Fdesouche

«Violé, battu, brûlé», le Français Fabien Azoulay torturé dans une prison turque

Condamné en 2017 à 16 ans de prison pour avoir consommé un stimulant sexuel dont il ignorait l’interdiction sur le sol turc, Fabien Azoulay vit depuis un calvaire en prison. Ses proches en appellent à Emmanuel Macron. 

Le Français Fabien Azoulay, qui tenait un spa à New-York avant son interpellation, avait commandé cette drogue depuis sa chambre d’hôtel. Dès la livraison du produit à sa chambre, il a été interpellé par des policiers turcs. Jugé pour consommation et trafic de drogue, il écope le 27 février 2018 d’abord de 20 ans de prison. Puis sa peine est ramenée à 16 ans et 8 mois. « Une audience expéditive et une condamnation anormalement lourde », commentent ses avocats et son comité de soutien dans un communiqué publié jeudi 8 avril.

Demande d’un transfert en France

À l’image du film Midnight Express d’Alan Parker, les conditions de détention en Turquie sont très difficiles. Le Français subit de multiples sévices. Fin 2019, un codétenu lui aurait infligé des brûlures parce qu’il est homosexuel et juif.

[…]

L’article dans son intégralité sur La Voix du Nord


[…]

“Il faut un geste humanitaire”

Actuellement détenu à Giresun, au bord de la mer noire, à 800 km au nord-est d’Istanbul, Fabien Azoulay est désespéré, disent ses avocats. Il est isolé et il est devenu très compliqué pour sa famille et ses amis de venir le voir. Dans les lettres qu’il parvient à envoyer à ses proches, il décrit les scènes de violences quotidiennes auxquelles il a pu assister et dont il a été la cible. Il explique n’avoir plus la force de rester en vie. “Mon client a été, en détention, victime de nombreux sévices, raconte maître François Zimeray, avocat au barreaux de Paris et de Genève. Un de ses codétenus a même été condamné pour torture à son égard.”

“Il a été violé, battu, brûlé. Il est l’objet de vexations du fait de son orientation sexuelle, notamment de la part de détenus radicalisés. Il subit des scènes de conversion forcée à l’islam car il est de confession juive. Il en a perdu le sommeil”.

[…]

L’article dans son intégralité sur France Info


Fdesouche sur les réseaux sociaux