D’Ornellas : « Le trafic de crack est monopolisé par des dealers sénégalais. Cette drogue touche énormément des mineurs isolés agressifs qui errent ensuite dans les rues de Paris »

Le trafic de crack est monopolisé par des dealers sénégalais qui sont surnommés les modous.Cette drogue touche énormément des mineurs isolés agressifs qui errent ensuite dans les rues de Paris. pic.twitter.com/s2VXrBxsZF— Charlotte d'Ornellas (@ChdOrnellas) August 31, 2021