Fdesouche

Énième nuit d’émeutes à Trappes (78) : des policiers ciblés par un cocktail Molotov, les pompiers attaqués au mortier en pleine intervention (MàJ)

01/05/2021

Les faits ont démarré sous les coups de 23 heures, allée des Yvelines à Trappes (Yvelines) où une trentaine de personnes étaient en train d’incendier des poubelles. À l’arrivée d’une voiture de la brigade anti-criminalité (Bac), cocktail molotov et tirs de mortiers ont été lancés sur le véhicule. Les auteurs des faits se sont mis en fuite dès lors que des renforts de police sont arrivés sur place et ont fait usage de tirs de défense

Dans cette même nuit, rue Jean Zay ou encore au square Jean Macé, des équipiers de la Bac ont reçu également des jets de projectiles. 

Enfin, avenue Henri Barbusse, ce sont les pompiers qui ont été victimes de tirs de mortiers. Ils étaient sur place pour aider un homme inconscient à son domicile. 

Actu.fr


28/04/21


27/04/21


25/04/21


24/04/21

Contacté, le maire (Génération. s) de Trappes, Ali Rabeh, condamne ces heurts. « Pour les riverains, c’est insupportable, ces jeunes n’ont rien à faire dans la rue à cette heure-ci. » L’élu tient cependant à nuancer : « On n’est pas non plus sur une nuit cauchemardesque, tout s’est passé en vingt minutes maximum. » Une source policière évoquait, de son côté, une durée de deux heures.

Le Parisien

 “Nouvelle nuit de tensions autour du commissariat de police. Tirs de mortiers d’artifice et poubelles incendiées. Les forces de l’ordre répliquent avec des tirs de LBD et du gaz lacrymogène

Clément Lanot – Journaliste

CLPRESS
CLPRESS
CLPRESS

23/04/21


Les agresseurs se regroupent et convergent vers le commissariat. Les locaux sont défendus par les équipages qui se positionnent devant les locaux et des renforts sont immédiatement dépêchés sur place. Les assaillants utilisent des containers poubelle en guise de boucliers. Ils avancent vers les fonctionnaires en tirant une cinquantaine de mortiers de feu d’artifice dont certains à hauteur d’homme. Les policiers ripostent en lançant une cinquantaine de grenades lacrymogène et tirent treize coups de lanceurs de balle de défense.

Finalement, les assaillants se replient après avoir mis le feu à des poubelles. Les pompiers interviennent pour éteindre les incendies et le calme revient à minuit et demi dans le secteur. Au total, sept containers ont été détruits lors de cette soirée de violence, aucune interpellation n’a pu être réalisée et, malgré les nombreux projectiles échangés, aucun blessé n’est à déplorer.

Le Parisien


En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux