Plein ecran

France Inter se justifie après la diffusion d’une intervention de l’activiste africain Kémi Séba

22/06

Plainte d’un auditeur :

Madame,

Le 16 juin il était possible d’entendre dans le journal de 8h de France inter une intervention de M. KEMI SEBA simplement présenté comme un militant panafricain. A l’occasion de son intervention il a mentionné la « Republique Maconnique Francaise ».

La présentation trompeuse de M. Kemi Seba omet de rappeler ses prises de position extrêmes et racistes, son rôle de dirigeant ou de porte-parole d’associations haineuses et violentes par ailleurs dissoutes pour incitations à la haine raciale.

Il me semble difficile de justifier l’invitation d’un tel personnage au sein de vos journaux pour qu’il puisse présenter ses idées haineuses sans aucune contradiction. Cette faute est majorée lorsque la présentation de cet intervenant est tronquée, que cette omission soit le fait d’une insuffisance de recherche préalable sur son parcours ou ses prises de position ou pire un silence délibéré, ce que je n’ose envisager.

Réponse de Radio France :

Jean-Marc Four, directeur de l’information internationale de Radio France, vous répond :

« La façon dont Kemi Seba était présenté, introduit, dans le reportage, pose problème et c’est une erreur de notre part.

Le problème n’est pas tant de lui donner la parole, ce qu’il exprime au sujet de la France représente un vrai courant de pensée dans cette partie de l’Afrique. Son propos peut déranger mais ne nous semble pas poser non plus problème en soi, il est libre de s’exprimer tant que son propos n’est pas diffamatoire et ne tombe pas sous le coup de la loi.

En revanche, la façon dont l’extrait sonore était introduit, pose en effet souci. Il aurait fallu replacer ces propos dans leur contexte plus large, expliquer en effet que Kemi Seba est plus qu’un simple activiste, et ses prises de position antisémites et extrémistes auraient dû être rappelées. Il y a de fait eu un souci de vérification et de relecture du sujet avant diffusion sur ce point et c’est tout à fait regrettable.

La mise au point effectuée sur l’antenne de France Culture était donc indispensable et elle a heureusement été effectuée.

Merci en tous cas de votre vigilance et de votre exigence

Jean-Marc Four, directeur de l’information internationale de Radio France »

Chanteloup-les-Vignes (78) : un livreur de nuit de sandwichs attaqué
La France a rapatrié dans la nuit dix enfants de djihadistes français de Syrie

Commentaires

Accueil
Menu