Fdesouche

Mali : manifestation à Bamako pour exiger l’intervention de la Russie et le départ de la France (MàJ)

21/06/2021

Au Mali, la tentation russe – Le reportage de Nathanaël Charbonnier :

Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé le 10 juin la fin de l’opération Barkhane au Sahel sous sa forme actuelle, Moscou veut se poser en alternative à la France dans la région. A Bamako, la capitale malienne, une intervention de la Russie divise. 

Ils se rassemblent régulièrement, les jeudis, devant l’ambassade russe, à Bamako. Les membres de la plate-forme Intervention Russie militent pour que Moscou s’implique dans les affaires maliennes. Comme à l’époque de la décolonisation, dans les années 60, quand Bamako s’était rapprochée de l’ex-URSS. 

Soixante ans plus tard, le regard de Sidi Traoré, membre de ce mouvement citoyen, se tourne à nouveau vers l’Est. “Nous voulons que la Russie vienne traiter nos problèmes sécuritaires, explique-t-il. Nous avons vu la coopération militaire russe avec d’autres pays, comme la Syrie, ou plus récemment la Centrafrique. Nous sommes convaincus que des militaires russes feront davantage que la France.”

Sentiment anti-français

Des propos qui laissent sceptiques Boubacar Ba. Ce proche de l’imam Dicko, opposant au régime de l’ex-président malien Ibrahim Boubacar Keïta, très en vue lors des manifestations de 2020, rejette l’idée d’une intervention russe. “Nous assistons à une querelle géopolitique au Sahel, analyse-t-il. Le champ d’action classique de la Russie n’est pas le Sahel.”  Selon Boubacar Ba, la tentation russe est alimentée par un sentiment anti-français. “Une partie de l’opinion malienne veut en découdre avec les autorités françaises, et trouve en Moscou une solution alternative. Mais c’est un saut dans l’inconnu.” 

La présence française au Mali est régulièrement contestée dans les rues. Certains estiment que l’opération Barkhane et son objectif de lutter contre le terrorisme dans la région est un échec. Alors, pourquoi ne pas demander à un autre acteur d’intervenir ? 

[…]

FranceInfo


27/05/2021

27 Mai 2021 – Mali

Une poignée de personnes ont manifesté ce jeudi à Bamako devant l’ambassade de Russie pour exiger l’intervention de Moscou et le départ de la France.

C’est un nouveau camouflet pour Paris en pleine crise politique au Mali. Jeudi, plusieurs personnes sont rassemblées devant l’ambassade russe à Bamako pour appeler Moscou à intervenir dans la crise politico-institutionnelle au Mali. Ils appellent par ailleurs au départ de la France, puissante coloniale présente dans le pays dans depuis plusieurs années.

Cette manifestation intervient au lendemain de la libération du président Bah N’daw et du premier ministre Moctar Ouane, deux dirigeants de la transition arrêtés lundi soir et détenus au camp militaire de Kati. Le vice-président Assimi Goita les reproche d’avoir violé la charte de transition en formant un gouvernement sans l’avoir consulté.

AfriqueActuelle


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux