Fdesouche

23/11/2021

Trois dirigeants de l’Association Ambitions et Initiatives pour la réussite (AAIR) y ont été entendus en garde à vue lundi et mardi : le président, Nordine Khabzaoui, la directrice salariée de la structure, qui est son ex-épouse, et le trésorier.

La police judiciaire est venue les chercher chez eux au saut du lit, dès 6 heures du matin. Nordine Khabzaoui a même vu sa porte enfoncée par les policiers cagoulés de la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), qui accompagne les interpellations en terrain sensible. Après perquisition de leur logement respectif, ces trois personnes ont été conduites au siège de la PJ.

[…]


À quoi ont servi les quelque 80 000 euros de subventions publiques reçues par l’association en 2020 ? Les auditions ont dû beaucoup tourner autour de cette question centrale de l’enquête pour abus de confiance ouverte au printemps dernier, suite à nos révélations et à l’enquête menée par la préfecture du Nord. Celle-ci avait annoncé en mars avoir découvert que « des fonds publics ont été utilisés pour financer des activités ne respectant pas les valeurs de la République et la laïcité ».

[…]

Rien n’a filtré sur le contenu des auditions, et le parquet s’est refusé à tout commentaire ce mardi soir. On sait toutefois, selon une source judiciaire, que les trois dirigeants de l’AAIR ont été déférés devant un magistrat du parquet au terme de leur garde à vue. Ils ont été laissés libres, sous contrôle judiciaire, et devraient être jugés dans les mois qui viennent au tribunal correctionnel de Lille.

La Voix du Nord


06/10/2021

Jusqu’au bout, la ville de Roubaix aura eu une attitude mystérieuse dans l’affaire de l’AAIR (Association Ambition et Initiatives pour la réussite), du nom de cette association de jeunesse épinglée pour prosélytisme alors qu’elle vivait de fonds publics.

[…]

L’association, outre la perte de ses subventions, reste visée par une enquête judiciaire pour abus de confiance. La brigade financière de la PJ de Lille, qui a déjà perquisitionné les locaux de l’AAIR, en mai 2021, poursuit ses investigations. La PJ comme le parquet se refusent à tout commentaire sur le sujet, mais selon nos sources, les enquêteurs chercheraient notamment à vérifier si la ville s’est montrée complaisante à l’égard des dérives de l’AAIR. Les policiers ont déjà procédé à de nombreuses auditions, interrogeant notamment des adhérents de l’association, des fonctionnaires municipaux et des élus de la majorité de Guillaume Delbar.

[…]

La Voix du Nord


08/07/2021

Alors que la ville de Roubaix continue de douter du mélange des genres dont est accusée l’association Ambitions et Initiatives pour la réussite (AAIR), nous publions de nouvelles preuves du caractère religieux des cours d’arabe proposés par cette association qui touchait d’importantes subventions.

Comme le démontre cette photo d’un carnet de correspondance d’un élève de l’association AIR, les cours d’arabe étaient à connotation religieuse. | Cliquez pour agrandir
Ce carnet de correspondance d’un élève de l’association AIR date de l’année scolaire 2019-2020. | Cliquez pour agrandir

Ces nouveaux éléments pourraient donner matière à réflexion aux élus roubaisiens, dont une partie doute ouvertement des conclusions de l’enquête menée par la préfecture à l’automne 2020. Celle-ci a révélé des activités de prosélytisme à l’AAIR (association Ambitions et initiatives pour la réussite), qui semble avoir confondu cours d’arabe et de religion alors qu’elle touchait d’importantes subventions publiques : plus de 80 000 € en 2020, de l’État, de la Région, de la ville de Roubaix et du Département du Nord.

Apprendre la sourate Al Fatiha par coeur + l’invocation apprise en classe.

La lecture d’un carnet de correspondance à l’en-tête de l’AIR, datant de l’année 2019-2020, est à ce sujet édifiante. Dans ce petit cahier destiné à inscrire les devoirs et à transmettre des consignes aux parents, cet élève inscrivait par exemple, en octobre 2019 : « Apprendre la sourate Al Fatiha par cœur + l’invocation apprise en classe ». Apprise en classe, donc dans des locaux mis à disposition par la ville, à l’époque dans le quartier du Pile. L’association occupe en outre, depuis l’été 2020, plusieurs salles de classe à la Cité entreprenante, dont les locaux appartiennent là encore à la commune de Roubaix.

