Fdesouche

03/04/21

J’ai écrit aujourd’hui au ministre de l’intérieur et à celui de la justice pour faire part de mon incompréhension et de mon indignation.

Comment un homme qui menace d’un couteau 3 jeunes sarcellois de confession juive peut-il être remis en liberté ? Quelle conception des libertés a le juge qui a permis cela ?

Comment le même homme frappé d’une obligation de quitter le territoire français depuis 2 ans peut-il continuer de séjourner sans titre et sans domicile officiel dans notre ville et d’être un danger pour nos concitoyens ?

Je félicite le service de protection de la communauté juive pour son intervention immédiate, les policiers du commissariat de Sarcelles pour l’interpellation et le parquet de Pontoise qui a fait appel de la décision du juge.

Les services de prévention et de sécurité de la Ville De Sarcelles ainsi que la police nationale sont plus que jamais présents sur le terrain pour assurer la tranquillité de tous.

S’il ne faut pas céder à la panique, il faut que chacun prenne ses responsabilités et que l’Etat fasse appliquer la loi. C’est cela qui garantira nos libertés et nous permettra de vivre en toute quiétude.

Maire de Sarcelles

01/04/21

Lundi, dernier jour de la fête de la Pâque juive, vers 20h30, trois jeunes sortent de la grande synagogue de Sarcelles et marchent sur le boulevard Albert-Camus, au cœur de la Petite Jérusalem. Tous trois portent la kippa.

C’est alors qu’une femme, depuis son balcon du premier étage, les alerte en criant : « Attention, il a un couteau ! » Les jeunes, âgés d’une vingtaine d’années se retournent, découvrent un homme ivre, à deux mètres d’eux, qui pointe un long couteau dans leur direction. Ils prennent aussitôt la fuite et lui échappent.

Il aurait lancé : «Ils m’ont volé mon travail»

[…]

Le suspect, qui serait âgé de 35 ans environ, d’origine pakistanaise, a été placé en garde à vue au commissariat de Sarcelles.

A l’issue de sa garde à vue, l’homme a été déféré au parquet de Pontoise mercredi, et celui-ci a ouvert une information judiciaire pour « menace avec arme ». Mis en examen par le juge d’instruction, il a été placé dans la soirée sous contrôle judiciaire et a été remis en liberté.

Il précise également qu’aucun élément n’a permis de confirmer le caractère antisémite des faits. Cette circonstance aggravante n’ayant pas été retenue au final.

Un couteau de 30 cm avec une lame dentée

Il confie par ailleurs que le suspect ferait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français prise par le préfet, depuis plusieurs années. « Elle n’est pas appliquée. Est-ce normal ? », demande-t-il.

Le suspect aurait été vu ce jeudi vers la synagogue

[…]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux