Fdesouche

26/02/2021

Shamima Begum, 21 ans, mariée à l’Etat islamique, réfugiée dans un camp en Syrie, craque et se met à porter des lunettes de soleil, une veste et des leggings après que la Cour suprême a décidé qu’elle ne pouvait pas retourner au Royaume-Uni pour se battre pour sa citoyenneté britannique.

Begum avait 15 ans lorsqu’elle et deux autres écolières de l’est de Londres se sont rendues en Syrie pour rejoindre le groupe terroriste Etat islamique. Sa citoyenneté britannique a été révoquée par le PM Sajid Javid pour des raisons de sécurité nationale.

La Cour d’appel a statué en juillet que Begum devrait être autorisée à retourner au Royaume-Uni afin de poursuivre son appel. Le Home Office a contesté la décision du juge d’appel de la Cour suprême, qui a statué aujourd’hui en faveur du Home Office.

Aujourd’hui, la plus haute juridiction du Royaume-Uni a statué que Begum ne devrait pas obtenir l’autorisation d’entrer au Royaume-Uni pour poursuivre son appel contre la privation de sa citoyenneté britannique.

Cela signifie qu’elle peut encore contester le retrait de sa citoyenneté, mais qu’elle devra le faire de l’étranger – probablement le camp de réfugiés d’al-Roj où elle est détenue.

Begum était « en colère » et « pleuré » après avoir entendu parler de la décision d’aujourd’hui, a expliqué sur WhatsApp Mamdoh Abdalla, un traducteur kurde.

La jeune femme de 21 ans portait des vêtements occidentaux – une paire de lunettes de soleil, une veste sombre, des leggings et des baskets blanches – mais a refusé de commenter la nouvelle qu’elle devra combattre de l’étranger. […]

La Commission spéciale d’appel de l’immigration (SIAC) a déclaré que Begum pourrait toutefois se tourner pour la citoyenneté vers le Bangladesh, pays dont son père est originaire.

Elle a déclaré : « Quand ma citoyenneté a été rejetée, j’ai eu l’impression que tout mon monde s’est effondré juste en face de moi.

« Vous savez, surtout la façon dont on me l’a dit. Un fonctionnaire ne m’a même pas dit ça. Les journalistes me l’ont dit. […]

Elle a ajouté : « Je pensais que je serais un peu différent parce que je n’avais rien fait de mal avant de passer à I’EI.

Daily Mail

Royaume-Uni : la Cour suprême refuse le retour d’une épouse de djihadiste qui avouait ne pas avoir été «du tout troublée» par la vision d’une tête coupée dans une poubelle

La Cour suprême britannique a refusé vendredi 26 février le retour au Royaume-Uni de Shamima Begum, une jeune femme de 21 ans qui a rejoint le groupe djihadiste État islamique en Syrie, pour pouvoir contester sa déchéance de nationalité.

À l’unanimité, la haute juridiction a ainsi infirmé une décision rendue mi-juillet dans cette affaire emblématique de la délicate question des «revenants» – entre imbroglio juridico-diplomatique et considérations sécuritaires et humanitaires. La Cour a estimé qu’il convenait de suspendre le recours contre la déchéance de nationalité «jusqu’à ce que Mme Begum soit en mesure d’y jouer un rôle effectif sans que la sécurité du public ne soit compromise», selon un communiqué résumant la décision.  […]

Aujourd’hui détenue par les forces démocratiques syriennes dans le camp de Roj, elle veut revenir au Royaume-Uni pour demander à récupérer sa nationalité britannique, dont elle a été déchue en 2019. Les autorités britanniques avaient pris cette décision au nom de la défense de la sécurité nationale il y a deux ans, après la publication d’une interview dans le Times qui avait créé l’émoi. […]

La jeune femme affirmait dans les colonnes du quotidien ne rien regretter, assurant avoir mené une vie «normale» à Raqqa et ne pas avoir été «du tout troublée» par la vision d’une tête coupée dans une poubelle. […]

Le Figaro


23/11/2020

La Cour suprême britannique a commencé à examiner lundi le cas de Shamima Begum pour décider définitivement si cette jeune femme qui avait rejoint le groupe Etat islamique en Syrie pourra revenir au Royaume-Uni pour y contester la déchéance de sa nationalité.

Aujourd’hui âgée de 21 ans, Shamima Begum était partie adolescente en Syrie en 2015 avec deux camarades de classe. Actuellement dans un camp de réfugiés en Syrie, elle s’était mariée à 15 ans avec un partisan de l’EI d’origine néerlandaise, de huit ans son aîné.

Les autorités britanniques l’ont déchue de sa nationalité en février 2019, invoquant des raisons de sécurité et estimant qu’elle était en droit de demander un autre passeport, étant une Britannique d’origine bangladaise. Mais le Bangladesh avait indiqué qu’elle n’avait jamais demandé la nationalité et a refusé de l’accueillir.

Le retour au Royaume-Uni de Shamima Begum présenterait “une menace pour la sécurité nationale”, a plaidé lundi l’avocat du ministère de l’Intérieur, James Eadie, au premier de deux jours d’audiences. “Il n’est pas justifiable ou opportun (…) d’exposer le public à un risque accru de terrorisme”, a-t-il ajouté, estimant que son jeune âge ne diminuait en rien cette menace.   […]

orange.actu


Fdesouche sur les réseaux sociaux