Fdesouche

25/02/21

Six adolescents de 14 à 16 ans ont été mis en examen après le meurtre d’une collégienne à Saint-Chéron (Essonne), annonce le parquet d’Evry dans un communiqué, jeudi 25 février. 

“Le mineur ayant admis avoir porté le coup de couteau a été placé en détention provisoire. Les cinq autres mineurs ont été placés sous contrôle judiciaire avec les obligations sollicitées et notamment interdiction de paraître en Ile-de-France (hormis un placement familial dans les Yvelines) et interdiction de contact avec les coauteurs, les victimes et leur famille”, précise-t-il.

L’affrontement a opposé un groupe de jeunes de Saint-Chéron à d’autres jeunes d’une bande rivale de Dourdan, qui étaient venus pour en découdre. Un coup de force qui s’inscrit dans un contexte de tensions “depuis l’été dernier” sur “fond de messages, insultes et provocations sur les réseaux sociaux”, indique le parquet dans un communiqué mercredi.

[…]

FranceInfo


23/02/21

Une collégienne de 14 ans a été tuée lundi d’un coup de couteau dans le ventre lors d’une rixe à Saint-Chéron (Essonne) entre deux bandes rivales, a indiqué mardi le parquet d’Evry à l’AFP. D’après nos informations, la rixe a eu lieu hier vers 16 heures devant le collège du Pont de Bois.

La jeune fille a tenté de s’interposer mais elle a pris un coup de couteau dans le ventre et succombé à ses blessures dans la nuit. Elle était connue des services de gendarmerie.

Transportée en urgence à l’hôpital Kremlin Bicetre, elle y est décédée dans la nuit de lundi à mardi. Six mineurs sont en garde à vue ce mardi.

Une enquête a été immédiatement ouverte par le parquet d’Evry pour “meurtre sur mineur de 15 ans” et “violences en réunion”. Les premières investigations ont permis l’interpellation lundi vers 17h15 de trois mineurs, identifiés notamment grâce aux caméras de vidéosurveillance.

Trois autres mineurs se sont présentés spontanément aux services de gendarmerie. Agés entre 14 et 16 ans, ils sont actuellement tous en garde à vue dans différentes casernes du département. L’enquête, confiée en co-saisine à la section de recherches de Paris et le groupement de gendarmerie de l’Essonne, se poursuit.

BFMTV / Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux