Fdesouche
Soupçonné de radicalisation, le pilote d’Air France conteste sa suspension

24/02/2022

Première victoire pour le pilote d’Air France, accusé par l’administration de radicalisation. Le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a contraint, dans une décision rendue jeudi 24 février 2022, l’administration de lui délivrer une habilitation provisoire lui permettant d’accéder aux zones de sûreté aux accès réglementés.

Le 14 octobre 2021, l’administration avait retiré au pilote son habilitation à accéder aux zones de sûreté sur la base d’une « note blanche » des services de renseignements et de témoignages. Il était soupçonné de radicalisation. « Cette décision était justifiée par sa proximité avec un autre pilote de ligne connu pour sa pratique rigoriste de l’Islam. Elle était également justifiée par l’adhésion personnelle [du pilote] à une telle pratique », résume le tribunal administratif de Montreuil.

Dans son jugement, le tribunal a estimé que les faits reprochés au pilote étaient « imprécis et non circonstanciés ». À l’inverse, le pilote « a produit de nombreux témoignages de commandants de bord-pilotes de ligne de la compagnie Hop ! et de personnels navigants féminins et masculins ayant effectué des vols en équipage avec lui attestant d’une vie professionnelle et sociale non affectée par sa pratique religieuse », rapporte le tribunal administratif.

Il a aussi produit plusieurs documents « faisant l’éloge de ses qualités professionnelles ». L’État est condamné à verser 1 000 euros au titre des frais exposés.

Actu Seine-St-Denis

21/02/2022

Sur la foi d’une «note blanche» des services de renseignement et de témoignages, ce professionnel aux quinze ans de carrière est empêché de voler depuis plus de trois mois. Le tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) examinera son dossier ce lundi.

(…)

Cette note reproche à Rachid* de respecter les heures de prières de sa religion « y compris pendant un vol », et de respecter le jeûne du ramadan au mépris des règles de sécurité. Toujours selon cette note, des personnels auraient également fait savoir que, n’ayant plus confiance, ils ne souhaitaient plus voler avec lui.

* prénom modifié

www.leparisien.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux