Fdesouche

Medhi Fiad alias Many GT, un rappeur lyonnais, condamné pour avoir participé a des rodéos sauvages (MàJ : Il fait un clip depuis sa cellule. John Rachid dedans.)

12/09/2021

Condamné à neuf mois de prison ferme pour sa participation au tournage d’un clip contenant des rodéos sauvages, Many GT apparaît, depuis la maison d’arrêt de Lyon-Corbas (Rhône), dans le clip des « Daltons 2 »

Publicité

On retrouve à plusieurs moments de la vidéo Many GT habillé en Dalton, depuis sa cellule de la maison d’arrêt de Lyon-Corbas (Rhône), mais aussi tous les thèmes sulfureux du précédent clip. A savoir des rodéos effectués en voitures de karting, quads et deux-roues à Lyon, y compris avec un participant s’accrochant à plat ventre au toit d’une Lamborghini.

En partie tourné devant le commissariat de police de Lyon 8e, le clip des « Daltons 2 », qui comprend l’utilisation d’armes à de multiples reprises, se conclut avec une improbable partie d’échecs, devant une voiture brûlée, entre un Dalton et un homme portant un brassard de police, ainsi qu’un masque de porc.

20Minutes


25/08/2021

Un rappeur lyonnais a été condamné ce mardi à 9 mois de prison ferme pour sa participation à des rodéos urbains lors du tournage de clips au printemps, a appris l’AFP auprès de son avocat.

Selon l’accusation, Mehdi Fiad, 30 ans, alias “Many GT”, a organisé quatre rodéos avec des véhicules de luxe, des motos et des kartings dans les rues du 8e arrondissement et sur le périphérique de Lyon, entre le 14 février et le 17 juin.

[…]

Le parquet avait alors requis l’exécution d’une peine précédente de neuf mois de détention, et le juge d’application des peines avait demandé la révocation d’un sursis de six mois, prononcé à la suite d’une condamnation pour infraction aux stupéfiants.

Mehdi Fiad a finalement été condamné à neuf mois de prison, soit six mois ferme et trois mois de révocation de sursis. Les faits visés ont été requalifiés en “complicité” pour trois rodéos, et il a été relaxé pour la détention d’armes, a détaillé son avocat Jérémie Brill, confirmant une information du Progrès. A l’audience, le rappeur avait affirmé que le tournage de ces clips intitulés “Dalton 1 et 2″, simulant l’exécution de Lucky Luke” à la suite d’une course-poursuite, n’avait donné lieu à aucun incident. “Je m’étais porté garant auprès de la police. J’avais présenté ma carte d’identité”, avait-il expliqué

BFMTV


Fdesouche sur les réseaux sociaux