Fdesouche

La bonne vieille censure, on la connaît : elle venait de la droite et tronquait des propos ou des œuvres. Voilà maintenant la supercensure : celle venue de la gauche, au nom du “bien”. Mais surtout, il ne s’agit plus seulement de d’effacer des propos, mais la personne elle-même, symboliquement, quand sa parole est jugée “offensante”. C’est ce qu’on appelle la “cancel culture”. Tout est fait pour que cet individu perde son emploi ou ne puisse plus ni éditer ni produire quoi que ce soit. Une sorte d'”excommunication” laïque et moderne, qui fait des ravages aux États-Unis et pointe son nez en France. […]

Adolph Reed, professeur émérite de l’université de Pennsylvanie, marxiste, soutien de ­Bernie Sanders et noir, qui devait intervenir auprès de la section new-yorkaise du Democratic Socialists of America pour expliquer que la gauche américaine était selon lui trop focalisée sur les débats autour de la « race » et abandonnait les questions d’inégalités sociales. Colères de certains membres du parti : « Comment pourrions-nous donner la parole à un homme qui minimise le racisme à une époque de pandémie et de protestation ?  » Après des menaces de piratage de son intervention sur Zoom, les organisateurs ont préféré l’annuler.

Quant à David Shor, consultant politique, il a, lui, tout bonnement été licencié début juin par son employeur, Civis Analytics, société de conseil politique proche des démocrates. Son tort ? Avoir retweeté – il n’en est donc même pas l’auteur – l’étude d’un chercheur qui démontrait que les manifestations raciales entraînent paradoxalement une augmentation du vote républicain. […]

Charlie Hebdo

(Merci à MyName)