Plein ecran

Policier et musulman, Adil « n’en peut plus des soupçons de racisme »

21/06

Musulman pratiquant et toujours résident d’une cité dans l’Essonne où il a grandi, Adil est en poste dans une brigade anticriminalité en région parisienne.

« Je n’en peux plus d’entendre dire que la police est raciste. Comme partout, il y en a une minorité dans nos rangs mais il ne faut pas généraliser à toute la profession. » Affecté à une brigade anticriminalité d’Ile-de-France, Adil (le prénom a été modifié), fils d’immigrés, musulman pratiquant, veut donner une autre image de la police.

« Je n’ai jamais rencontré le racisme dans le cadre de ma profession, assure-t-il. Depuis 16 ans, j’ai connu une dizaine de services et je n’ai jamais eu le moindre problème. Pendant le Ramadan, mes collègues m’attendent pour dîner avec moi le soir. Quant à ma vie privée, j’habite toujours dans le quartier où j’ai grandi. Tous les jeunes de la cité savent que je suis flic. Quand il y a du dialogue, ça ne pose aucun problème. Je pars chaque matin et rentre le soir avec ma tenue de service sans qu’il y ait le moindre incident. Je ne comprends pas pourquoi on donne autant d’importance à cette minorité. »

(…) Le Parisien

Le chef de l'armée grecque avertit la Turquie : "Quiconque s'attaque à la Grèce, nous le brûlerons d'abord et nous verrons ensuite qui c'était"
«La chance du football européen, c’est que le footballeur africain est déjà entré dans son histoire»

Commentaires

Accueil
Menu