Fdesouche

Cinq femmes ont porté plainte à l’automne 2020 contre Mohamed Bellahmed, qu’elles accusent de violences et de séquestration.

A l’issue de son placement en garde à vue, lundi 14 juin, cette ancienne figure montante du rap français a été présentée à un juge d’instruction et placée sous contrôle judiciaire, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte mercredi. L’artiste a été mis en examen notamment des chefs de « violences et agression sexuelle par conjoint, menaces de mort et séquestration ». Le mis en cause continue de nier toute violence vis-à-vis des plaignantes, selon une source proche du dossier. Cette nouvelle étape judiciaire est un soulagement pour les plaignantes, dont l’une avait été confrontée au rappeur, mardi.

« Les investigations ont démontré combien la parole de mes clientes est aussi fiable que constante », s’est réjoui Me Thibault Stumm, qui défend quatre plaignantes. « C’est une grande satisfaction pour mes clientes qui vivent depuis des mois sous la pression de cette affaire, a-t-il ajouté. Gardons à l’esprit qu’il s’agit seulement d’une première étape. »

[…]

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux