Fdesouche

Rixes entre bandes en Essonne : un homme de 19 ans lynché à mort (MàJ : 3 mineurs mis en examen pour apologie de crime dans un clip de rap)

12/08/2021

Dans un clip de rap, les trois adolescents, originaires de Sainte-Geneviève-des-Bois, glorifiaient la violente agression mi-juillet de Dramane, un jeune de Saint-Michel-sur-Orge, frappé à coups de marteau devant le lycée Léonard-de-Vinci fin mai.

Leurs masques et leurs cagoules n’auront pas empêché la police de les identifier. Trois mineurs, originaires du quartier Saint-Hubert, à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), ont été déférés et mis en examen mercredi soir pour « apologie de crime », indique le parquet d’Évry-Courcouronnes. Les trois adolescents apparaissaient dans un clip du groupe de rap 700s intitulé « Acte de Barbarie #4 », qui compte plus de 280 000 vues sur YouTube. On y voit plusieurs jeunes cagoulés agiter des marteaux en rappant ces paroles : « Rafale de coups d’marteau, on t’éteint, trop têtu, ôter sa vie d’vient trop tentant », « Coup de teau-mar, tu finis dans l’coma ? ».

[…]

Le clip de rap en question:

Le Parisien


28/07/2021

Un jeune homme de 22 ans est actuellement en garde à vue dans les locaux de la sûreté départementale de l’Essonne. Interpellé ce mardi matin à son domicile de Sainte-Geneviève-des-Bois, il est soupçonné d’avoir participé au lynchage qui a conduit à la mort d’Arthur, 19 ans, décédé à l’hôpital après avoir été roué de coups dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 juillet.

La mort d’Artur s’inscrit dans un contexte de rivalité entre les quartiers Saint-Hubert à Sainte-Geneviève-des-Bois et Le Bois des Roches à Saint-Michel-sur-Orge. Une rivalité exacerbée par les réseaux sociaux et la défiance permanente entre deux groupes de rap, 700s à Sainte-Geneviève-des-Bois et 2.4 secteur à Saint-Michel-sur-Orge.

Munis d’une arme de poing, Arthur et un ami s’étaient rendus à scooter dans le quartier adverse de Saint-Hubert lorsqu’une bagarre avec un groupe a éclaté, peu après 1 heure du matin. Grièvement blessé à la tête, et après avoir fait un cardiaque, le jeune homme a été conduit à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) avec un pronostic vital engagé. Il est décédé deux jours plus tard.

Le Parisien


Le Parisien – 28 Juillet 2021

Le Parisien


Depuis plusieurs mois, les deux groupes de rap se lancent des piques par clips interposés et se provoquent sur les réseaux sociaux.

Des piques verbales aux expéditions punitives

Cependant, la tension est montée d’un cran entre les deux groupes rivaux le 28 mai, quand Dramane, un adolescent de 15 ans a été frappé à coups de marteau et à coups de pied par une dizaine de jeunes de Sainte-Geneviève-des-Bois devant le lycée Léonard de Vinci de Saint-Michel-sur-Orge.

Un temps plongé dans un coma artificiel, le jeune adolescent, proche du groupe 2.4 secteur, en est ensuite sorti. L’enquête avait permis d’interpeller deux jeunes âgés de 16 et 17 ans, qui ont ensuite été mis en examen pour « tentative de meurtre » et placés en détention provisoire.

Par ailleurs, dans un clip mis en ligne le 16 juillet, le groupe 700s semble revendiquer clairement la violente agression. Deux jours après la publication du clip, Arthur et un ami se rendaient dans le quartier Saint-Hubert avant d’être violemment agressés.

Actu


20/07/2021


19/07/2021

Cliquez pour agrandir

Arthur, ce jeune homme de 19 ans violemment frappé en fin de semaine dernière entre Saint-Michel-sur-Orge et Sainte-Geneviève-des-Bois en Essonne, est mort dimanche soir, apprend France Bleu Paris ce lundi. Il n’a pas survécu à ses blessures, quelques jours après une rencontre violente entre bandes originaires de deux villes voisines. 

Le jeune homme avait été gravement frappé à la tête et sur le corps dans la nuit de jeudi à vendredi “au cœur du quartier rival” de Saint-Geneviève-des-Bois, à une trentaine de kilomètres au Sud de Paris, selon une source policière. Hospitalisé et placé dans le coma depuis jeudi, il est mort dimanche en début de soirée confirmé le parquet à France Bleu Paris. L’enquête confiée à la Sureté départementale de l’Essonne n’a pour l’instant pas permis d’interpellations. Selon une deuxième source policière, une rixe aurait opposé cinq personnes.

Après l’annonce du décès, les représentants de plusieurs associations de parents appellent au calme sur les réseaux sociaux. “La sérénité et l’apaisement sont de rigueurs dans ces moments difficiles [..]”, écrit par exemple le collectif des parents coeur d’Essonne dans un communiqué sur Facebook. “La revanche et la rancoeur ne doivent plus continuer à alimenter la haine, ne faisons pas de la surenchère […] nous vous appelons au calme et à la solidarité. NON aux représailles”, concluent les parents.

[…]

France Bleu / Le Parisien



Fdesouche sur les réseaux sociaux