Fdesouche

Attentat islamiste du concert d’Ariana Grande à Manchester : une enquête accable le service de sécurité, un agent n’a pas agi « par crainte qu’on le traite de raciste » (MàJ : Vidéo)

28/07/2021

A l’intérieur de HMP Frankland : ITV News obtient un accès sans précédent à la prison où sont détenus certains des criminels les plus dangereux, y compris des terroristes.

ITV News a appris qu’Hashem Abedi, l’auteur de l’attentat de Manchester Arena, refuse de coopérer avec un programme de déradicalisation en prison. Il est détenu dans un centre de séparation, loin des autres détenus, car il craint de radicaliser d’autres prisonniers.

[…]

Nous avons appris que tous les cinq hommes du Centre de Séparation, sauf un, ont refusé de participer au programme de déradicalisation de la prison. ITV News comprend qu’Abedi est parmi ceux qui ne coopèrent pas.

La déradicalisation des détenus à l’intérieur des murs de la prison, tant à HMP Frankland qu’à HMP Full Sutton, est un effort qui nécessite des ressources et du temps.

Les directeurs, les psychologues et les imams des prisons travaillent tous avec les détenus pour entamer ce processus, dans l’espoir qu’ils soient réhabilités pour la vie à leur sortie.

Richard Vipond, agent de probation et responsable des délinquants à HMP Frankland, a raconté à ITV News un incident avec un détenu de la prison.

Nous avons ouvert la porte de la cellule d’un détenu avec lequel je travaillais et il a dit : “Je ne vais pas vous parler, vous êtes un ennemi de l’islam, vous êtes un islamophobe, vous êtes mon ennemi”, a-t-il déclaré.

“Il y a des gens qui sont tellement ancrés dans leurs opinions, dans leurs idéologies et leurs croyances que nous devenons simplement un centre de détention pour eux”.

Mais ceux qui travaillent dans les murs de la prison insistent sur le fait qu’ils doivent continuer à essayer de réhabiliter et de déradicaliser les prisonniers.

Abedi est logé aux côtés des terroristes les plus notoires du pays, notamment Thomas Mair, meurtrier du député Jo Cox, et le poseur de bombe de Parsons Green Ahmed Hassan.

[…]

ITV


18/06/2021

The Telegraph


17/06/2021

Une enquête publique britannique a mis en cause jeudi de “graves manquements” et “sérieuses lacunes” du service de sécurité de la Manchester Arena, où une attaque jihadiste avait fait 22 morts en 2017, estimant qu’il aurait dû identifier plus tôt l’auteur de l’attentat.

Salman Abedi aurait dû être identifié le 22 mai 2017 comme une menace par les responsables de la sécurité de l’Arena et une intervention rapide aurait dû être entreprise”, conclut dans son rapport le président de l’enquête publique, John Saunders.

[…]

L’enquête publique met particulièrement en cause l’exploitant de l’Arena SMG, son fournisseur de sécurité Showsec et la police britannique des transports, qui patrouillait dans la zone adjacente à la gare ferroviaire de Manchester Victoria.

Un agent de sécurité de Showsec, âgé de 18 ans à l’époque des faits, a également déclaré à la commission d’enquête avoir eu un “mauvais pressentiment” lorsqu’il a vu M. Abedi cinq minutes avant l’attentat, mais qu’il ne s’était pas approché de lui par crainte qu’on le traite de raciste. Il avait cependant essayé d’appeler la salle de contrôle par radio, mais n’avait pas réussi.

Un membre du public avait par ailleurs signalé l’attaquant à la sécurité environ 15 minutes avant l’explosion.

Le frère de Salman Abedi, Hashem, a été condamné à perpétuité l’année dernière pour avoir joué un “rôle essentiel” dans l’attentat, dont la plus jeune victime avait tout juste huit ans.

Le Point via AFP


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux