Fdesouche

18/02/22

Soupçonnés d’avoir détourné plusieurs centaines de milliers d’euros, le réalisateur des « Misérables » et son frère en ont déjà remboursé plus de 100 000, selon des informations de Mediapart. Le parquet de Bobigny doit trancher sur les suites à donner à l’enquête judiciaire.

(…) Médiapart



10/02/21

27/01/2021

Ce mercredi matin, Le Parisien a appris que d’autres perquisitions sont en cours au domicile du réalisateur des « Misérables ».

Le Parisien


26/01/2021

Une enquête préliminaire a été ouverte il y a un an sur un signalement de Tracfin pour « blanchiment » et « abus de confiance ». L’avocate du réalisateur des « Misérables » et de son frère récuse toute malversation.

Simple mauvaise gestion d’association ou réel détournement de dépenses publiques? Selon des sources concordantes, l’association La Cité des Arts Visuels à Montfermeil (Seine-Saint-Denis) dont Ladj Ly, le réalisateur des Misérables, est le fondateur et son frère Amadou, le président, a été perquisitionnée le jeudi 21 janvier. La structure abrite notamment l’école Kourtrajmé, un établissement offrant une formation gratuite en cinéma, sans condition d’âge, ni de diplôme. Les policiers sont repartis avec plusieurs cartons et dossiers sous les bras. Mais les intéressés n’ont pas encore été entendus par les enquêteurs.

[…]

Les policiers cherchent à savoir si une partie des subventions allouées à cette association n’a été pas été dépensée à d’autres fins que pour les activités liées aux statuts de la structure. Les policiers doivent aussi déterminer le rôle éventuel du réalisateur primé à Cannes, Ladj Ly, fondateur de l’association et de son frère, qui la président. Selon nos informations, les soupçons de détournement porteraient sur un montant supérieur à 200 000 euros. « C’est une affaire compliquée parce qu’il n’y a aucune comptabilité. Il faut tout éplucher », explique une source proche du dossier.

[…]

Ladj Ly, primé à Cannes pour son film les Misérables, a déjà eu affaire à la justice. Il a été condamné le 2 mars 2011 à Bobigny à trois ans d’emprisonnement pour enlèvement et séquestration. Dans cette affaire d’expédition d’intimidation, menée en 2009 par l’un de ses proches, le réalisateur qui a toujours clamé son innocence, avait initialement été mis en examen pour tentative d’assassinat et violences aggravées avant que les poursuites soient abandonnées à l’issue de l’instruction.

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux