Fdesouche

30/09/2021

Le plan d’attaque présumé d’un adolescent de 16 ans contre une synagogue à Hagen était apparemment plus avancé que ce que l’on savait auparavant. Selon les messages de chat analysés par les enquêteurs, le Syrien avait probablement déjà repéré le lieu de culte sur place. L’islamiste présumé connaissait les détails d’un chantier de construction de la synagogue, qui avait été mis en place après les dégâts causés par les inondations en juillet.

Après avoir été averti par un service de renseignement étranger, le suspect a été arrêté le 16 septembre. Le bureau du procureur général de Düsseldorf le soupçonne d’avoir planifié une attaque contre la synagogue à l’occasion de la fête juive de Yom Kippour. Cependant, les autorités n’ont pas trouvé d’explosifs lors des fouilles.

En analysant le téléphone portable du suspect, les enquêteurs ont trouvé une discussion sur le service de messagerie Telegram. Entre le milieu et la fin du mois d’août, il a communiqué avec un instructeur et expert en explosifs présumé de la milice terroriste État Islamique portant le nom de combat “Abu Harb”. On ne sait pas qui se cache derrière ce pseudonyme. Les autorités chargées de la sécurité soupçonnent la personne arabophone d’être à l’étranger et la soupçonnent dans une autre affaire : en août, “Abu Harb” aurait également donné des instructions à un jeune de Berlin pour la fabrication d’une bombe. Avant qu’il puisse obtenir les produits chimiques nécessaires, le bureau de la police criminelle de l’État est intervenu. Le parquet de Berlin enquête sur le garçon pour suspicion de terrorisme. Dans ce cas également, les autorités de sécurité avaient reçu un tuyau d’un service partenaire occidental.

SPIEGEL


16/09/2021

Des sources de sécurité ont déclaré que l’adolescent de 16 ans avait été en contact avec un islamiste connu à l’étranger et qu’il avait étudié la manière de fabriquer une bombe. Dans sa communication sur Internet, il aurait fait des déclarations sur un éventuel projet d’attentat. Il a admis avoir contacté un expert en fabrication de bombes via Telegram, mais a nié avoir l’intention d’attaquer la synagogue, a déclaré un porte-parole du bureau du procureur général. Néanmoins, le jeune homme de 16 ans fait l’objet d’une enquête pour préparation d’un acte de violence grave mettant en danger l’État. Il n’est pas encore clair si un mandat d’arrêt sera demandé. Son interrogatoire est toujours en cours.

Le père et les deux frères du jeune homme de 16 ans ont été arrêtés en tant que suspects, mais en vertu de la loi sur la police, a précisé le porte-parole. Après avoir été interrogés, ils ont été libérés. Il n’y a actuellement aucun soupçon contre eux.

BILD


Les informations sur une situation dangereuse présumée à Hagen ont été transmises par un service de renseignement étranger à la protection constitutionnelle allemande, selon plusieurs médias d’enquêteurs.

Plusieurs arrestations après une menace contre une synagogue. Un Syrien (16 ans) aurait annoncé l’attaque dans un salon de discussion surveillé.

Le ministre de l’Intérieur de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Herbert Reul (CDU), a qualifié l’attentat déjoué contre la synagogue de Hagen de « menace islamiste » : La situation était grave. C’est ainsi qu’un attentat islamiste a pu être évité avant le jour de Yom Kippour. Nous ferons tout pour clarifier quels réseaux ont pu être à l’origine de cette attaque. »

Mercredi soir, la protection de l’État de Hagen a annoncé qu’un attentat contre la synagogue était imminent. À la suite d’une enquête menée par les enquêteurs, il faudrait utiliser ce que l’on appelle l’USBV (engin explosif et incendiaire non conventionnel), c’est-à-dire une bombe artisanale.

Il y avait des preuves de la protection constitutionnelle d’un service de renseignement étranger. Celui-ci a informé la protection de l’État qu’un Syrien (16 ans) aurait annoncé une attaque contre une synagogue dans un chat surveillé , apparemment islamiste.

Jeudi matin, une opération SEK a eu lieu dans la ville. Selon les informations de BILD, la police a arrêté un Syrien de 16 ans à la gare centrale, après quoi les agents de la SEK ont pris d’assaut l’appartement du père. Apparemment, le père et les deux frères du jeune homme de 16 ans ont été arrêtés. La police n’a toutefois pas voulu confirmer cette information jeudi, mais il n’est pas encore certain que les personnes arrêtées aux côtés du suspect de 16 ans aient participé aux faits.

En face de l’adresse où les trois parents ont été arrêtés, les enquêteurs ont examiné une petite voiture de couleur argentée. Une valise à roulettes suspecte a été trouvée à l’intérieur. Un chien de recherche d’explosifs a également été déployé, il a reniflé la voiture et a ensuite été utilisé dans l’appartement.

Selon les voisins, la famille vit dans l’appartement de la Körnerstraße depuis plusieurs années. Un voisin : “Ils étaient très discrets, mais amicaux. Nous ne pouvons pas dire quoi que ce soit de négatif sur la famille.

Le moment de la menace n’est peut-être pas une coïncidence : Mercredi soir (jusqu’à jeudi), Yom Kippour, la plus haute fête juive, a commencé. La municipalité a annulé l’événement prévu pour la soirée, il n’y avait plus personne dans la synagogue.

La police de Dortmund a pris en charge l’opération. Ils ont levé les barrages routiers de grande envergure dans la nuit de mercredi à jeudi, après avoir acquis la certitude qu’il n’y avait pas de “danger immédiat” pour la synagogue et qu’il ne s’agissait apparemment que d’une menace.

BILD / Spiegel / FR


Fdesouche sur les réseaux sociaux