Plein ecran

Contrôlés avec 1,3 kg d’héroïne près de Besançon, ils sont relâchés par les juges

01/07

Surprise générale ce lundi après-midi au tribunal de Besançon : trois trafiquants de drogue présumés ont été libérés à l’issue de leur comparution immédiate. Jeudi, les gendarmes du PSIG (Peloton de Surveillance et d’Intervention de la Gendarmerie), arrêtent ces trois jeunes à Saint-Vit. Sur eux, ils trouvent 1,3 kg d’héroïne et une grosse somme d’argent en liquide. Placés en garde à vue, mis en examen, ils ont été incarcérés à la maison d’arrêt de Besançon en attendant leur procès.

Procès qui a eu lieu ce lundi et où ils sont donc ressortis libre : en fait, les juges ont tout simplement estimé que les gendarmes n’auraient pas dû contrôler ce véhicule, comme ils l’ont fait. Pourquoi ? Et bien, explique Me Bernard, l’un des avocats, parce que quand les forces de l’ordre arrivent ce soir là vers minuit, les trois jeunes discutent calmement à côté de leur voiture. A priori donc, ils ne sont pas en train de commettre un délit, ou ils n’ont pas l’intention d’en commettre un, ce qui aurait pu motiver un contrôle.

Zemmour comparé à Goebbels et Dieudonné lors de son procès en islamophobie. Le CCIF demande une expertise psychiatrique du polémiste (MàJ)
Une djihadiste de la “filière d’Albertville” capturée en Syrie

Commentaires

Accueil
Menu