Fdesouche

24/10/2020

Le Maroc a accepté de financer la construction de la grande mosquée en échange d’un transfert de propriété. Une cession qui révulse les anciens présidents de l’Association des musulmans d’Angers.

« C’est la plus grande trahison qu’on ait connue. La communauté musulmane d’Angers, c’est 14 nationalités différentes. Notre patrimoine est angevin et il doit le rester. » Salah Chaffoui fut le premier président de l’Association des musulmans d’Angers, en septembre 1980. Aujourd’hui, il fait partie de ceux qui s’opposent à la cession de la grande mosquée en construction au ministère des habous et des affaires islamiques du royaume marocain. Pour faire entendre leur voix, le collectif des anciens présidents a décidé, ce vendredi 23 octobre, de perturber la grande prière du vendredi. Plantés devant l’entrée de cette mosquée aménagée il y a vingt ans dans d’anciens abattoirs, ils ont brandi des banderoles et tenté de mobiliser les croyants.  […]

« Avant de construire des murs, il faut construire des cœurs pour un islam modéré, avec un vrai imam qui dialogue en français. Sinon, les jeunes, ils vont voir sur Google et ils tombent sur des prédicateurs daechiens », prévient Salah Achbani. […]

Le Monde

24/09/2020

L’association des musulmans d’Angers se réunit vendredi soir pour une assemblée générale peu ordinaire. Faute d’argent pour terminer l’édifice, l’AMA envisage d’en transférer la propriété au ministère des Habous et des Affaires islamiques.

La décision doit être prise ce vendredi 25 septembre. C’est même la première résolution soumise aux adhérents de l’Association des Musulmans d’Angers (AMA). Elle s’intitule « cession à titre gracieux WAQF de l’actif immobilier de l’AMA au Ministère des Tabous et des Affaires islamiques » et son objet ne fait aucun doute : la mosquée Abou-Bakr-Essedik, en construction depuis 2014 sur les Hauts-de-Saint-Aubin, pourrait être cédée au Royaume du Maroc. (…)

Ouest-France

(Merci à Paolus)


Suivez-nous

Suivez-nous sur les réseaux sociaux