Plus tard, en décembre, l’enfant devait « réviser toutes les sourates avec les invocations ». Pour la mi-mars, le carnet mentionne une « évaluation sur la sourate El Massad ». Le Covid-19 a ensuite interrompu l’année scolaire de cet enfant dont le père a accepté de nous confier son témoignage.

Les livres supports de l’apprentissage de l’arabe sont en réalité orientés religieusement.

La lecture des livres servant de support à l’apprentissage de l’arabe est également instructive. À de nombreuses reprises, on y voit des modes d’emploi de la prière ou des ablutions que doivent accomplir les musulmans. Toutes les femmes y sont systématiquement voilées, et la plupart des fillettes représentées le sont aussi.

Ces éléments ont été communiqués aux enquêteurs de la brigade financière de la Police judiciaire de Lille, où une enquête préliminaire pour abus de confiance a été ouverte par le parquet de Lille, suite à un signalement de la préfecture. C’est dans ce cadre qu’a été menée une perquisition dans les locaux de l’AAIR, en mai. Selon nos sources, « des informations intéressantes » y ont été découvertes, qui « vont dans le sens de la commission de plusieurs infractions ». La PJ de Lille a réalisé plusieurs auditions, et aurait notamment interrogé des familles adhérant à l’AAIR, ainsi que les employés municipaux qui travaillent à la Cité entreprenante.

[…]

La Voix du Nord


06/05/2021

Rien n’a encore filtré sur le contenu des potentielles saisies. Mais une chose est certaine, une perquisition des locaux de l’association ambitions et initiatives pour la réussite (AAIR) s’est déroulée ce jeudi matin, sous la direction de la police judiciaire de Lille. Néanmoins, selon nos informations, confirmées par une source proche du dossier, « aucune mesure visant les personnes » n’a eu lieu ce jeudi. Personne n’a été placé en garde à vue ni même auditionné pour l’heure.

Il s’agit donc d’un acte d’enquête supplémentaire, s’inscrivant dans une poursuite d’investigations. Car, comme nous le révélions en mars dernier, l’association, installée dans des locaux publics et censée donner des cours d’arabe et des leçons de préparation au brevet et au baccalauréat auprès de plus de 300 élèves, est visée par plusieurs enquêtes. La première, judiciaire et confiée à la police du Nord, est donc encore en cours.

La seconde enquête, administrative cette fois, a conclu que l’AAIR avait des activités « contraires à la laïcité et aux valeurs de la République ». Dans ce cadre, l’État a d’ailleurs suspendu sa subvention de 6 000 euros prévue pour l’année 2020 et demandé à l’association de rembourser les aides perçues entre 2016 et 2019, soit 24 000 euros au total. Tout comme le conseil régional qui a réclamé le remboursement de 1500 euros ; des fonds publics versés pour l’organisation d’une kermesse en 2018.

Des décisions qui font notamment suite à plusieurs signalements dont a fait l’objet l’AAIR ces derniers mois. Des élus évoquant une confusion entre les cours d’arabe et des cours d’éducation religieuses. Certains salariés de la ville, qui travaillent à la Cité entreprenante, auraient également expliqué avoir assisté à des prières collectives en présence d’enfants, dans ces locaux publics.

Créée en 2017 par Nordine Khabzaoui, l’association occupe une dizaine de salles de classe au sein de la Cité entreprenante, dans le quartier Oran-Cartigny, à Roubaix.

La Voix du Nord


20/03/2021

En révélant l’affaire de prosélytisme touchant l’association AIR (Ambitions et initiatives pour la réussite), la semaine dernière, on disait la ville de Roubaix « gênée aux entournures ». Parce qu’elle est le principal financeur de cette structure qui donne des cours d’arabe aux enfants et prépare des collégiens et lycéens au brevet et au baccalauréat (64 640 euros versés l’an dernier). Parce qu’elle soutient son action depuis des années. Et enfin que le maire, Guillaume Delbar (divers droite), entretient les meilleures relations avec son président, Nordine Khabzaoui.

[…]

La Voix du Nord

Nos informations tendent à démontrer que le maire de Roubaix est au courant de ces soupçons depuis plusieurs mois. Cette affaire devient de plus en plus embarrassante pour la majorité roubaisienne. (Bruno Renoul – VDN)


12/03/2021

La préfecture et le conseil régional viennent de demander à l’association AIR, qui assure des cours d’arabe et du soutien scolaire à Roubaix, de rembourser plus de 25 000 euros de subventions. Au terme d’une enquête administrative, la préfecture estime que l’association avait des activités « contraire à la laïcité et aux valeurs de la République ».

[…]

La Voix du Nord


Fdesouche sur les réseaux sociaux