Fdesouche

08/04/21

Le parquet national antiterroriste demande ce jeudi l’incarcération de Leïla, 18 ans, pour “association de malfaiteurs terroriste” et de détention de produits explosifs pour préparer une destruction ou une atteinte aux personnes en relation avec une entreprise terroriste. Sa mère et ses autres sœurs, arrêtées dimanche avec elle dans le quartier de la Devèze ont été mises hors de cause et remises en liberté.

[…]

La jeune fille est notamment mise en cause à la suite des découvertes faites au domicile familial du quartier de la Devèze. Outre les produits susceptibles d’entrer dans la fabrication d’explosifs (eau oxygénée, acétone, acide sulfurique) déjà évoqués, et deux dispositifs de mise à feu à distance, les policiers ont aussi découvert dans sa chambre “une photographie imprimée de la décapitation de Samuel Paty” et d’autres images de “djihadistes armés”.

Ils ont aussi trouvé un carnet à spirale dans lequel se trouvaient de nombreuses notes inquiétantes : une recette manuscrite de fabrication d’explosifs, des notes “faisant référence à l’Etat islamique mais également à des symboles du nazisme” et un schéma d’une église située à proximité du domicile de la mise en cause”. 

Les autres membres de sa famille, sa mère et ses quatre sœurs, ont toutes été remises en liberté, sans autre poursuite pour l’instant, à la suite de leurs auditions. “Aucun élément de radicalisation n’a par ailleurs été relevé les concernant”.

Midi-Libre


Je suis sidéré, comment a-t-on pu passer à côté ?” réagit le maire de Béziers, Robert Ménard

Midi-Libre


07/04/21


06/04/21

Selon la presse marocaine, la jeune femme arrêtée dimanche à 2 h du matin par le Raid dans le quartier de la Devèze à Béziers a été signalée le 1er avril par la Direction générale de la sécurité du Maroc aux services antiterroristes français. La garde à vue de la mère et de ses trois filles se poursuit au siège de la DGSI à Levallois-Perret.

[…]

Ce mardi 6 avril de nombreux médias marocains, relayant une information émanant d’une source à la Direction générale de la sécurité du territoire, (DGST), l’un des services antiterroristes du Maroc. 

L’alerte aurait été donnée le 1er avril  via des informations “relatives aux projets terroristes imminents planifiés par la jeune femme” indique l’Agence marocaine de presse (Map) citant un communiqué de la DGST marocaine. 

[…]

“Les autorités françaises ont été informées en temps utile que la suspecte principale était en phase finale d’exécution de son projet terroriste suicidaire à l’intérieur du lieu de culte, en plus de cibler les fidèles avec une grande épée pour les tuer et les mutiler” poursuit ce communiqué. 

[…]

Midi-Libre


05/04/21

C’est notamment la découverte d’un message inquiétant sur les réseaux sociaux, vendredi, qui a précipité l’opération. La jeune femme est soupçonnée d’avoir voulu s’en prendre à un lieu de culte de Montpellier ou des environs, mais aucun nom d’église précis n’aurait été évoqué.

[…]

Ils ont retrouvé les préparatifs d’engins explosifs artisanaux : plusieurs bouteilles scotchées entre elles et des billes. « On peut parler de découvertes atypiques et significatives », souligne une source proche du dossier. « Nous pensons avoir déjoué un projet d’attentat », se félicite une autre.

Dans cet appartement en grand désordre, les enquêteurs ont également mis la main sur de la documentation en lien avec l’Etat islamique. Un sabre a, en outre, été saisi. « Les investigations devront dire si cette arme est en lien avec le projet », précise une source judiciaire.

Cette série d’interpellations n’a manifestement guère perturbé le quotidien des dealers, qui continuaient à commercer ce dimanche après-midi. Le quartier de la Devèze, classée en zone de sécurité prioritaire, traîne une mauvaise réputation. Rares sont les riverains qui souhaitent s’exprimer. « C’est une famille assez renfermée », avance un habitant de 20 ans, dont la mère a vu les policiers bloquer une partie du quartier dans la matinée alors qu’elle se rendait au marché.

[…]

Le Parisien


04/04/21

Une source judiciaire a précisé qu’une seule des interpellées était soupçonnée de vouloir commettre une action violente. Les autres, la mère et les trois sœurs (dont une mineure) de la femme visée, étaient simplement présentes au domicile au moment de l’arrestation.

Selon France 3 Occitanie, une église de Montpellier était visée en ce week-end de Pâques.


Selon nos informations, la possibilité de commettre une action violente à Montpellier de façon imminente a poussé les policiers à réagir promptement.

Aucune des cinq femmes placées en garde à vue n’est connue des services de police. Néanmoins, une source locale indique qu’elles étaient connues pour être radicalisées et, concernant certaines d’entre elles, pour avoir visionné des vidéos de Daech. Aucune arme n’a été saisie. L’enquête du Parquet national antiterroriste est ouverte pour « association de malfaiteurs terroriste ».

[…]

Le Point


Fdesouche sur les réseaux sociaux