Plein ecran

Jean-Marc Ayrault : «Refuser de revisiter notre histoire, c’est faire le lit des identitaires des deux côtés»

28/06

L’ancien Premier ministre de François Hollande et président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, Jean-Marc Ayrault, revient sur sa proposition de rebaptiser la salle Colbert à l’Assemblée Nationale et la polémique qu’elle a créée.

Vous avez provoqué un beau tollé en proposant de rebaptiser la salle Colbert – ministre de Louis XIV et inspirateur du Code Noir – à l’Assemblée Nationale…

Je m’attendais à ce que cela provoque un débat, mais pas à ce point ! Je constate qu’évoquer l’histoire et la mémoire de l’esclavage provoque toujours des résistances et des malentendus. Je rappelle tout de même que je n’ai jamais parlé de déboulonner une quelconque statue : il s’agit juste de rebaptiser une salle de l’Assemblée Nationale, qui se trouve dans une aile récente, une construction du XXe siècle, et date de 1932, donc, bien après Colbert. Quant au bâtiment Colbert de Bercy, que je propose également de rebaptiser, il date de 1989… Dans les deux cas, que ce soit Richard Ferrand ou Bruno Le Maire, on m’a opposé une fin de non-recevoir, certes, mais je persiste, cela ne peut pas rester en l’état. Ces grandes institutions ont un devoir d’explication.

Je pense à tous les visiteurs, notamment scolaires, qui viennent à l’Assemblée. On doit s’adresser à eux, en faisant preuve de pédagogie. Aujourd’hui, il n’y a rien, à côté du nom de Colbert, aucune plaque. […].

Nouvel Obs

L'Oréal supprime les mots "blanc", "blanchissant" et "clair" de ses produits (MàJ : Appels au boycott #JarreteLoreal)
Fête sauvage à Paris : des jeunes caillassent la police qui répond avec des gaz lacrymogènes

Commentaires

Accueil
Menu