées quant à la forte augmentation des demandes d’admission au service de développement de l’identité de genre (GIDS) géré par le Tavistock and Portman NHS Foundation Trust – plus de 5 000 en 2021/2022 contre 250 dix ans plus tôt – ainsi que de longues listes d’attente.

[…]

Un porte-parole de NHS England a noté qu’il y avait “un nombre significatif d’enfants présentant également des troubles de la personnalité, d’autres besoins en matière de santé mentale et des comportements à risque, ce qui nécessite une attention particulière et doit être mieux compris”. C’est craignant que les médecins soient trop prompts à affirmer la nouvelle identité d’un enfant, sans examiner d’autres problèmes de santé mentale ou médicale, que le Dr Cass a recommandé de s’éloigner du modèle du prestataire unique.

[…]

Le groupe de pression Women’s Rights Network a salué la fermeture du service de développement de l’identité de genre au Tavistock & Portman NHS Foundation Trust. Heather Binning, porte-parole du WRN, a déclaré : “Aucun enfant ne naît dans le mauvais corps et aucun enfant ne devrait être placé dans un parcours médical qui va nuire à sa santé, sa fertilité et sa fonction sexuelle.

“C’est un scandale que cette clinique ait été autorisée à poursuivre ses activités aussi longtemps, malgré de nombreux signaux d’alarme. “Les lanceurs d’alerte, l’augmentation de 5 000 % du nombre de filles et de jeunes femmes référées pour dysphorie de genre, et le témoignage de transsexuels comme Keira Bell, sont autant de preuves évidentes que quelque chose ne tournait pas rond “Nous craignons que les conclusions complètes de la Cass Review ne soient épouvantables.

[…]

Express.co.uk


Le centre Tavistock en 2018 sur Fdesouche :

Autres rappels:


Fdesouche sur les réseaux sociaux